2 projets pour un véritable choix dans la consultation sur l’Ile Seguin

Nous avons dénoncé le pseudo-référendum sur l’Ile Seguin où les électeurs sont enfermés dans un non-choix : ils sont obligés de dire oui à l’un des 3 projets de bétonnage de Jean Nouvel, ou obligés de s’abstenir s’ils les désapprouvent. Un véritable déni de démocratie, qui prive ainsi de liberté de vote  tous ceux qui sont en désaccord avec le projet de bétonnage de l’Ile Seguin.

Nous dénions par conséquent toute valeur au résultat de cette scandaleuse mascarade.
Afin d’être constructifs, nous proposons ci-dessous deux projets qui devraient être proposés à l’appréciation des Boulonnais, pour un vrai choix démocratique.

Nous n’avons pas les moyens de rémunérer, comme la Mairie de Boulogne-Billancourt, un architecte qui a touché  3 millions d’€ d’honoraires pour réaliser des esquisses luxueuses et souvent trompeuses. Fort heureusement, ces deux projets ont fait déjà l’objet d’études sérieuses et de discussions approfondies, comme vous pourrez en juger.

1)      Projet 1 : une Ile Seguin verte  et bleue.

Dans ce projet, la densité est réduite. La constructibilité est de 110 000M2. Elle permet de faire une large place aux parcs et jardins. Un parcours de santé y est inscrit. On peut sans problème y construire un équipement sportif de plein air, dans une ville qui en manque cruellement.

Elle réserve une large place à la culture que ce soit sous forme d’équipements publics ou privés.

Cette proposition est celle de M. Pierre-Christophe Baguet dans son programme électoral de 2008 quand il s’est fait élire Maire de Boulogne-Billancourt. Il définissait le projet et  garantissait l’équilibre financier en ces termes : «  Faire de l’Ile Seguin un site international d’animation culturelle, vivant, ouvert à tous les Boulonnais, équilibré financièrement, créateur d’emplois et de revenus pour la commune, économiquement viable ». Nous reproduisons ici la plaquette électorale de M. Baguet qui détaille son argumentation bien construite (cliquez sur l’image pour l’agrandir et lire). Nous montrons aussi en annexe la video où il donne tous les détails de son projet.

 

Ce projet a recueilli les faveurs des Boulonnais qui ont élu en 2008 M. Baguet maire, avec 44% des voix.

En seulement 4 ans, M. Baguet est devenu totalement amnésique. Il a totalement renié ce projet qu’il défendait avec tant d’assurance.

Ce projet mérite cependant toujours attention. Il permet de préserver un site d’exception, d’y créer comme le disait le candidat Baguet « un espace réellement ouvert au Boulonnais, vivant et attirant » sans avoir à le livrer à l’avidité bétonnière. Il nécessite une vraie rigueur des dépenses pour garantir son équilibre financier, ce qui doit être possible dans une ville dont le Maire se félicite sans cesse de l’excellente santé financière. C’est le choix du développement durable et responsable, qui permettrait aux Boulonnais de léguer à leurs enfants une ville plus verte où il fait bon vivre.

 

A moins d’être totalement irresponsable, le candidat Baguet ne pouvait défendre ainsi un projet si minutieusement construit sans s’être assuré de sa viabilité.

Les Boulonnais doivent avoir la liberté de  choisir le projet à 110 000m2 pour lequel ils ont voté en 2008.

 

 

2)      Projet 2 : une Ile dense mais équilibrée

 

Dans ce projet, la constructibilité est portée à 175 000M2, donc une densité certaine.

Cette  densité permet donc de garantir l’équilibre financier par la vente de droits à construire suffisants, et d’implantations d’activités privées garantissant un revenu récurrent à la Ville. Cependant, afin de respecter la bonne intégration du site dans l’environnement unique et préservé de cette magnifique boucle de la Seine, ce projet ne comprend pas de tours.

 

Ce projet peut être mis en œuvre immédiatement. Il correspond au Plan Local d’Urbanisme de 2004 toujours en vigueur. Ce Plan Local d’Urbanisme a fait l’objet d’une longue concertation avec toutes les associations de riverains et de protection de l’environnement, pour aboutir à un consensus. Ce consensus a fait qu’il n’existe aucun recours en justice contre ce PLU et que rien ne s’oppose à son exécution. Si rien n’a démarré à ce jour, c’est parce que M. Baguet a fait annuler dès qu’il a été élu, tous les projets approuvés par ses prédécesseurs. M. Baguet est donc le principal coupable de la friche de l’Ile Seguin. Sans lui, les premières constructions s’élèveraient déjà sur l’Ile.

 

En juin 2011, M. Baguet a fait voter une modification dite simplifiée du Plan Local d’Urbanisme pour faire porter la constructibilité de 175 000m2 à 310 000m2. Cette modification  a provoqué une levée de boucliers et a suscité des recours en justice pour son annulation. La situation est donc de nouveau bloquée, du seul fait de M. Baguet.

 

Il est indispensable de proposer aux Boulonnais le libre choix de pouvoir adopter le retour au Plan Local d’Urbanisme actuel, avec 175 000m2. Cette solution est soutenue par un grand nombre de riverains et d’associations.  Elle est également défendue par de nombreux élus municipaux, exerçant ou ayant exercé les plus hautes responsabilités, qui en garantissent le sérieux et l’équilibre financier.

C’est en outre la seule qui permet de sortir rapidement de l’impasse et de rattraper au plus vite les 4 ans perdus.

 

Les études d’architecte déjà accomplies sur cette base sont nombreuses, et nous ne pouvons toutes les présenter. Nous avons pour notre part toujours apprécié la vision humaniste de l’architecte Philippe Robert, qui vient de signer en 2012 la Cité du Cinéma de Luc Besson à Saint-Denis. Il avait présenté en 2001 le projet suivant sur l’Ile Seguin, qu’il nous a autorisés à reproduire.
Ce projet n’est qu’un exemple de ce qu’on peut construire sur ce type de  densité.

Plan de masse et coupe : des jardins face à Boulogne.

Plan de masse et coupe : des jardins face à Boulogne.

Une parfaite intégration dans le site, grâce à des hauteurs modérées. 

Une parfaite intégration dans le site, grâce à des hauteurs modérées. 

Vue rapprochée des bâtiments

Vue rapprochée des bâtiments

Ces images ne sont qu’un exemple de ce qu’on peut faire. De nombreux autres architectes ont travaillé sur ce Plan Local d’Urbanisme. Ressortons leur travail, qui a été enterré par M. Baguet. .

 

Les Boulonnais doivent avoir la liberté de  choisir de revenir au Plan Local d’Urbanisme actuel de 175 000m2, en confiant l’aménagement de l’Ile à un autre architecte plus soucieux que M. Nouvel du respect des habitants et de leur cadre de vie.

 

 

Ces deux propositions prouvent qu’il y a bien une alternative au choix unique de bétonnage que veut nous imposer M. Baguet, dans un déni total de démocratie.

 

Les Boulonnais doivent avoir la liberté de choisir

 

 

Pour approfondir :

Video de M. Baguet en 2008 donnant tous les détails du projet à 110 000m2. Il déclare notamment : « je vous assure que ce projet est équilibré financièrement ».

ILE SEGUIN : LE PROJET DE PC BAGUET par BoulogneTV

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us