Ile Seguin : 20 ans de friche, il est temps d’en sortir! Candidats, les habitants attendent vos propositions.

1992 : la dernière R5 sort des lignes de montages de Renault sur l’Ile Seguin.

2012 : tout a été rasé, et l’Ile est toujours en friche. Les couteuses animations « éphémères » avec lesquelles la ville de Boulogne-Billancourt tente d’occuper le vide qu’elle a créé ne sauraient dissimuler ce triste constat. Ne subsistent du grand vaisseau industriel que les vestiges de la Porte d’accès principale et de la piste d’essai qui ceinturait l’Ile, dont on aperçoit les  fenêtres  au-dessus  des tags.

Vingt après, comment expliquer un tel désastre ?

Nous ne reviendrons pas sur les multiples projets qui se sont succédés, sur l’occasion ratée de réhabilitation des plus belles parties du site industriel  jusqu’à l’abandon définitif de son projet de musée par François Pinault en 2005

Quels sont les faits ? :

–          En 2008, après une longue concertation, le Plan local d’Urbanisme (PLU) de la ZAC Seguin-Rives de Seine est enfin adopté définitivement. Il est purgé de tous recours, c’est-à-dire que plus rien ne s’oppose à qu’enfin commence les constructions sur l’Ile Seguin. Ce PLU autorise des droits à construire de 175 000m2.

–          M. Pierre-Christophe Baguet fait campagne pour conquérir la Mairie de Boulogne-Billancourt en faisant de l’Ile Seguin un thème majeur de ses promesses. Il attaque le PLU laissé par ses prédécesseurs qu’il qualifie de bétonnage,  et promet une ile verte et bleue, avec des droits à construire réduits à 110 000m2.

–          Dès qu’il est élu, le 16 mars 2008, M. Baguet  s’empresse d’annuler tous les permis de construire. Sans lui, l’Ile Seguin serait déjà construite.

–          En février 2011, à l’occasion d’une enquête d’utilité publique discrètement menée pendant les vacances scolaires, les habitants découvrent à la stupéfaction générale que le Maire de Boulogne-Billancourt a renié toutes ses promesses et a confié à l’architecte Jean Nouvel la réalisation d’un projet triplant les droits à construire, portés à 337 000m2, et veut couvrir l’Ile de 5 tours de plus de 100m de haut. Aucune concertation n’a précédé ce revirement incroyable.

–          La colère des habitants, des riverains et des associations n’empêche pas le Maire de faire adopter par son conseil municipal (malgré plusieurs démissions) le 16 juin 2011 la révision de son PLU, légèrement amendé. La seule façon de s’opposer à ce projet délirant devient donc la voie contentieuse sous forme d’un recours auprès du Tribunal administratif de Cergy-Pontoise. Voici pourquoi, 20 ans après, l’Ile est toujours une friche.

La responsabilité de la friche de l’Ile Seguin revient donc entièrement à M. Baguet. Sans lui, l’Ile Seguin serait bâtie, et les tous les habitants pourraient s’y promener et profiter des installations culturelles qui y étaient prévues…

Il faut sortir de cette impasse. Voici pourquoi nous invitons tous les élus des communes qui  sont riveraines de cette magnifique vallée de la Seine dont l’Ile Seguin est le cœur à prendre leurs responsabilités et à participer au débat.
C’est dans ce cadre que nous interrogeons les candidats aux législatives des 8eme, 9eme et 10eme circonscriptions des Hauts-de-Seine, comprenant les communes de Boulogne-Billancourt, Meudon, Sèvres et Issy-les-Moulineaux,  à apporter leur avis et propositions que nous nous engageons à communiquer aux riverains sur notre site www.sauvonslileseguin.com.

Beaucoup d’entre eux nous ont répondu. Nous sollicitons ceux qui ne l’ont pas encore fait à nous communiquer  de façon urgente leur contribution concernant  un projet majeur du cadre de vie de ceux dont ils sollicitent les suffrages.

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us