Ile Seguin : la Cité Musicale, grand projet culturel pour l’Ile Seguin, quid du reste de l’Ile ?

Le principe d’un partenariat public-privé pour la construction et l’exploitation de la future Cité Musicale sur la pointe aval de l’Ile Seguin a été approuvé par  le Conseil Général des Hauts-de-Seine le 16 décembre en séance publique. Cet ambitieux projet comprendra un auditorium de 900 places, une grande salle de 3000 à 5000 places, des espaces de répétition, des commerces et des restaurants…   Le coût de l’investissement est estimé à plus de 165 millions d’euros  hors taxes, dont la moitié sera à la charge du Conseil Général, et  l’autre moitié sera assurée par un partenaire privé unique qui assurera la conception et l’exploitation sous forme d’une concession de 30 ans.

Notre Association se félicite qu’enfin un projet formant consensus se débloque sur l’Ile Seguin, en permettant l’édification d’un grand équipement culturel. Elle approuve la fermeté du Conseil Général des Hauts-de-Seine d’avoir refusé de dénaturer son projet en cédant le moindre m2 de la pointe aval à la Ville de Boulogne-Billancourt pour y édifier une des tours Nouvel. Ce faisant, le Conseil Général contribue à éviter que son ambitieux projet de Vallée de la Culture ne devienne celui de la Vallée du Béton.

Nous suivrons avec attention le développement de ce projet, en particulier en termes de hauteur et d’insertion dans le paysage de ce site unique du Grand Paris. Nous prêterons aussi une grande attention aux circulations, et aux moyens d’accès automobiles sur l’Ile, en particulier à la création de parkings.

Sur la pointe amont, la Ville de Boulogne-Billancourt a signé une promesse de vente avec la société Suisse Natural Le Coultre. Cette société connue internationalement pour le transport d’œuvres d’art ouvrirait un espace d’expositions d’œuvres  sous douanes, exemptées de TVA  avant leur vente (et donc non taxées si revendues à l’étranger).  Ce concept de zone franche réservée à l’art contemporain mérite-t-il le qualificatif de grand projet culturel et d’intérêt général ? Il nous parait plutôt relever de la niche fiscale de luxe pour une clientèle triée sur le volet. Nous attendons des précisions.

Cette promesse de vente de la pointe aval s’assortirait d’une densité raisonnable, ce qui laisse d’autant plus perplexe sur les intentions de MM. Nouvel et Baguet pour le reste de l’Ile : ne renonçant toujours pas à leurs tours, ni à la révision du Plan Local d’Urbanisme, ils vont tasser encore plus le béton à l’intérieur de l’Ile.

Le bon sens, maintenant que la Cité Musicale offre enfin un projet formant consensus, serait de revenir à ce que les Associations unanimes, soutenue par l’opinion publique, réclament : l’abandon des tours, le retour à un plan d’urbanisme équilibré, avec une densité de construction raisonnable.

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Liens utiles :

http://www.hauts-de-seine.net/cadre-de-vie/gestion-projets/PARTENARIAT-CITE-MUSICAL-ILE-SEGUIN

Le Parisien du 16 décembre

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us