Ile Seguin : Sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt

 

Nous avons réalisé un pointage très précis des surfaces de  bureaux disponibles ou prévues  à Boulogne-Billancourt, uniquement le long des quais et sur le Trapèze (anciens terrains Renault), auquel nous devons ajouter désormais les 5 tours planifiées sur l’Ile Seguin.

Le résultat est édifiant : en comptant uniquement ce qui est planifié sur les rives de la Seine, on aboutit au chiffre vertigineux de 566 000m2 et à un besoin de 6300 parkings.

La décomposition est la suivante :

Divers quais disponibles:                                                           78 816m2

6 projets Trapèze en cours:                                                       109 105m2

Projets prêts à démarrer :                                                         229 000m2

5 tours Ile Seguin :                                                                        150 000m2

Total :                                                                                                 566 921m2

 

Cette saturation de bureaux serait une triple aberration :

–          Elle ne respecterait pas l’équilibre entre logements et bureaux prévu par le PLU de 2005. Le fait de consacrer désormais l’Ile Seguin à 5 tours de bureaux ne fait que renforcer encore ce déséquilibre alors que ce site était destiné à devenir une île verte et sans voitures.

–          Elle créerait de graves nuisances sur les quais, le Pont de Sèvres et ses voies d’accès, encore aggravées par les difficultés d’accès des voitures  sur l’Ile. Rappelons que les accès voitures se feraient exclusivement côté Boulogne-Billancourt, le Maire de Meudon s’étant engagé devant notre Association à ne pas créer d’accès côté Meudon.            Rappelons à cet égard l’opinion du Président du Groupe Hermitage, grand groupe de promotion d’immeubles de bureaux, dans son interview au Parisien du 17 novembre 2011 : «  La France a eu l’intelligence de créer le quartier d’affaires de La Défense, c’est là que les tours doivent se construire, pas sur un site magnifique comme l’île Seguin qui a vocation à être une île de la Jatte bis en plus animé, un endroit qui se fréquente pour ce qu’il est. Une tour ne doit pas se faire n’importe où, considère le promoteur immobilier. La tour Montparnasse n’a pas sa place à Paris. Sur les oreilles de Mickey (NDLR : l’espace constitué de la gare routière et de l’échangeur avec les voies sur berges, communément désigné de la sorte par les Boulonnais pour sa forme) à Boulogne, on voyait bien que ça ne fonctionnait pas. Nous avons une responsabilité dans ce que nous laisserons à nos enfants et à nos petits-enfants. »

–          Elle représente une fuite en avant urbanistique et financière, particulièrement dangereuse au moment où une crise financière sans précédent se profile. Ce bétonnage à outrance est une folie dans ce contexte.

Le détail de ce dossier a été présenté, lot par lot, à la réunion d’information des Associations le 3 novembre 2011 à Boulogne-Billancourt. Nous n’avons pas pris en compte les projets de bureaux dans le reste de l’agglomération, mais uniquement ceux prévus le long des rives de la Seine dans l’environnement immédiat du Trapèze.

Il faut stopper cette fuite en avant suicidaire !

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us