Ile Seguin : Conseil Municipal extraordinaire du 21 Novembre. Le Maire impose une Consultation Bidon.

Ce 21 novembre, le Maire de Boulogne-Billancourt dévoilait enfin, à huis clos, aux conseillers municipaux les contours des 3 projets Nouvel qu’il va soumettre aux Boulonnais.

La forme est coutumière à Jean Nouvel , quasiment insultante, en service minimum.

Un minimum d’effort en échange de 2 millions d’€ d’honoraires où bien une volonté délibérée de cacher le désastre ? Perspective truquée, pas de maquette dans l’environnement afin qu’on se rende compte des proportions, illustrations fantaisistes où le béton est transparent. Une parodie d’information ! Une vague esquisse, des dessins flous,  un langage abscons…

Humiliation supplémentaire pour les conseillers municipaux, cette soi-disant présentation exclusive était en ligne sur le site du Figaro à 20H18, avec beaucoup plus de détails que ce qu’ils ont pu entendre.

Nous appréhendions un choix truqué d’avance. C’est encore pire !

Le choix proposé : c’est du béton, du béton ou du béton !

Beaucoup de béton, avec 232 000m2, énormément de béton avec 255 000 m2, et une avalanche de béton avec 310 000m2.

Le seul choix de bon sens, à savoir revenir au Plan Local d’Urbanisme actuel, avec une densité de 175 000m2, sans tours, ne sera pas proposé au vote des Boulonnais.

Le Maire convoquait ensuite un Conseil Municipal extraordinaire où étaient examinés « les principes et modalités de la saisine des électeurs concernant les projets d’aménagement de l’Ile Seguin ».

Ces modalités n’ont hélas que confirmé nos pires craintes :

–          Un simulacre de vote démocratique : cela a la couleur d’une consultation démocratique : listes électorales, contrôle d’identité, bureaux de vote, mais c’est une consultation bidon, sans aucune valeur juridique. Ni un référendum, ni une consultation, « mais une votation au sens suisse du terme », objet politique non identifié. En outre, les nouveaux habitants du Trapèze seront exclus de la consultation alors qu’ils sont en première ligne devant l’Ile Seguin.

–          Pas de choix véritable : puisqu’il est réduit à 3 options de béton du même auteur, Jean Nouvel, et que les votes blancs seront considérés comme nuls. Le seul choix demandé par les riverains, le seul qui permettrait un déblocage immédiat de la situation, c’est-à-dire le retour au PLU actuel de 175 000m2, purgé de tout recours, est interdit aux Boulonnais. Pas de terrain de sport, un jardin minuscule, pas le choix !

–          Un débat confisqué : le Maire refuse aux conseillers municipaux de dévoiler le document qui sera soumis aux Boulonnais ! Le délai précipité dans lequel le Maire entend mener son projet avec une votation démarrant en catastrophe dans 2 jours, le 24 novembre et se terminant au 16 décembre interdit toute information sérieuse et tout débat. Dans un vote normal, l’électeur reçoit un courrier avec des documents représentant les différentes options qui se présentent à son choix, sans censure, pour qu’il puisse se prononcer en toute liberté. Ici, de façon scandaleuse, toute option alternative est censurée, et le Maire confisque les moyens municipaux pour imposer au électeurs un choix truqué. Démocratie soviétique !

 

Dans un climat houleux et après quelques vifs échanges où il multiplie les agressions contre ses opposants, le Maire coupe les micros et impose cette mascarade.

Cette votation est un simulacre de démocratie ! Une consultation bidon sans aucune valeur.

L’Association des Riverains de l’ile Seguin

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us