Libération : Ile Seguin, béton maudit par Sybille Vincendon

Le feuilleton de l’île Seguin, riche en rebondissements depuis la fermeture de l’usine mère de Renault à Boulogne-Billancourt, se poursuit. Et le dernier épisode en date promet d’être encore plus désolant que les précédents.

Pierre-Christophe Baguet, l’actuel maire (UMP) de Boulogne (Hauts-de-Seine), avait, dès sa victoire en 2008,  bloqué tous les projets  que son prédécesseur  à la mairie, Jean-Pierre Fourcade, avait engagés, l’accusant de bétonner l’île Seguin. Résultat: plus aucune recette n’est entrée dans les caisses de la société d’économie mixte SAEM Val-de-Seine aménagement qui pilote l’urbanisation des anciens terrains Renault. Depuis trois ans, Baguet ne construit pas sur l’île Seguin, mais il y creuse un trou.

Jeudi, c’est donc avec l’impératif de rétablir les comptes qu’il  présentera au vote de son conseil municipal une modification du Plan local d’urbanisme, prévoyant la construction de 335 000 mètres carrés sur ce haricot de 11 hectares. Pour atteindre ce chiffre, le projet dessiné par l’architecte Jean Nouvel, comporte cinq tours de bureaux. Elles devaient initialement grimper jusqu’à 150 mètres, soit une quarantaine d’étages, et ont été rabotées en vue du conseil municipal à 120 mètres pour la plus haute et 100 mètres pour les quatre autres.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us