Le Rêve de Jean Nouvel, le Cauchemar des Habitants

Comme on pouvait s’y attendre, la Mairie de Boulogne Billancourt pour préparer l’échéance décisive du 16 juin a lancé une campagne communication massive à destination des media nationaux.

Le point d’orgue est l’article du Figaro du week end, intitulé : Ile Seguin, le rêve de Jean Nouvel.

Annonçant comme concession la limitation des tours a 120m, l’architecte dévoile pour la première fois et enfin l’aspect extérieur de l’Ile, avec deux illustrations vues des Hauts de Meudon et depuis le Belvédère de Meudon.

3 commentaires :

  • On n’aperçoit que le  sommet des tours, c’est-à-dire la partie émergée de l’iceberg de béton, celle qui dépasse les coteaux de Meudon. Il serait intéressant d’avoir la vue depuis Boulogne, y compris la massive « base bâtie » qui va ceinturer l’Ile.
  • On voit bien le coté massif des « Châteaux » qui gagnent en largeur le peu  qu’ils ont perdu en hauteur, et ces inénarrables jardins sur les toits, interdits au public.
  • Comme d’habitude, toutes les illustrations sont traitées comme si le béton était transparent, et on utilise même le vert du premier plan, celui des coteaux, pour faire baigner le tout dans une ambiance écolo…

Jean Nouvel décrit son projet comme « une Babylone moderne ». Une Babylone de 5 tours de béton qui n’a pas sa place dans ce site emblématique.

Pour donner le coté écolo,  Jean Nouvel promet une ile sans voitures, réservées aux seules voitures électriques. Ceci confirme bien que les nuisances seront rejetées sur les rives où devront s’installer les parkings et le trafic nécessaires  à l’acheminement des 15 000 personnes qui devront travailler sur ce navire de 310 000m2 de béton.

La Défense a été conçue pour accueillir des tours et le trafic qui va avec : les sous-sols abritent d’immens parkings, et le Boulevard Circulaire, autoroute urbaine, les alimente.

L’Ile Seguin n’est en aucun cas conçue pour accueillir des tours, ni les rives faites pour se transformer en boulevard circulaire. Il est déjà quasiment impossible le matin de sortir en voiture du Cours Seguin pour rejoindre les berges ! Comment imaginer créer les échangeurs nécessaires pour l’accès à l’Ile ? Où implanter les parkings ? Rien de tout cela n’est traité !

Quant aux transports urbains, la ligne 9, saturée,  ne rejoint pas l’ile, pas plus que le T2, lui aussi proche de la saturation. On nous promet une station de métro du Grand Paris… en 2023 si tout va bien !

L’Ile Seguin est bien le Rêve de M. Nouvel… Mais elle ne doit pas devenir le cauchemar des habitants !

Qui parmi les conseillers municipaux osera poser le 16 juin cette question simple : quels honoraires ont déjà perçus les Ateliers Nouvel pour  élaborer ce projet ? Quels honoraires percevront-ils pour superviser la construction de cette ile de Béton dont ils rêvent ? La démocratie gagnerait à la réponse à cette question, et qu’on connaisse le prix du rêve de M. Nouvel.

%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us