Extrait du Recours Gracieux (point 3)

Contrairement à l’opinion émise par le commissaire enquêteur, il ne fait aucun doute que cette révision simplifiée affecte l’économie du PADD de Boulogne-Billancourt.

En effet, même si le PADD n’est plus un document opposable, il est de jurisprudence constante qu’il ne doit pas y avoir de contradiction majeure entre cette partie du document d’urbanisme et les autres parties (rapport de présentation, règlement et documents graphiques).

Or, le PADD de Boulogne-Billancourt prévoit expressément, parmi ses 4 axes « la valorisation des potentiels du site et des paysages ».

C’est dans le cadre de cette orientation que le PADD prévoit que le traitement des rives de la Seine à Boulogne-Billancourt a pour but d« ouvrir la Ville sur le fleuve et les paysages des Hauts de Seine ». Or, il ne fait aucun doute que l’édification  sur l’Ile Seguin des « châteaux » prévus par l’architecte Jean Nouvel affecterait considérablement le paysage, occultant, pour les Boulonnais la vision sur les Coteaux de Meudon et bouchant, pour les Meudonnais, leurs perspectives non seulement sur Boulogne-Billancourt mais également sur Paris.

Sans vouloir développer plus avant ce sujet essentiel, il sera fait observer qu’est totalement battue en brèche la remarque très juste du § 4.1.2 du PADD selon laquelle « Boulogne-Billancourt est d’abord caractérisée par la boucle de la Seine, qui ceinture le territoire communal. Au centre du méandre, le fleuve détermine un vaste paysage où 4 rives séparent et unissent, autour de l’Ile Seguin, la plaine de Billancourt et les Coteaux de Meudon et Sèvres ».

 

A la semaine prochaine pour la publication d’un nouvel extrait.
Pour plus de détail sur le site exceptionnel de cette boucle de la Seine, aujourd’hui menacé de destruction :

Consultez sur notre site : le « Dossier Noir du Bétonnage- Un site emblématique détruit »

http://www.sauvonslileseguin.com/

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us