Ile Seguin : la Cité Musicale se lance, R4 frappé d’un recours

2 associations réclament le retrait du permis de construire R4, illégal

Cité musicale de l'Ile Seguin

Cité musicale de l’Ile Seguin, capture d’écran de la vidéo officielle

Deux événements d’importance cette semaine pour l’Ile Seguin.

Démarrage du chantier de la Cité Musicale
D’une part, la pointe de l’ile sera fermée jusqu’au 27 septembre afin de permettre des sondages géophysiques préliminaires au chantier de construction de la Cité Musicale du Conseil Général des Hauts de Seine. Cet équipement fait l’objet d’un consensus large. Le conseil général lors des différentes réunions d’information et de concertation a donné des garanties importantes aux riverains : intégration dans le paysage remarquable des coteaux de la Seine, limitation de hauteur des constructions, recours à un architecte de renom, limitation des circulations automobiles sur l’Ile, bâtiment en pointe pour le recours aux énergies renouvelables, insonorisation évitant toute pollution sonore.

Dans ce partenariat Public-Privé, les critiques ont pu porter sur la concession à TF1 de la programmation, jugée par certains comme peu garante de la qualité culturelle, mais par d’autres comme garantie de succès commercial.
Néanmoins, ce grand équipement culturel est totalement conforme au Plan Local d’Urbanisme de 2004, le seul en vigueur aujourd’hui, maintenant que la révision bétonnière voulue en 2011 par le Maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, a été annulée par le tribunal administratif.
Ce PLU avait fait l’objet d’une large concertation, et était purgé de tout recours. C’est donc tout à fait logiquement qu’aucune opposition ne s’est  manifestée au permis de construire de la Cité Musicale. Cette semaine démarre donc vraiment le chantier de la Cité, dont la livraison est promise pour 2016. Les citoyens resteront attentifs au respect du budget, en espérant qu’il évite les dépassements pharaoniques d’un autre grand lieu musical, la Philarmonique de Paris confiée à Jean Nouvel, qui vient de faire l’actualité avec un budget dépassé à 600 % !

Recours contre le permis de construire R4

Ile Seguin maquette R4

Ile Seguin maquette R4

 

Cette même semaine, le 24 septembre, 2 associations, Actions Environnement Boulogne-Billancourt et Boulogne-Environnement, par la voix de leurs présidents, Anne-Henri Chombart de Lauwe et Jean-Louis Tourlière, viennent de demander au Maire de Boulogne-Billancourt le retrait du permis de construire accordé au pôle culturel R4 dont le propriétaire est une société immobilière appartenant à la société suisse Natural-le-Coultre et l’architecte l’inévitable Jean Nouvel.

Extrait du texte du recours :

« Tout permis de construire délivré par une autorité publique doit respecter les documents d’urbanisme relatifs à la zone dans laquelle est située l’opération.
S’agissant de l’Ile Seguin, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) adopté le 8 avril 2004, a fait l’objet d’une révision simplifiée votée par le Conseil Municipal de Boulogne-Billancourt le 16 juin 2011. […]

Vous n’ignorez pas que le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a décidé, par jugement du 9 juillet 2013, d’annuler la délibération du 16 juin 2011 portant sur la révision du PLU ».

Les associations poursuivent la démonstration que l’adaptation de ce PLU révisé votée le 4 juillet 2013 est illégale car elle s’appuyait sur un PLU annulé. En conséquence,

« Nous observons que le permis de construire délivré pour le bâtiment R4 est en contradiction avec plusieurs dispositions du PLU de 2004, seul document d’urbanisme aujourd’hui avec force réglementaire.
Ce permis de construire est en conséquence illégal et vous devez en opérer le retrait ».

Enfin, les deux présidents demandent au Maire de dévoiler les conditions financières de vente du terrain à la société Natural-le-Coultre :

« Nous tenons à souligner au surplus que les conditions financières de la vente du terrain par la SAEM à la société civile immobilière promotrice du projet R4 a eu lieu, d’après nos informations, pour un prix très faible, ce qui obère tout l’ensemble de l’opération d’urbanisme pour l’Ile Seguin, car ce n’est malheureusement qu’au prix de constructions massives de bureaux, situés dans des immeubles de grande hauteur, que l’opération pourrait être financièrement équilibré du fait, notamment, de cette vente à un prix très éloigné de celui du marché ».

Les deux associations posent donc une question de fond : tout à son inquiétude de ne pouvoir rien annoncer de concret sur l’Ile Seguin, dont il a paralysé le développement depuis 5 ans, le maire de Boulogne-Billancourt aurait-il consenti des conditions trop favorables à un investisseur privé. Intérêt général ou intérêt très particulier ?

La question est donc maintenant officiellement posée. Elle rejoint « les mystères de R4 » que nous évoquions il y a peu et auquel tous les Boulonnais ont droit d’avoir réponse.

Lien utile :

Les mystères de R4, intérêt général ou intérêt très privé ?

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-pas-de-cartier-encore-plus-de-nouvel/

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us