Ile Seguin : 2nd tour des législatives 8eme circonscription des Hauts de Seine : Cantons de Chaville, Meudon, Sèvres.

L’Ile Seguin vue de Meudon

L’Ile Seguin vue de Meudon

Association apolitique, nous représentons les habitants désireux que les décideurs et les élus dirigent la Cité avec plus de respect et de transparence pour les citoyens.  Après les contributions des candidats du premier tour pour le devenir de l’Ile Seguin, nous publions maintenant les propositions des candidats restant en lice pour le deuxième tour :

–          Catherine Lime Biffe : Parti Socialiste

–          Dialogue avec JeanJacques Guillet , UMP

 

 

Catherine Lime-Biffe, Parti Socialiste

Suppléant : Marc Mossé

Catherine Lime-Biffe, Parti Socialiste

Catherine Lime-Biffe, Parti Socialiste

 

La Vallée de la culture … des promoteurs.

Le projet actuel de l’Ile Seguin est un contresens en terme d’aménagement et aux contours encore flous et donc inquiétants.
C’est un projet qui ignore les nuisances générées par le flux d’a minima 22 000 personnes par jour et de la circulation automobile qui va avec, dans un quartier déjà saturé aux heures de pointe. La généralisation des deux voies sur la RD7 est une parfaite démonstration d’une fuite en avant qui ne résout en rien la question de l’adéquation entre les capacités actuelles et celles à venir des transports sur le site de l’île Séguin et du projet tel qu’il est prévu. Cette question ne peut plus être ignorée.
Par ailleurs, force est de constater que le processus de révision dite simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de l’île a été mené dans la plus parfaite opacité. L’enquête d’utilité publique, opportunément lancée durant les vacances scolaires de février 2011, ne permettait pas aux citoyens de se rendre compte des proportions réelles du projet. On ne peut que déplorer que le commissaire enquêteur n’ait pas souhaité retenir les 90% d’avis négatifs recueillis. Finalement, le vote est passé en force le 16 juin 2011, à la veille des vacances scolaires, afin de compliquer encore un peu les possibilités de recours.
Pourtant, de nombreux recours d’associations ont été déposés pour tenter de stopper le projet actuel, conçu par l’architecte Jean NOUVEL qui, nous le savons, densifiera à outrance ce lieu unique qu’est l’île Séguin pour assurer un équilibre financier en péril.
Si nous pouvons concevoir et soutenir une densification, que je qualifierai de raisonnée, nous ne pouvons que nous interroger, à l’instar des habitants de Boulogne-Billancourt et ceux des communes avoisinantes, particulièrement ceux de Meudon et de Sèvres, sur la pertinence d’une telle opération immobilière, synonyme de sur-densification urbaine, avec la multiplication de mètres carrés de bureaux qui défigureront ce site exceptionnel. Ce projet est attaqué de toute part et de tous bords par de nombreux recours avec le risque à terme de conduire à une faillite de la société d’économie mixte de la ville de Boulogne.
Il est à noter que le conseil général à majorité UMP, partie prenante de l’opération puisqu’il a acquis en 2009 une parcelle de 23 565 mètre carrés pour y construire une future cité de la musique, partie prenante puisqu’il intervient dans les projets d’aménagement sur le département (comme la RD7), approuve cette sur-densification de l’Ile Séguin. Les conseillers généraux socialistes l’ont toujours désapprouvée.
Enfin, les élus socialistes de Meudon, Sèvres et GPSO ont déploré, alors que sur l’île Seguin les usines Renault ont toutes été détruites, la démolition de l’ancienne cartoucherie Gaupillat qui lui faisait face, bâtiment industriel en bord de Seine, dernier vestige de l’industrie locale qui portait la dernière cheminée en brique encore debout dans le secteur du Val de Seine, faisant table rase du passé et de l’identité historique du secteur.

Catherine Lime-Biffe

 

 

Jean-Jacques Guillet, UMP 

Jean-Jacques Guillet, UMP

Jean-Jacques Guillet, UMP

 

Réponse à l’Association Sauvons l’Île Seguin

 

Monsieur le Président,

 

Vous m’avez demandé d’exprimer mon avis en tant que candidat de la 8ème circonscription sur les projets de construction de l’île Seguin, et plus particulièrement les tours proposées par l’architecte Jean Nouvel.

 

Il est vrai que l’aménagement de ce pôle dépasse la seule dimension de la ville de Boulogne-Billancourt et du site des usines Renault. Sa visibilité des deux côtés de la Seine en fait, et c’est  compréhensible, l’objet d’une attention particulière dont votre association se fait en partie l’écho. À cet égard je suis heureux de noter que vous précisez dans votre communication la neutralité politique de votre démarche.

 

La contestation à ce projet tient essentiellement à la création des tours destinées à des bureaux. Le reste du projet, son ambition culturelle et ses espaces publics amènent peu de commentaires négatifs.

 

La municipalité de Boulogne-Billancourt, après des années où beaucoup de propositions avaient vu le jour sans aboutir,  a le mérite d’avoir fait sortir un projet dynamique, même s’il reste perfectible. Je sais par le maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe BAGUET, que les équipes d’architectes travaillent à cette amélioration, afin de modifier sensiblement l’aspect général du projet. En ce qui me concerne, je suis hostile à la construction de tours sur l’Île Seguin, et j’en ai fait part au Maire de Boulogne-Billancourt, sans vouloir interférer dans les responsabilités de l’exécutif de la municipalité concernée.

 

Je suis sûr que la recherche de consensus engagée aboutira, avec la prise en compte des critiques et des observations faites, sans empêcher la nécessaire ambition d’avenir pour ce site. Les élus de GPSO dont toutes les villes riveraines font partie ne peuvent en effet imaginer que ce formidable potentiel à proximité de la capitale ne soit pas valorisé comme il se doit. Les générations futures nous le reprocheraient.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les plus cordiaux.

 

Jean-Jacques GUILLET
Député-maire de Chaville
Vice-président de GPSO

 

Post-scriptum : permettez-moi de rectifier les propos qui me sont attribués sur votre site lors d’une réunion publique à Meudon. La question posée concernait les tours à Issy-les-Moulineaux et j’ai effectivement répondu que les constructions à Issy-les-Moulineaux relevaient de décisions locales s’inscrivant dans un projet d’aménagement global lié au bassin d’emploi. Cet aménagement est d’ailleurs d’une toute autre nature que celui de l’Île Seguin. Aucune question, j’en suis certain, ne m’a été posée ce jour-là à propos de l’Île Seguin.

 

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us