Après le rejet de la Tour Triangle, quel avenir pour la Tour de l’Ile Seguin ?

Le projet de Tour Triangle à Paris, le projet de triple Tour sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.

Le projet de Tour Triangle à Paris, le projet de triple Tour sur l’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt.

Le 17 novembre 2014, le Conseil de Paris a rejeté par 83 voix contre 78 le projet de la Tour Triangle à la Porte de Versailles. Ce projet d’une tour de bureaux de 180 m de haut était désavoué par la majorité des Parisiens (66% selon un sondage BVA).

Anne Hidalgo, maire de Paris, a décidé porter un recours devant le tribunal administratif contre ce vote, nul selon elle parce que le secret du vote n’aurait pas été respecté.

Ce vote des conseillers de Paris est néanmoins une grande victoire pour les opposants à ce projet délirant qui voulait défigurer Paris, et tout particulièrement pour nos amis du Collectif contre la Tour Triangle, qui ont mené avec efficacité la bataille.

Contre les tours isolées

Cette défaite de la Tour Triangle est une nouvelle manifestation du refus de miter le paysage du Grand Paris de tours isolées qui défigureraient le visage de la région capitale.
Si ce refus parait évident à Paris, il l’est tout autant sur l’Ile Seguin, site unique, où il serait complètement aberrant d’élever une tour si haute qu’elle dépasserait de loin la hauteur des coteaux de Meudon dans laquelle l’Ile est enchâssée, et qui dresserait face à Boulogne-Billancourt une muraille de béton.

Les riverains de l’Ile Seguin et ceux de la Tour Triangle sont solidaires dans ce combat pour un urbanisme équilibré, le respect des sites et des habitants. Il y a une place économique pour la Défense, mais qui veut y vivre ?

 

Mobilisation générale contre les tours isolées : capture d’écran du JT de France 3

Mobilisation générale contre les tours isolées : capture d’écran du JT de France 3

Union des bétonneurs

S’il fallait encore une preuve que le bétonnage à outrance provoque des alliances inattendues, on observera que la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a revendiqué haut et fort le soutien de certains maires de la périphérie, en tête desquels on notera la présence de Pierre-Christophe Baguet, UMP et maire de Boulogne-Billancourt. Tous deux fraichement élus, puissent-ils méditer sur le fait que si les électeurs les ont portés aux responsabilités, ce n’est certainement pas pour leur donner un blanc-seing général sur toutes leurs opérations. M. Baguet, qui critique violemment la maire de Paris pour son projet d’extension du stade Roland Garros qui menace les serres d’Auteuil (ce dont nous le félicitons au nom de la protection du patrimoine et de l’environnement) pense certainement à sa propre tour quand il lui apporte son soutien de façon aussi visible.

C’est avec moins de surprise qu’on aura noté le soutien appuyé de Jean Nouvel à la Tour Triangle. Le « starchitecte » à l’ego démesuré ne rêve que de tours à Paris. Après l’échec de la Tour Infinie, puis de la Tour Signal à la Défense, il a trouvé deux alliés de choix en Anne Hidalgo qui lui offre 2 tours jumelles, les DUO, à la porte d’Italie et en Pierre-Christophe Baguet, qui lui offre une tour et un bétonnage massif sur l’Ile Seguin. Il a manifesté sa reconnaissance en se multipliant dans les media au secours de la Tour Triangle.

Faux débat des anciens contre les modernes

A l’occasion du débat sur la tour Triangle sont ressortis les traditionnels arguments éculés : « avec vous, on n’aurait jamais construit la tour Eiffel », vous êtes vieux et conservateurs, bref l’éternelle opposition entre anciens et modernes.

Ces arguments avaient servi à justifier quelques crimes d’urbanisme à Paris, comme la Tour Montparnasse, l’édifice le plus détesté de France ou l’immonde forum qui a remplacé les fantastiques halles de Baltard. Nous ne nous sentons en aucun concernés. Nous avons applaudi ainsi l’ouverture de la fondation Vuitton de Frank Gehry au Bois de Boulogne à Paris, et toujours soutenu la Cité Musicale de l’Ile Seguin, de Shigeru Ban.

Ces deux témoignages d’architecture à la forte personnalité démontrent qu’on peut marquer le paysage sans l’agresser, être un signal très visible sans avoir besoin d’écraser son environnement.

La fondation Vuitton

La fondation Vuitton

Les tours de bureaux, archaïques et aberrantes

Sur un marché parisien saturé, où le taux de vacances, y compris à la Défense, n’a jamais été aussi élevé, Madame Hidalgo entendait ajouter 92 500 m2 de bureaux. Quant au projet Nouvel/Baguet, ce ne sont pas moins de 112 000 m2 de bureaux qu’il entend tasser sur l’Ile Seguin !

Alors même que le Grand Paris manque dramatiquement de logements,  alors même que la construction de logements est au plus bas, cette obstination malsaine de certains élus à élever des tours de bureaux est curieuse et économiquement périlleuse. Cela est d’autant plus vrai sur une ile aux accès compliqués et éloignée des transports en commun.

En outre, il est aujourd’hui démontré que les tours sont une mauvaise réponse en termes de densification du territoire, d’écologie et de coût de construction. Une étude du cabinet Setec, (source : les Echos), démontre que les coûts de construction des immeubles de plus de 50 m sont plus élevés de 30 à 35% que ceux des bâtiments classiques. Responsables de ces couts : la moindre efficacité des surfaces occupées par un noyau épais qui maintient l’immeuble, les ascenseurs de plus en plus sophistiqués, la climatisation et les normes de sécurité.

Quel avenir pour l’Ile Seguin ?

L’Ile Seguin avance. La Cité Musicale du Conseil Général des Hauts-de-Seine se construit. Ce projet que nous avons toujours soutenu va occuper la pointe aval de l’Ile. Sur la pointe amont devrait s’édifier le projet de Pôle Culturel R4, plus controversé. Néanmoins, après concertation avec ses promoteurs, et avoir obtenu une large ouverture du Pôle vers le public, nous avons levé notre recours contre le projet.
Les deux pointes de l’Ile se construisent donc, sans aucun obstacle désormais.

 

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

La Cité Musicale de l’Ile Seguin

Au centre de l’Ile, c’est toujours l’impasse. Rappelons que le PLU de 2011 sur lequel était fondé le bétonnage massif de l’Ile a été annulé par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Le PLU de 2013, qui n’en est qu’une adaptation, est frappé de recours et devrait suivre le même sort.

Il est temps de sortir de l’impasse et d’aller de l’avant. La voix de la sagesse est de renoncer au bétonnage massif, aux 112 000 m2 de bureaux, à la tour, et de revenir à un projet apaisé et consensuel, à une architecture contemporaine et audacieuse si l’on veut, mais qui respecte le site, comme la Fondation Vuitton, comme la Cité Musicale. Cela mettrait fin aux recours, et débloquerait un projet qui est dans l’impasse depuis 6 ans.

Rejetons la triple Tour de l’Ile Seguin, comme les Parisiens ont rejeté la Tour Triangle.

 

Liens utiles

Consensus autour de la Cité Musicale de l’Ile Seguin

http://www.sauvonslileseguin.com/consensus-autour-de-la-cite-musicale-de-lile-seguin/

Le vrai visage du projet de bétonnage du centre de l’Ile Seguin, nos images exclusives

http://www.sauvonslileseguin.com/exclusif-voici-la-muraille-de-beton-baguetnouvel-pour-lile-seguin/

Les Echos : la nouvelle vague de la Défense, les coûts des tours :

http://www.lesechos.fr/industrie-services/dossiers/0201510934131/0202306846581-la-nouvelle-vague-de-la-defense-369094.php

 

 

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us