Ile Seguin : M. Baguet recule devant la colère des conseillers municipaux

Convocation d’ un conseil extraordinaire le 21 novembre pour découvrir les projets Nouvel.

Le 21, les conseillers municipaux devraient enfin avoir le droit de découvrir les 3 projets Nouvel

Le 21, les conseillers municipaux devraient enfin avoir le droit de découvrir les 3 projets Nouvel

Coup de théâtre au conseil municipal du 15 novembre 2012. Le Maire, Pierre-Christophe Baguet, retire la délibération sur les modalités de la consultation qu’il entend organiser sur les 3 projets de Jean Nouvel pour l’Ile Seguin.

Il faut dire qu’il avait prévu de faire voter cette délibération au conseil municipal sans dévoiler ni livrer au débat municipal les 3 projets en question, le 15 novembre, pour une consultation qui devait commencer le 24 novembre !

Devant la colère qui montait toute la journée du 15 devant ce mépris total des élus, M. Baguet recule et convoque les conseillers municipaux le 21 novembre pour « un dialogue avec Jean Nouvel » suivi d’un conseil municipal extraordinaire qui devrait délibérer, enfin, sur les 3 projets Nouvel.

Cette improvisation démontre la fébrilité du Maire, et son impatience pour monter la manipulation aux couleurs électorales qu’il entend mener. Quel mépris pour son conseil municipal que de le réunir la veille d’une consultation dont il maintient la date ! Le bon sens et la décence impliqueraient de reporter ce projet à une date ultérieure.

L’ordre du jour du conseil nous a en effet révélé les conditions de la consultation prévue par M. Baguet.

Une mascarade de démocratie : cela aurait les couleurs d’un vote, tous les attributs d’une consultation démocratique en bonne et due forme : nécessité d’être inscrit sur les listes électorales, contrôle d’identité, mobilisation des bureaux de vote. Mais ce ne serait « ni un référendum décisionnel », ni « une consultation pour avis », selon les intitulés même de la Mairie, mais un objet politique non identifié. On peut s’interroger sur la légitimité d’une municipalité à mobiliser ainsi tous les moyens municipaux pour monter une « votation » sans aucune existence juridique, mais prêtant totalement à confusion puisque revêtant aux yeux des citoyens toutes les apparences d’un vote démocratique.

Un faux choix : il est confirmé que le choix sera restreint à 3 projets Nouvel, toujours mystérieux à ce jour. Il est également confirmé qu’il sera impossible de se prononcer pour tout projet alternatif, et en particulier de n’approuver aucun des 3 projets. Il est précisé que les votes blancs seront considérés nuls et non pris en compte. La place est libre pour toute manipulation. Ce n’est pas un vrai choix.

Un débat confisqué : la Mairie entend mobiliser tous les moyens municipaux, le journal municipal, le site de la Ville, l’affichage pour sa propagande à sens unique. Le délai précipité de consultation : information du conseil municipal le 21 novembre, début de la consultation sur internet le 24 novembre, vote le  16 décembre dans 16 bureaux (sur 64), ne laisse absolument pas de temps à une information sérieuse ni à un débat contradictoire qui est le fondement même de la démocratie. Ce sont des méthodes soviétiques ! Mais après tout ne surnomme-t-on pas le BBI « La Pravda Boulonnaise », tout y étant, même le culte de la personnalité du Maire !

Une victoire cependant pour la démocratie : le Maire retire son projet d’arrêté scandaleux qui interdisait la distribution de tracts sur Boulogne-Billancourt, qui aurait privé ainsi les associations de leur seul moyen de communication face à la débauche des moyens municipaux mobilisés pour l’occasion. Il prétend qu’il ne s’agissait « que d’un simple document de travail » !

Consulter les citoyens est une démarche honorable. Les conditions surréalistes et scandaleuses de la façon dont cette consultation serait menée lui ôtent, en l’état, toute valeur.

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us