Ile Seguin : un projet toujours inacceptable

La mairie de Boulogne-Billancourt  va faire voter au conseil municipal du 24 septembre un curieux protocole d’accord

Le chantier de la Cité musicale de l'Ile Seguin

Le chantier de la Cité musicale de l’Ile Seguin

Elu en 2008 sur la proposition d’une Ile Seguin « verte et bleue » dont la constructibilité serait réduite à 110 000 m2, le Maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet avait stupéfié habitants et riverains en sortant par surprise en 2011 un projet fortement bétonné hérissé de 5 tours, conçu par le Starchitecte Jean Nouvel.

Immédiatement, différentes associations de défense de l’environnement se portaient recours contre ce projet et remportaient une grande victoire avec l’annulation du Plan Local d’Urbanisme (PLU) en juillet 2013. De facto, la mairie, désormais hors la loi, plongeait le projet dans l’impasse.

Heureusement, sur la pointe aval de l’île,  La Cité Musicale du conseil général des Hauts de Seine faisait l’unanimité et ne suscitait aucune contestation. La Cité ouvrira ses portes en 2016.

Sur la pointe amont, les associations acceptaient après concertation de lever leur recours contre le projet R4, ensemble destiné au stockage d’œuvres d’art et à un pôle d’art contemporain. Le projet R4 n’est plus menacé aujourd’hui que par les démêlés judiciaires de M. Yves Bouvier, citoyen suisse et résident Singapourien, qui fait actuellement l’objet de poursuites pour escroquerie et recel de tableaux volés.

Une concertation truquée ?

L’espoir renaissait le 26 mai 2015 quand Pierre-Christophe Baguet réunissait les associations requérantes contre son PLU en leur promettant d’amender son projet contre le retrait de leur recours, ce qui permettrait de sortir de l’impasse. Une série de réunions menée à train d’enfer s’enchainait.

Curieusement, une association, Val de Seine Vert, opéra un volte-face spectaculaire pendant cette concertation en émettant tout à coup une proposition très bétonnée portant la constructibilité de l’Ile Seguin à 240 000 m2, et acceptant une hauteur maximale de 50 m au dernier plancher accessible, c’est-à-dire une hauteur totale de 55 à 60 m. Si l’on combine cette hyper densité avec cette hauteur, un tel projet ne pourrait entrainer au centre de l’île que la construction d’une muraille de 15 à 20 étages … Val de Béton Vert ?

Systématiquement, toutes les propositions et suggestions des autres associations furent écartées et même ignorées dans les procès-verbaux de réunion.

La ficelle est grosse …

La connivence entre la mairie et cette association est évidente. Chacun est libre de s’interroger sur les motivations des dirigeants de cette association pour renier aussi brutalement leurs engagements.

Ce revirement est d’autant plus spectaculaire que la proposition de 240 000 m2 est encore plus bétonnée que le projet Nouvel de 232 000 m2 (projet N°3 soumis à la votation des Boulonnais en 2012) que Val de Seine Vert critiquait à l’époque vertement …. Il aurait été certainement plus simple d’appeler dès 2012 les Boulonnais à voter massivement pour le projet Nouvel N°3 ! Nous y aurions gagné 8 000 m2 de béton en moins… Pourtant, à l’époque Val de Seine Vert comme les autres associations et tous les partis d’opposition, dénonçait la votation et les 3 projets Nouvel comme le choix inacceptable entre béton, béton ou béton…

Ile Seguiin Tract de l’opposition municipale lors de la votation bidon de 2012. Le projet Nouvel 3 faisait 232 000m2.

Tract de l’opposition municipale lors de la votation bidon de 2012. Le projet Nouvel 3 faisait 232 000m2.

Nous savons que ce revirement a provoqué de vifs débats au sein de cette association et que le fait de devenir le « cheval de Troie » de la mairie ne fait pas que des heureux en son sein.

Il est frappant de voir que la Mairie va faire voter par son conseil municipal du 24 septembre un projet de protocole transactionnel avec les associations et les riverains qui constitue un « copié-collé » des propositions du seul Val de Seine Vert et qui ignore systématiquement les propositions des autres associations…. Dans ces conditions, il est plus que probable que Val de Seine Vert retirera son recours.  La ficelle est grosse ….

 

Et maintenant ?

Libre à Val de Seine Vert de retirer son recours pour faire place à un tel projet, 4 autres associations, Boulogne Environnement , AEBB, Vivre à Meudon et Intégrer Billancourt, ayant réuni leur conseil d’administration, ont fait savoir par la voie de leur avocat ce lundi 21 septembre qu’elles ne se désisteraient pas de leur recours dans les conditions actuelles, face à un projet qui demeure beaucoup trop bétonné et qui hérisserait une muraille au centre de l’île.

Les riverains demeurent attentifs et ne soutiendront pas les associations qui accepteraient ce projet en l’état, et en particulier son hyper-densité au centre de l’île. Les riverains veulent toujours croire que la démarche en cours vise sincèrement à parvenir à un accord qui permette à la mairie de sortir de l’illégalité dans laquelle ses projets précédents l’ont conduit. Cela passe obligatoirement par une réduction de l’enveloppe de constructibilité de 240 000m2 et un véritable plafonnement de la hauteur totale.
Les riverains veulent rapidement trouver une solution constructive. Par contre, il ne saurait être question de leur faire « avaler » une proposition encore pire que le projet Nouvel 3, qu’ils ont déjà rejeté. Les erreurs d’urbanisme se payent cher et pour longtemps. La Cité que nous léguerons à nos enfants doit être préservée.

 

Les riverains de l’île Seguin.

Lire aussi : Ile Seguin, accostage en vue, par l’association AEBB

Autres articles

Ile Seguin : pas d’accord au 31 juillet 2015

Il n’y aura pas de tour sur l’île Seguin

Ile Seguin : la Cité musicale couronnée, le Pôle R4 menacé

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us