Ile Seguin : le Pôle Artistique et Culturel en bonne voie

Le promoteur Emerige a rempli ses engagements

 

Le projet vu de Meudon (dossier de presse Emerige)

Le projet vu de Meudon (dossier de presse Emerige)

Une longue histoire …

Comme le reste de l’aménagement de l’Ile Seguin, l’aménagement de la pointe amont (pointe opposée à la Seine Musicale et tournée vers l’Ile Saint Germain) a fait l’objet d’un long feuilleton.

On croyait pourtant son sort réglé quand l’homme d’affaires suisse et résident singapourien Yves Bouvier avait réussi à obtenir de toutes les associations de lever les recours émis contre son projet dénommé R4 et conçu par Jean Nouvel. Cependant, Yves Bouvier, propriétaire de paradis fiscaux sous forme de ports francs, attaqué pour escroquerie par le milliardaire russe Rybolovlev, a été contraint de jeter l’éponge.

Le projet Emerige

La SCI R4 a été reprise par le Groupe de promotion immobilière Emerige, dirigée par Laurent Dumas. Laurent Dumas est un véritable passionné d’art contemporain, collectionneur et mécène, qui partage déjà sa collection avec le public lors d’expositions à la Villa Emerige. Il a créé un Fonds de Dotation et la  Bourse de Révélations Emerige destinée aux artistes émergents. Le projet Emerige s’articule autour d’un Pole Culturel et Artistique et d’un Hôtel.

 Le Pôle Culturel et Artistique

La Fondation d’Art (dossier de presse Emerige

La Fondation d’Art (dossier de presse Emerige)

Le Pôle culturel et Artistique  réunit un centre d’Art de 5600 m2 et un Cinéma multiplex de 5500 m2 accueillant une salle Imax high tech.

Des réserves pour les œuvres, des commerces (4000m2), des showrooms  et des bureaux  (4000m2) compléteront l’ensemble.

Le Centre d’Art accueillera la collection Emerige et jouira d’une programmation ambitieuse. La première exposition accueillera la Collection d’art contemporain Renault constituée depuis 1967 et réunissant des artistes d’envergure mondiale. Les années suivantes devraient accueillir d’autres partenaires prestigieux comme la Fondation Giacometti.

Vue intérieure du centre d’Art (dossier de presse Emerige).

Vue intérieure du centre d’Art (dossier de presse Emerige).

Le Cinéma Imax sera doté de l’un des plus grands écrans d’Europe en très haute résolution, pour des projections spectaculaires.
Le Centre d’Art et le cinéma Imax sur la pointe amont feront ainsi le pendant de la Seine Musicale sur la pointe aval pour faire de l’Ile Seguin un véritable lieu de destination culturelle au sein du Grand Paris.

L’hôtel

L’Hotel et le Centre d’Art vus de l’Ile Saint Germain (dossier de presse Emerige

L’Hotel et le Centre d’Art vus de l’Ile Saint Germain (dossier de presse Emerige)

L’hôtel 4 étoiles sera d’une capacité de 220 chambres et d’une surface de 13000 m2.
Pour garder la dimension artistique du lieu, chaque chambre sera dotée d’une œuvre d’art originale. Le toit abritera un bar en roof top ouvert au public et dont la terrasse devrait en faire un lieu recherché.

Emerige : des engagements tenus

Rompant avec les mauvaises habitudes de la mairie de Boulogne-Billancourt, et son obstination à imposer des projets de bétonnage monstrueux par une politique de coups de force permanents, Laurent Dumas et son équipe ont tenus à mener une concertation poussée et tenus leurs engagements de transparence.

Les points de satisfaction sont nombreux :

  • Sur la densité, les deux projets cumulent une constructibilité de 37 000m2. C’est une densité admissible.
  • Sur la hauteur, l’aménagement du PLU voté par la municipalité prévoyait une hauteur maximale de 91m NGF, qui aurait permis d’ériger une tour plus haute que les coteaux de Meudon (86m), défigurant ainsi le site. Emerige s’est engagé faire du faîte de la fondation d’art le point haut maximal du projet, tous les autres bâtiments étant en retrait. Cette hauteur maximale sera d’environ 71 m NGF, soit une hauteur correspondant à celle de l’auditorium de la Cité Musicale.
  • Sur l’architecture, Emerige s’est fort heureusement débarrassé du Starchitecte Jean Nouvel qui voulait imposer ses tours et ses murailles de béton cernant l’Ile. En lieu et place, Emerige a recours au cabinet d’architectes catalans RCR. L’aménagement des berges rendues accessibles au public fera l’objet d’une attention particulière et des transparences entre les deux rives sont créées.

Dernière Requête satisfaite

L’association Boulogne-Environnement après une première réunion de concertation très positive avait demandé à Emerige de produire une maquette en 3 dimensions situant le projet dans son environnement réel afin de percevoir son impact relatif par rapport au site. On se souvient en effet des manœuvres de Jean Nouvel avec ses maquettes en plexiglas transparents.

Cette demande a été satisfaite et la maquette est désormais visible par tous sur le Pavillon de l’Ile Seguin. Elle permet effectivement de mesurer les dimensions imposantes de l’ensemble, mais de penser qu’elles n’écraseront pas totalement l’environnement.

Maquette du projet Emerige

Maquette du projet Emerige

Prochaines étapes :

Boulogne-Environnement a acquis une copie du permis de construire et a pu vérifier ainsi que les engagements pris par le promoteur étaient bien tenus. Au passage, l’association regrette le coût de la démocratie, puisque la copie de ce permis de construire lui a été facturé 400,06€ par la mairie. Il est regrettable que l’accès à l’information citoyenne soit dissuadé par des tarifs exorbitants !

Juridiquement, le permis de construire d’Emerige est appuyé tout à la fois sur un PLU illégal, annulé par le tribunal administratif en 2013, et par un projet d’aménagement de la pointe amont frappé d’un recours. Il serait donc possible d’attaquer sur ces bases le permis de construire. Cependant l’intérêt du projet, qui remplit bien les conditions d’intérêt général, la sincérité de la démarche culturelle du promoteur et sa transparence, devraient être des facteurs positifs que prendra en compte le conseil d’administration de l’association Boulogne Environnement.

Si l’association devait donner un avis positif au projet, elle demandera à être clairement associée aux phases de construction afin de limiter les nuisances pour les riverains dans une période très dense et chargée en grands travaux, en particulier avec la fermeture pour 3 ans des quais côté Boulogne pour cause de construction de la gare du Grand Paris Express.

Enfin, 3 lots forment l’ensemble de la pointe amont : le S17 occupé par le Centre d’Art et le Cinéma, le S18 occupé par l’Hotel. Reste à attribuer le S16, qui à l’origine devait abriter le cirque de Madonna Bouglione, projet qui ne verra jamais le jour. Emerige est également candidat pour ce lot, et nous espérons que si il l’emporte, il saura présenter également un projet raisonnable.

Liens utiles :

Ile Seguin : le Pôle culturel R4 tombe à l’eau

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us