Ile Seguin: des comptes et un conte

A deux jours du prochain conseil municipal, tout se complique  autour de l’île Seguin à Boulogne-Billancourt. Le conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par l’UMP Patrick Devedjian, vient d’empêcher la ville de construire l’une des cinq tours que le plan de l’architecte Jean Nouvel a prévues sur l’île. Celle-ci devait se bâtir sur un morceau du terrain de la pointe aval, parcelle que société d’économie mixte d’aménagement Val de Seine avait cédé pour l’euro symbolique au Conseil général en juillet 2010, en vue d’y implanter des équipements culturels.

C’était un accord donnant-donnant: le département récupère le foncier gratuitement, mais il en rétrocède un bout. Ce morceau aurait permis de bâtir l’une des cinq tours, et des contacts avec le groupe LVMH auraient eu lieu pour y loger le siège de Dior. Las, Patrick Devedjian a signifié officiellement que le département ne rendrait pas le foncier. Sont évoqués des motifs d’accès à la salle de spectacle.

Le résultat immédiat, c’est que les comptes de la Saem Val de Seine, et par là de la ville de Boulogne qui en est actionnaire à 90%, ne s’améliorent pas. Lorsqu’il est arrivé à la mairie de Boulogne en 2008, Pierre-Christophe Baguet avait annulé tout ce qui avait été lancé par son prédécesseur Jean-Pierre Fourcade sur l’île Seguin. Du même coup, il avait aussi annulé les premières recettes que devait encaisser la Saem Val de Seine à partir de 2011.

Lire la suite ici :

http://grandparis.blogs.liberation.fr/vincendon/2011/10/ile-seguin-des-comptes-et-un-conte.html

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us