Derniers Articles

Ile Seguin : la Cité Musicale couronnée, le Pôle R4 menacé

Posted by on mar 16, 2015 in Actualité | 0 comments

Les ennuis judiciaires d’Yves Bouvier, promoteur du projet R4, menacent le pôle culturel

La Cité Musicale de l'Ile Seguin

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

2 pointes de culture, tout allait bien pour l’Ile Seguin…

Sur la pointe aval, la Cité Musicale du Conseil Général est couronnée

Ce projet, qui avait fait l’objet d’une information et d’une concertation exemplaires, avance maintenant rapidement. Aucun recours n’avait été émis à son encontre. Les travaux avancent à grands pas, comme en témoignent les grandes grues rouges qui s’activent sur le chantier. Ce complexe de 36 000 m2, doté d’une salle de spectacle d’une capacité de 6000 places et d’un auditorium de 1150 places devrait ouvrir ses portes comme prévu mi 2016.

Le Chantier de la Cité Musicale de l'Ile Seguin

Le Chantier de la Cité Musicale de l’Ile Seguin

Ce projet conçu par l’architecte japonais Shigeru Ban, en coopération avec l’architecte français Jean de Gastines, vient d’être désigné meilleur projet futur au Mipim de Cannes, salon des professionnels de l’immobilier. Sa coque de bois tressé en forme de nid d’oiseau devrait devenir une figure emblématique de l’architecture parisienne et « marquer le paysage sans l’agresser », comme le décrivait Patrick Deveidjian, président du conseil général des Hauts-de-Seine. Tout le contraire du sinistre projet de bétonnage et de la tour que veut ériger Jean Nouvel sur le centre de l’Ile.

 

Sur la pointe amont, tout se complique pour le projet R4 avec la mise en examen de Yves Bouvier, son promoteur suisse.

Le Parisien, 2 mars 2015

Le Parisien, 2 mars 2015

Tout semblait réglé pour le projet R4. 2 associations, Boulogne Environnement et AEBB, qui avaient déposé un recours contentieux contre le permis de construire délivré par la mairie de Boulogne-Billancourt venaient à l’issue d’un processus de concertation mené par Nelly Wenger, directrice du projet, d’accepter de les lever.
Les deux associations étaient en train de négocier les détails d’une convention de partenariat avec R4 portant sur la co-création d’événements permettant d’ouvrir le pôle culturel à un très large public. Coup de tonnerre quand tombe le 28 février 2015 la nouvelle de la mise en examen d’Yves Bouvier, promoteur du projet R4, et propriétaire de la société suisse Natural le Coultre, spécialiste des paradis fiscaux modernes que sont les ports francs.

 Mise en examen, perquisitions et gel mondial des avoirs pour Yves Bouvier

C’est sur plainte d’un milliardaire russe, Dimitry Rybolovlev, propriétaire de l’AS Monaco, qu’Yves Bouvier vient d’être mis en examen à Monaco pour une sombre affaire d’escroqueries et complicité de blanchiment portant sur la cession d’œuvres d’art pour une valeur de plusieurs centaines de millions d’euros. Mis en garde à vue, M. Bouvier a été relâché contre une caution de 10 millions d’euros. L’enquête en cours a entrainé plusieurs perquisitions dans les bureaux genevoix de Natural le Coultre, et le gel de ses avoir mondiaux décidé par un tribunal de Singapour, ville où M. Bouvier opère l’un de  ses ports francs.

Le Temps Bouvier gel des avoirs

Le Temps, 13 mars 2015

M. Bouvier bénéficie évidemment de la présomption d’innocence. Cependant, jusqu’à conclusion de cette affaire, M. Bouvier ne cache pas son intention de geler un certain nombre de projets. Il déclare ainsi au journal suisse Le Temps, du 6 mars 2015 : « J’ai dû mettre des projets en stand-by, et certains le resteront jusqu’à ce que cette affaire soit réglée ». Une menace incontestable pour R4 dont le budget dépasse les 150 millions d’euros.

 Le paradis fiscal des ports francs sous pression

Au-delà de l’inculpation pour escroquerie, c’est tout le système des ports francs sur lequel M. Bouvier a créé sa fortune qui revient sur le devant de la scène. Rappelons que ces coffres-forts ultra sécurisés hébergés à Genève, Luxembourg et Singapour, permettent aux grandes fortunes du monde entier d’entreposer à l’abri des regards curieux, et surtout des inquisitions du fisc, des trésors en toute discrétion. Depuis la levée du secret bancaire suisse, ces paradis fiscaux d’un nouveau genre n’ont jamais connu autant de succès, suscitant par là même de nouvelles pressions des autorités douanières et fiscales, notamment en Suisse.

Le Monde, 23 avril 2014

Le Monde, 23 avril 2014

Le Monde, 13 avril 2014

Les ports francs de Genève abriteraient 100 milliards d’euros exonérés de droits de douane…

Ce régime très particulier sera-t-il remis en question ? C’est peut être l’un des enjeux de l’affaire Bouvier. S’il devait l’être, M. Bouvier aurait sans doute d’autres soucis que R4 à affronter, et le financement de ce projet risque bien de ne plus être sa priorité…

Alors que tous les obstacles juridiques étaient levés, R4 trébuchera-t-il sur les ennuis judiciaires de son promoteur ? Décidément la saga de l’Ile Seguin est bien mouvementée…

Lire ici notre dossier :

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-projet-r4-les-questions-qui-derangent/

Le Point 27 février 2015 : Les ports francs de Geneve, l’autre coffre fort suisse :

http://www.lepoint.fr/societe/les-ports-francs-de-geneve-l-autre-coffre-fort-suisse-27-02-2015-1908462_23.php

 

 

 

 

 

 

 

 

Read More

L’Ile Seguin avance : lancement du partenariat entre le Pôle Culturel R4 et les associations.

Posted by on jan 29, 2015 in Actualité | Commentaires fermés

Ile Seguin R4

Le 28 janvier 2015, Nelly Wenger, directrice de R4, Agnès Bauche, Présidente de AEBB et Jean-Christophe Haemmerlé, Président de Boulogne-Environnement ont lancé ensemble le partenariat privilégié qui lie les deux associations au Pôle Culturel.

Devant les nombreux membres des associations ainsi que des représentants des galeries d’art boulonnaises, Nelly Wenger a présenté en détail les aménagements de R4, à l’aide d’une maquette animée et d’une vidéo très spectaculaires.

Conformément aux engagements pris, R4 offrira une très large ouverture au public :

-          Les réserves d’art visitables seront d’une surface plus importante que les surfaces réservées au stockage privé. Le public pourra donc avoir accès à la découverte de collections privées.

-          Le jardin supérieur, largement planté, sera ouvert également au public et à des expositions temporaires.

-          Les galeries d’art disposeront d’un espace d’exposition mutualisé d’une surface de 700m2

-          Enfin, la Halle d’exposition principale d’une surface modulable de 1200 m2 accueillera les principaux événements.

R4 Ile Seguin Halle principale

La halle principale, découverte sur la maquette animée

La maquette,  disposant d’un mécanisme d’ouverture du toit, révèle sur cette photo la halle principale d’exposition, largement ouverte sur l’extérieur par de grandes baies vitrées.

Le partenariat se traduira par une large participation des associations à la programmation du Pôle qui ouvrira ses portes en 2018.

Agnès Bauche, Présidente de AEBB, a rappelé que les premières relations entre l’association et R4 avaient été plutôt fraiches, compte tenu du fait que le projet R4 s’inscrivait à l’origine dans le cadre d’un projet de bétonnage de l’Ile massivement rejeté par les associations et les habitants, Elle s’est félicité que l’esprit de dialogue et de concertation de Nelly Wenger ait permis de trouver un consensus, sans pour autant aliéner les revendications des associations concernant le reste du projet de l’Ile.

Jean-Christophe Haemmerlé, Président de Boulogne Environnement, a manifesté la volonté de s’associer dans l’intérêt général  à une démarche positive, permettant un accès du plus large public aux installations culturelles de R4. Cet esprit de concertation a permis de lever les recours déposés par les deux associations contre le permis de construire de R4.

R4 partenariat

Anne-Henry Chombart de Lauwe, ancien président d’AEBB, Agnes Bauche, Nelly Wenger, Yves Bouvier, président de Natural le Coultre, Jean-Christophe Haemmerlé.

Yves Bouvier, président de Natural le Coultre, a ensuite rejoint la manifestation. Sans nier le caractère commercial du projet R4, il estime pouvoir le concilier avec une large ouverture artistique. Il n’exclue pas dans le futur la création d’une fondation. Les associations l’encourageront dans cette voie dans le cadre du partenariat qui s’ouvre aujourd’hui.

 

L’ile Seguin avance !

Grace à cet accord, le Pôle culturel R4 est lancé sur la pointe amont. Sur la pointe aval, tous les riverains peuvent constater que le Chantier de la Cité Musicale du Conseil Général des Hauts-de-Seine avance à pas de géant. L’ouverture fin 2016 devrait pouvoir être respectée.

Cité Musicale. Capture d’écran du site d’information.

Cité musicale de l’Ile Seguin.

Et au centre, toujours l’impasse !

Si sur les deux pointes de l’Ile Seguin, deux grands projets culturels voient le jour, au centre c’est toujours l’impasse. La mairie de Boulogne-Billancourt n’a toujours pas renoncé à son projet délirant consistant à imposer la construction de 112 000 m2 de bureaux et d’une tour massive de 120 m de haut. Et pourtant, le Plan Local d’urbanisme de 2011 sur lequel se fondait ce projet a été annulé par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, son adaptation de 2013 est attaquée en justice et risque de connaitre le même sort. De nombreuses années de paralysie et de friche à venir, et une triple impasse juridique, urbanistique et financière.

le Seguin, projet Nouvel. La tour centrale de bureaux.

Ile Seguin, projet Nouvel. La tour centrale de bureaux.

Et si on suivait les exemples réussis ?

Les deux grands équipements culturels de l’Ile Seguin ont fait l’objet d’une vaste concertation et ont su répondre aux préoccupations des défenseurs du cadre de vie des habitants. Les deux équipements respectent une densité raisonnable. Les deux équipements respectent le site, même si le gros cube de stockage de Jean Nouvel sur R4 ne fait pas l’unanimité sur le plan architectural.

Allons de l’avant, sauvons l’Ile Seguin en adoptant au plus vite un projet raisonnable, sans tours, sans bureaux et sortons enfin de l’impasse !

 

 

 

 

Read More

Après le rejet de la Tour Triangle, quel avenir pour la Tour de l’Ile Seguin ?

Posted by on nov 24, 2014 in Actualité | Commentaires fermés

Le projet de Tour Triangle à Paris, le projet de triple Tour sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.

Le projet de Tour Triangle à Paris, le projet de triple Tour sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.

Le 17 novembre 2014, le Conseil de Paris a rejeté par 83 voix contre 78 le projet de la Tour Triangle à la Porte de Versailles. Ce projet d’une tour de bureaux de 180 m de haut était désavoué par la majorité des Parisiens (66% selon un sondage BVA).

Anne Hidalgo, maire de Paris, a décidé porter un recours devant le tribunal administratif contre ce vote, nul selon elle parce que le secret du vote n’aurait pas été respecté.

Ce vote des conseillers de Paris est néanmoins une grande victoire pour les opposants à ce projet délirant qui voulait défigurer Paris, et tout particulièrement pour nos amis du Collectif contre la Tour Triangle, qui ont mené avec efficacité la bataille.

Contre les tours isolées

Cette défaite de la Tour Triangle est une nouvelle manifestation du refus de miter le paysage du Grand Paris de tours isolées qui défigureraient le visage de la région capitale.
Si ce refus parait évident à Paris, il l’est tout autant sur l’Ile Seguin, site unique, où il serait complètement aberrant d’élever une tour si haute qu’elle dépasserait de loin la hauteur des coteaux de Meudon dans laquelle l’Ile est enchâssée, et qui dresserait face à Boulogne-Billancourt une muraille de béton.

Les riverains de l’Ile Seguin et ceux de la Tour Triangle sont solidaires dans ce combat pour un urbanisme équilibré, le respect des sites et des habitants. Il y a une place économique pour la Défense, mais qui veut y vivre ?

 

Mobilisation générale contre les tours isolées : capture d’écran du JT de France 3

Mobilisation générale contre les tours isolées : capture d’écran du JT de France 3

Union des bétonneurs

S’il fallait encore une preuve que le bétonnage à outrance provoque des alliances inattendues, on observera que la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a revendiqué haut et fort le soutien de certains maires de la périphérie, en tête desquels on notera la présence de Pierre-Christophe Baguet, UMP et maire de Boulogne-Billancourt. Tous deux fraichement élus, puissent-ils méditer sur le fait que si les électeurs les ont portés aux responsabilités, ce n’est certainement pas pour leur donner un blanc-seing général sur toutes leurs opérations. M. Baguet, qui critique violemment la maire de Paris pour son projet d’extension du stade Roland Garros qui menace les serres d’Auteuil (ce dont nous le félicitons au nom de la protection du patrimoine et de l’environnement) pense certainement à sa propre tour quand il lui apporte son soutien de façon aussi visible.

C’est avec moins de surprise qu’on aura noté le soutien appuyé de Jean Nouvel à la Tour Triangle. Le « starchitecte » à l’ego démesuré ne rêve que de tours à Paris. Après l’échec de la Tour Infinie, puis de la Tour Signal à la Défense, il a trouvé deux alliés de choix en Anne Hidalgo qui lui offre 2 tours jumelles, les DUO, à la porte d’Italie et en Pierre-Christophe Baguet, qui lui offre une tour et un bétonnage massif sur l’Ile Seguin. Il a manifesté sa reconnaissance en se multipliant dans les media au secours de la Tour Triangle.

Faux débat des anciens contre les modernes

A l’occasion du débat sur la tour Triangle sont ressortis les traditionnels arguments éculés : « avec vous, on n’aurait jamais construit la tour Eiffel », vous êtes vieux et conservateurs, bref l’éternelle opposition entre anciens et modernes.

Ces arguments avaient servi à justifier quelques crimes d’urbanisme à Paris, comme la Tour Montparnasse, l’édifice le plus détesté de France ou l’immonde forum qui a remplacé les fantastiques halles de Baltard. Nous ne nous sentons en aucun concernés. Nous avons applaudi ainsi l’ouverture de la fondation Vuitton de Frank Gehry au Bois de Boulogne à Paris, et toujours soutenu la Cité Musicale de l’Ile Seguin, de Shigeru Ban.

Ces deux témoignages d’architecture à la forte personnalité démontrent qu’on peut marquer le paysage sans l’agresser, être un signal très visible sans avoir besoin d’écraser son environnement.

La fondation Vuitton

La fondation Vuitton

Les tours de bureaux, archaïques et aberrantes

Sur un marché parisien saturé, où le taux de vacances, y compris à la Défense, n’a jamais été aussi élevé, Madame Hidalgo entendait ajouter 92 500 m2 de bureaux. Quant au projet Nouvel/Baguet, ce ne sont pas moins de 112 000 m2 de bureaux qu’il entend tasser sur l’Ile Seguin !

Alors même que le Grand Paris manque dramatiquement de logements,  alors même que la construction de logements est au plus bas, cette obstination malsaine de certains élus à élever des tours de bureaux est curieuse et économiquement périlleuse. Cela est d’autant plus vrai sur une ile aux accès compliqués et éloignée des transports en commun.

En outre, il est aujourd’hui démontré que les tours sont une mauvaise réponse en termes de densification du territoire, d’écologie et de coût de construction. Une étude du cabinet Setec, (source : les Echos), démontre que les coûts de construction des immeubles de plus de 50 m sont plus élevés de 30 à 35% que ceux des bâtiments classiques. Responsables de ces couts : la moindre efficacité des surfaces occupées par un noyau épais qui maintient l’immeuble, les ascenseurs de plus en plus sophistiqués, la climatisation et les normes de sécurité.

Quel avenir pour l’Ile Seguin ?

L’Ile Seguin avance. La Cité Musicale du Conseil Général des Hauts-de-Seine se construit. Ce projet que nous avons toujours soutenu va occuper la pointe aval de l’Ile. Sur la pointe amont devrait s’édifier le projet de Pôle Culturel R4, plus controversé. Néanmoins, après concertation avec ses promoteurs, et avoir obtenu une large ouverture du Pôle vers le public, nous avons levé notre recours contre le projet.
Les deux pointes de l’Ile se construisent donc, sans aucun obstacle désormais.

 

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

Au centre de l’Ile, c’est toujours l’impasse. Rappelons que le PLU de 2011 sur lequel était fondé le bétonnage massif de l’Ile a été annulé par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Le PLU de 2013, qui n’en est qu’une adaptation, est frappé de recours et devrait suivre le même sort.

Il est temps de sortir de l’impasse et d’aller de l’avant. La voix de la sagesse est de renoncer au bétonnage massif, aux 112 000 m2 de bureaux, à la tour, et de revenir à un projet apaisé et consensuel, à une architecture contemporaine et audacieuse si l’on veut, mais qui respecte le site, comme la Fondation Vuitton, comme la Cité Musicale. Cela mettrait fin aux recours, et débloquerait un projet qui est dans l’impasse depuis 6 ans.

Rejetons la triple Tour de l’Ile Seguin, comme les Parisiens ont rejeté la Tour Triangle.

 

Liens utiles

Consensus autour de la Cité Musicale de l’Ile Seguin

http://www.sauvonslileseguin.com/consensus-autour-de-la-cite-musicale-de-lile-seguin/

Le vrai visage du projet de bétonnage du centre de l’Ile Seguin, nos images exclusives

http://www.sauvonslileseguin.com/exclusif-voici-la-muraille-de-beton-baguetnouvel-pour-lile-seguin/

Les Echos : la nouvelle vague de la Défense, les coûts des tours :

http://www.lesechos.fr/industrie-services/dossiers/0201510934131/0202306846581-la-nouvelle-vague-de-la-defense-369094.php

 

 

Read More

Ile Seguin : Les associations lèvent leur recours, feu vert pour le projet R4

Posted by on sept 2, 2014 in Actualité | Commentaires fermés

Les associations maintiennent leur opposition au bétonnage du centre de l’Ile

Ile Seguin R4

Le projet R4 de création d’une micro-ville artistique, soutenu par la société suisse Natural le Coultre, se heurtait jusqu’ici à un sérieux obstacle.

2 associations de défense de l’Environnement, Actions Environnement Boulogne Billancourt et Boulogne Environnement, avaient en effet déposé un recours contentieux contre le permis de construire délivré par la mairie de Boulogne Billancourt à la SCI R4.

La première préoccupation des associations était que R4 ne serve pas de « cheval de troie » au bétonnage massif de l’Ile, et que leur accord sur ce projet ne soit pas compris comme acceptation du PLU  de 2013. La deuxième préoccupation était que R4 soit aménagé en tant que projet d’intérêt général, donc avec un objet très différent de l’activité principale de son actionnaire, à savoir le stockage d’œuvres d’art dans des lieux hautement sécurisés, à l’abri du fisc, dans les ports francs de Genève, Luxembourg et bientôt Singapour.

Suite à l’annulation par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise du PLU qui servait de base à l’ensemble du projet de bétonnage Nouvel, Mme Wenger, directrice de R4, percevant le risque créé pour son projet par cette annulation,  a voulu entamer  un dialogue avec les associations.

Au terme de discussions intenses, un accord a été trouvé entre les associations et Mme Wenger.

-          Même si au regret des associations, R4 ne sera pas géré sous l’égide d’une fondation, les espaces de création et d’exposition seront très largement ouverts au public. R4 abritera bien des réserves et assurera donc sa fonction d’entreposage, cœur de métier de la société Natural le Coultre, mais la plus grande partie possible de ces réserves seront visitables. Les galeries d’art et la halle d’exposition qui seront intégrées au projet contribueront à faire de R4 un lieu public. Enfin, l’élaboration d’une offre pédagogique à destination des élèves des écoles de la ville sera mise au point.

-          Les associations seront partenaires privilégiées, et seront consultées pour l’intégration de R4 dans le site. Elles seront également associées à sa programmation, dans un esprit de garantie d’ouverture à un public large, et pas seulement à de riches et fortunés amateurs. Elles pourront elles-mêmes organiser des événements au sein de R4.

2 pointes de culture, pas de cœur de béton !

Par cet accord, les associations Boulogne Environnement et AEBB témoignent de leur volonté de faire avancer l’aménagement de l’Ile Seguin. Elles font ainsi preuve de l’esprit positif qui les anime dès lors qu’un projet s’inscrit dans le cadre de l’intérêt général, en respectant le site et dans une conception équilibrée de l’urbanisme.

Cela avait été le cas avec la Cité Musicale du Conseil Général qui va occuper la pointe aval de l’Ile. Le projet de Cité Musicale a été mené en un temps record. Moins de 2 ans et demi ont séparé le lancement de l’appel d’offres et le premier coup de pioche. Grâce à une excellente concertation, aucun recours n’a été formulé contre la Cité Musicale.

Cité Musicale. Capture d’écran du site d’information.

Cité musicale de l’Ile Seguin. Copie d’écran du site d’information.

Avec la Cité Musicale sur la pointe aval,  avec l’accord trouvé autour de R4 sur la pointe amont, les associations de défense de l’environnement témoignent de leur volonté d’aller de l’avant et de sortir de l’impasse dans laquelle le projet de bétonnage Nouvel, basé sur le PLU annulé de 2011, a plongé l’aménagement de l’Ile.

Entre ces 2 pointes dédiées à la culture, les associations, les riverains et les amoureux de l’Ile Seguin sont plus que jamais décidés à faire reculer l’absurde projet de bétonnage du cœur de l’Ile, basé sur une muraille de béton et une tour massive.

Ile Seguin. La muraille et la tour.

Ile Seguin. La muraille de béton et la tour.

AEBB et Boulogne Environnement réaffirment dans un communiqué commun que le retrait de leur recours contre R4 ne marque pas la fin de leur action contre l’annulation du PLU de 2013 et le projet de bétonnage et de tour au centre de l’Ile.

« Comme nous l’avons déjà affirmé par le passé, nous avons toujours été favorables au projet R4. Nous nous sommes opposés à son permis de construire parce que nous contestons le PLU dans lequel il est inscrit. Nous sommes attachés au droit qui est en effet le seul recours des habitants quand le dialogue constructif ne parvient pas à s’instaurer […] De plus nous avons eu la confirmation par notre conseil juridique que les procédures contre R4 et le PLU sont indépendantes. Ainsi [..] nous avons pu déconnecter les deux actions et retirer notre recours », a déclaré Agnès Bauche, Présidente d’AEBB.

Les vertus du dialogue

« Cela prouve que le temps d’un projet culturel a pu s’inscrire dans celui de la décision publique et du dialogue qui anime la société civile », s’est félicité Nelly Wenger, directrice du projet R4, dans un article des Echos du 2 septembre 2014.

Pour sa part, Jean-Christophe Hammerlé, Président de Boulogne-Environnement, a déclaré : «En tant qu’acteur associatif c’est la pertinence d’un projet pour la ville et les Boulonnais qui guidé notre action. Madame Wenger a su nous apporter des réponses convaincantes à nos préoccupations sur la façon dont le R4 allait vivre et s’insérer sur l’Ile et au sein de son écosystème. Le nouveau bureau de Boulogne Environnement s’est engagé dès son élection à faire avancer le projet R4. Nous nous réjouissons du travail de concertation très riche qui a permis de renforcer cette adéquation en prévoyant d’associer dès aujourd’hui Boulogne Environnement sur des aspects clés du projet. Ce travail en commun portera sur les thèmes liés à l’insertion dans le territoire, la vocation culturelle et l’ouverture au plus large public ».

 Dialogue, concertation. Ce sont les mots clés qui ont permis qu’aujourd’hui avec la Cité Musicale, qui fait consensus, et R4, débloqué, la vocation culturelle de l’Ile Seguin se concrétise.

Dialogue, concertation, et si c’était la clé pour sortir de l’impasse, et de la folie bétonnière qui menace le centre de l’Ile ?

Liens utiles

Les Echos du 2/9/14

http://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0203741813438-feu-vert-a-la-construction-du-pole-art-de-lile-seguin-1038385.php

 Consensus autour de la Cité Musicale de l’Ile Seguin

http://www.sauvonslileseguin.com/consensus-autour-de-la-cite-musicale-de-lile-seguin/

 Dès février 2012, nous approuvions les deux pointes de culture, et nous opposions au cœur de béton

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-deux-pointes-de-culture-un-coeur-de-beton/

 

 

 

Read More

Consensus autour de la Cité Musicale de l’Ile Seguin

Posted by on juil 7, 2014 in Actualité | Commentaires fermés

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

Ce samedi 5  juillet, l’ambiance était consensuelle autour de la pose de la première pierre de la Cité Musicale départementale de l’Ile Seguin. Autour de Patrick Devedjian, Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, qui a donné l’impulsion du projet, lancé les appels d’offres et sélectionné les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines, on trouvait réunis Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, Thierry Solère, Député, et Nonce Paolini, PDG de TF1 qui assurera l’exploitation.

Inauguration chantier Cite Musicale Ile Seguin

Cette première pierre est celle du premier projet qui va enfin se construire sur l’Ile Seguin.

Pourquoi ce projet voulu par le Conseil Général a-t-il abouti là où tout le reste de l’Ile, après 4 projets en 6 ans, s’enfonce dans l’impasse ?

Pourquoi les associations de défense de l’environnement, tant vilipendées par la mairie de Boulogne-Billancourt, ont-elles soutenu ce projet alors qu’elles sont si critiques sur le reste de l’aménagement de l’Ile Seguin ?

Pourquoi alors que le PLU de 2011 est annulé par le tribunal administratif, que le PLU de 2013 et le projet R4 sont frappés de recours contentieux, cette Cité Musicale a-t-elle pu obtenir son permis de construire sans heurts, ni susciter aucun recours ?

Un consensus exemplaire

La Cité musicale est conforme au seul PLU légal

Depuis l’annulation par le tribunal administratif du PLU de 2011 et le recours contre le PLU de 2013 bétonné à 255 000m2, seul le PLU de 2004/2005 est légal. Or la Cité musicale est compatible avec ce PLU.

Une Densité Maitrisée

Malgré la générosité de ses équipements, comprenant un auditorium de 1100 places, une grande salle pouvant accueillir jusqu’à 6000 personnes, des espaces de restauration et de commerce, des locaux de répétition et ceux de la Maitrise des Hauts de Seine, la Cité Musicale présente une densité raisonnable. Elle occupe toute la pointe aval de l’Ile Seguin, sur une emprise de 2,35 ha,  avec une constructibilité de 36 500 m2.

Emplacement Cité Musicale sur la photo aérienne de l'Ile Seguin

On voit sur cette capture d’écran du site d’information, l’empreinte au sol de la Cité Musicale de l’Ile Seguin par rapport à la surface totale de l’Ile. Si on se souvient que le PLU révisé a été porté à 255 000m2, chacun pourra apprécier si il est raisonnable de construire près de 218 500m2 sur le reste de l’Ile.. pourtant ce qu’on veut nous imposer ! Nous voulons une Ile Seguin en harmonie avec la Cité Musicale, raisonnablement dense.

Une insertion remarquable dans le site

Extrait du permis de construire Cité Musicale Ile Seguin

Extrait du permis de construire

Avec son toit végétalisé offrant un vaste jardin,  le signal architectural  spectaculaire de sa voute en forme de  « nid d’oiseau » en bois tressé, la Cité Musicale s’insère harmonieusement dans le site naturel privilégié de l’Ile Seguin et des Coteaux de Meudon. « Elle marque le paysage sans l’agresser » comme le notait Patrick Devedjian lors d’une des séances d’information. L’inverse de la muraille de béton et la massive tour qui veulent défigurer le reste du site.

Des réponses claires aux attentes des riverains

Lors des réunions d’information sur le projet, des réponses claires et précises ont été apportées sur tous les sujets qui pouvaient susciter l’intérêt des riverains et à la sécurité des futurs spectateurs

-        L’insonorisation hi-tech qui garantira la tranquillité diurne et nocturne

-        L’accès automobile qui sera strictement réduit aux déposes-minute

-        La sécurité, les arrivées et sorties du public, et l’évacuation en cas d’urgence

-        L’impact environnemental avec des études très poussées.

 

Dans ce projet consensuel, seul le montage financier, sous la forme d’un Partenariat Public Privé (PPP) a pu susciter des critiques. Le débat est vif sur ce type de montage, mais il n’en demeure pas moins que le projet en lui-même recueille une grande adhésion.

Et si R4 en faisait autant ?

Les associations, avec la Cité Musicale, ont bien prouvé qu’elles ne sont pas « contre tout ». Elles se félicitent de ce démarrage d’un grand projet pour l’Ile Seguin.
La qualité de ce projet nous permet d’exiger aujourd’hui une qualité identique pour le reste de l’Ile.

Deux associations, Boulogne Environnement et AEBB, viennent de faire l’objet de violentes attaques de la part de la Mairie parce qu’elles ont osé se porter recours contre le projet dénommé R4.

L’une de ces associations, Boulogne Environnement, qui vient de renouveler son bureau, choisit de ne pas entrer dans une polémique politicienne, et propose à la Mairie de le rencontrer avec des propositions constructives, pour sortir de l’impasse. Elle vient d’écrire une lettre ouverte en ce sens à Pierre-Christophe Baguet. Espérons que le fil du dialogue sera repris, et que le projet R4, comme le reste de l’aménagement de l’Ile Seguin, pourra enfin aller de l’avant.
C’est possible. La Cité Musicale en est le témoignage.

Liens utiles

Première photo de la Cité Musicale et les autres œuvres de Shigeru Ban

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-premiere-photo-de-la-cite-musicale/

 

Projet R4 : les questions qui dérangent

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-projet-r4-les-questions-qui-derangent/

Lettre ouverte de Boulogne Environnement

http://www.boulogne-environnement.fr/2014/06/boulogne-environnement-propose-une-rencontre-ouverte-a-pierre-christophe-baguet-maire-de-boulogne-billancourt.html

 

 

 

Read More
Page 1 sur 4212345102030Dernière page »
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us