Le « référendum » sur l’Ile Seguin : un piège grossier, par Pierre Gaborit.

Le Maire de Boulogne-Billancourt entend mener une opération de manipulation démocratique sans précédent avec son faux référendum sur les projets d’aménagement de l’Ile Seguin. Nous publions les réactions de plusieurs personnalités Boulonnaises indignées par le procédé. Maitre Gaborit représente les associations dans le recours engagé contre la révision simplifié du PLU de l’Ile Seguin. Les précisions qu’il apporte sur le plan juridique doivent être connues de tous les Boulonnais.

Après l’échec retentissant du projet Nouvel et de ses cinq tours de bureaux, le maire de Boulogne-Billancourt Pierre-Christophe Baguet UMP a contre-attaqué en proposant un prétendu référendum sur trois projet Nouvel.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, il s’agit d’un piège grossier et non d’une consultation démocratique.

Et cela pour deux raisons :

  1. Même dans les pires référendums-plébiscites, on a toujours pu répondre par oui ou par non. Or ici rien de tel. On peut choisir l’un des trois projets Nouvel, mais en aucun cas indiquer qu’on ne veut aucun de ceux-là ! Si, par exemple, en constatant que les trois projets contiennent des surfaces considérables de bureaux, un citoyen estimait qu’il ne doit pas y avoir de bureaux dans l’Ile Seguin, que pourrait-il faire sinon ne pas participer à ce soi-disant référendum?
  2. Mais il y a bien pire : ces projets n’ont aucune portée juridique, et ils ne sont là que pour détourner l’attention de ce qui est essentiel, à savoir le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Quelque soit le projet Nouvel « adoubé » par les votants, le PLU restera et il permettra toujours de construire des immeubles allant jusqu’à150 mètres de haut dans la limite d’une constructibilité de310 000 mètres carrés. Par conséquent, tout propriétaire d’une parcelle qui déposera un permis de construire pour une tour de150 mètres de haut se verra obligatoirement accorder un permis de construire dès lors que son projet s’inscrira dans enveloppe de constructibilité prévue par le PLU.

Il se peut donc tout à fait qu’aucun des projets Nouvel ne soit réalisé ou que ce soit le plus dense d’entre – eux qui le soit, puisque le maire ne sera en aucun cas tenu de suivre les résultats de cette consultation bidon.

C’est le PLU et lui seul qui aurait du être soumis aux Boulonnais avec trois options :

  • densité de110 000 mètrescarrésproposée par Baguet dans son programme électoral,
  • 175 000 mètres carréscomme prévu dans le PLU existant avant son élection
  • 310 000 mètres carrés comme le prévoit le plus dense des projets Baguet – Nouvel.

Après son arrêté anti-tract et son pseudo- référendum, M. Baguet fait une fois de plus la preuve de son incapacité à gérer les affaires essentielles de la ville.

Pierre Gaborit

 

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us