ILE SEGUIN : ACCORD CONCLU !

Posted by on Nov 25, 2018 in Actualité | Commentaires fermés sur ILE SEGUIN : ACCORD CONCLU !

L'Ile Seguin en friche

La fin de la friche de l’Ile Seguin ?

Le 16 novembre 2018 s’est tenu la réunion de la conclusion de la médiation entreprise par le Président du Tribunal Administratif de Cergy Pontoise, M. Gilles Hermitte, entre la Mairie de Boulogne-Billancourt et les Associations de Défense de l’Environnement qui sont recours contre le Plan Local d’Urbanisme de l’Ile Seguin.

Sortir de l’Impasse

Le but de cette longue médiation entreprise avec patience et méthode par le Président Hermitte et qui aura duré plus d’un an était d’obtenir le rapprochement des parties pour un accord concernant spécifiquement « l’Orientation d’Aménagement et de Programmation » qui régira l’aménagement de l’Ile dans le cadre du nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Boulogne-Billancourt.

L’aménagement de l’Ile Seguin était effectivement dans l’impasse depuis que les associations avaient obtenu une victoire historique en juillet 2013 en obtenant l’annulation du PLU de 2011 par lequel la mairie de Boulogne-Billancourt avait tenté d’imposer un bétonnage massif de l’Ile Seguin. La mairie avait renoncé à faire appel de cette annulation. Cette victoire mettait fin aux projet délirants de l’architecte Jean Nouvel qui voulait ceinturer l’Ile d’une muraille de béton et la couvrir de tours de bureaux.

Un accord partiel

L’accord a été signé par Jean-Louis Tourlière, Président de Boulogne Environnement, Agnès Bauche, Présidente de AEBB (Action Environnement Boulogne Billancourt) et Daniel Mouranche (Vivre à Meudon), en concertation avec l’Association des Riverains de l’Ile Seguin. Ces 3 associations agissant de concert avec le même avocat, Maître Eloi Ledesert.

A noter que le collectif « Vue sur l’Ile Seguin » qui militait pour une Ile Verte et boisée, et auteur d’une pétition rassemblant plus de 21 000 signatures pour défendre ce projet, n’a pas souhaité se joindre à cet accord.

Prochaines étapes

L’accord et l’OAP qui réglera l’aménagement de l’Ile Seguin doivent être entérinés par le conseil municipal de Boulogne Billancourt du 26 novembre 2018. Par cet accord, les associations signataires s’engagent à ne pas attaquer tout futur projet qui serait conforme à l’OAP qu’elles ont acceptée. Cet accord permet donc une sécurité juridique importante aux futurs promoteurs des dits projets. C’est la voie ouverte à la fin de la friche sur l’Ile Seguin.

Le centre de Ile Seguin, toujours en friche, vu depuis la Seine Musicale

Le centre de Ile Seguin, toujours en friche, vu depuis la Seine Musicale

Les grandes lignes de l’accord

Si les associations se sont résolues à signer, c’est parce que la médiation a su prendre en compte les attentes des habitants des communes environnant ce site exceptionnel.
Ceci est reflété dans le préambule de l’OAP dont nous livrons quelques extraits :

« L’île Seguin est, à Boulogne-Billancourt, au sein de GPSO et à l’échelle du Grand Paris, un lieu singulier, porteur à la fois d’une identité propre, d’une mémoire collective et d’un imaginaire fort, lié à son histoire industrielle et à une situation géographique exceptionnelle dans l’un des plus beaux méandres de la Seine.

Elle a vocation à devenir une île vivante, ouverte à tous et un lieu attractif et emblématique de la « Vallée de la culture ».

Sa mutation est désormais une réalité. (…)

En lien avec le paysage, les aménagements de l’île permettront son ouverture sur le fleuve et son inscription dans un environnement caractérisé par les coteaux du Val de Seine et, plus généralement, dans la trame verte et bleue. »

De manière très concrète, le combat des associations pour obtenir un projet moins dense, moins haut et plus vert a été entendu.

  • En matière de constructibilité, le projet Nouvel initial prévoyait 355 000 m2. L’accord ramène la densité à 230 000 m2.
  • En matière de hauteur maximale, le projet Nouvel initial prévoyait 5 tours de 120 à 150 m. L’accord limite la hauteur maximale à 74 m NGF (pour repère hauteur du dôme de la Seine Musicale et du faîte de la Fondation Emerige, points culminants des pointes aval et amont de l’Ile Seguin). Un seul point haut sera admis à 96 m NGF à condition qu’il présente un impact visuel limité en particulier par la limitation de sa largeur en partie haute.
  • Un grand jardin accessible au public, d’une surface d’au moins 15 000 m2, d’un seul tenant, situé en rive sud de l’Ile, sera créé.
  • Cinq percées visuelles permettant la transparence entre les rives seront créées. Des promenades seront aménagées permettant de parcourir le contour de l’Ile sur chaque rive, et de relier la Seine Musicale à la Fondation Emerige et aux cinémas. Des traversées seront aménagées au centre de l’Ile permettant de relier les deux rives.
  • L’Ile sera réservée aux circulations douces, l’accès automobile sera très restreint.
  • L’utilisation de la voie fluviale sera développée, et des aménagements seront prévus à cet effet sur les berges.

8 ans de combat

De la découverte du projet Nouvel en février 2011 à l’accord de novembre 2018, ce seront 8 années de combat qui auront été nécessaires aux associations pour parvenir à l’accord d’aujourd’hui. Chacun pourra mesurer les avancées obtenues qui sont considérables. Bien entendu, l’idéal pour le cadre de vie aurait bien été la création d’une Ile verte que le Collectif « Vue sur l’Ile Seguin » continue à appeler de ses vœux. En ces temps où les impératifs économiques prévalent pour les territoires, les associations signataires se sont résolues à une conciliation. Elles pensent ainsi refléter les souhaits des habitants qui souhaitent qu’enfin l’Ile Seguin sorte de l’impasse, après tant d’années de projets avortés. Rappelons que la dernière voiture est sortie des usines Renault de l’Ile Seguin en 1992 !

Le travail continue

Maquette / Pavillon sur l’Ile Seguin

Comme le montre cette photo de la maquette présentée dans le Pavillon d’information sur l’Ile Seguin, la plus grande partie de l’aménagement de l’Ile Seguin est « cours d’actualisation ».

Si l’accord est bien entériné, les associations ont obtenu dans l’accord la création d’un comité de suivi afin d’en contrôler l’application et contribuer à minimiser les nuisances des travaux pour les riverains.

Sur la pointe aval, la Seine Musicale est en plein fonctionnement et a déjà accueilli plus de 400 000 spectateurs, sans nuisances majeures, hormis des critiques sur son écran lumineux géant. Le fait est que des constructions sur l’Ile pourraient occulter une partie de la nuisance, qui demeure une préoccupation.

La Seine Musicale et son écran géant

La Seine Musicale et son écran géant

Sur la pointe amont, le projet Emerige qui doit accueillir la fondation d’Art, le cinéma multiplexe, un hôtel haut de gamme et des bureaux, est conforme à l’accord.

Le projet vu de Meudon (dossier de presse Emerige)

Le projet vu de Meudon (dossier de presse Emerige)

Sur la partie centrale, le Campus numérique de Vivendi/Havas est prometteur. Nous nous étions fait l’écho de l’intérêt de sa conception architecturale lors de la concertation menée par le groupe Bolloré. Nous espérons que ce projet pourra être mis en conformité avec l’OAP. Pour le moment, le campus numérique est toujours annoncé sur les panneaux d’information de l’Ile Seguin, pour ouverture en 2022.

Ile Seguin : annonce du Campus numérique

Ile Seguin : annonce du Campus numérique

Si l’ensemble de ces projets est confirmé, on peut espérer que l’aménagement de l’Ile Seguin sera réalisé pour 2022.

 Nos associations seront fières si cela est bien le cas d’avoir accompli leur mission : « Sauver l’Ile Seguin » d’un projet de bétonnage absurde pour aboutir à un consensus autour d’un projet respectant tout à la fois les contraintes économiques et la qualité du cadre de vie des habitants.

 

Liens utiles

La médiation

Le Campus numérique Bolloré

Le projet Emerige

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us