Derniers Articles

Ile Seguin : L’ Ile de la Discorde, sur France 3

Posted by on mar 10, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : L’ Ile de la Discorde, sur France 3

Le terrain vague le plus cher de la République

 seg6


Ile Seguin : L’île de la discorde (Reportage de… par BoulogneTV

France3, édition nationale,  consacre son « dossier du vendredi » du 8 mars 2013 à l’Ile Seguin, Ile de la Discorde, faisant ainsi écho à l’enquête du Magazine Le Point du 14 février 2013.

Le reportage très complet décrit le processus qui a conduit à faire de notre malheureuse ile « le terrain vague le plus cher de la République ». Nous vous invitons à le regarder ci-dessous.
Interviews de Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, Jean Nouvel, Pierre-François Gaborit, avocat des associations, Thierry Solère, député de Boulogne-Billancourt et Yves Bouvier, promoteur du projet R4.

Nous extrayons la déclaration de Pierre-François Gaborit :

« Par pitié, ce n’est pas la faute des associations. Elles se contentent de réagir lorsque des projets sont absurdes. Ce qu’elles font, elles le font de manière responsable. D’ailleurs il y a des moyens en France lorsque des recours sont abusifs pour les sanctionner ».

Il faut dire et redire que le véritable responsable de ce blocage et de cette friche est  Pierre-Christophe Baguet qui s’apprête à démarrer une nouvelle enquête publique pour sa troisième révision du projet de l’Ile Seguin. Quand il a hérité de la mairie en 2008, le Plan Local d’Urbanisme était approuvé et purgé de tout recours. C’est lui qui a tout bloqué avec son projet insensé de tours et de bétonnage, projet qui en est à sa troisième révision et qui va faire l’objet d’une nouvelle enquête d’utilité publique en avril 2013, et certainement de nouveaux recours en justice. Comme le titrait le journal les Echos du 28 février 2013 : « Un pas en avant, six ans en arrière ».
Sans Pierre-Christophe Baguet, l’Ile serait déjà construite et on ne parlerait plus « du terrain vague le plus cher de la République ».
Hélas, la fuite en avant continue… Revenons à la raison, annulons ce mauvais projet de tours de bureaux et de bétonnage pour revenir à un projet équilibré et moins dense, respectant ce lieu unique inscrit dans cette magnifique boucle de la Seine.

Reportage à voir ici :

http://www.dailymotion.com/video/xy2a7o_ile-seguin-l-ile-de-la-discorde-reportage-de-france-3_news#.UTrvR8qQAmE

 

 

 

Liens utiles :

Un pas en avant, six ans en arrière, dans les Echos du 6 février 2013

http://www.sauvonslileseguin.com/lile-seguin-un-pas-en-avant-six-ans-en-arriere-les-echos/

L’ile de la Discorde, dans le Point du 14 février 2013

http://www.sauvonslileseguin.com/le-point-special-boulogne-billancourt-ile-seguin-lile-de-la-discorde/

La fuite en avant se poursuit avec une nouvelle révision du PLU à 250 000m2

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-la-mascarade-se-poursuit-avec-une-nouvelle-revision-du-plan-local-durbanisme-a-250-000m2/

 

Read More

L’Ile Seguin, un pas en avant, six ans en arrière. Les Echos.

Posted by on mar 2, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur L’Ile Seguin, un pas en avant, six ans en arrière. Les Echos.

Nouvel, touche pas à mon ciel !

sixans

Le journal économique Les Echos en date du 28 février 2013, publie une excellente enquête de Catherine Sabbah, qui reprend l’incroyable saga de l’Ile Seguin.

Une chose est sure. Alors qu’il avait hérité d’un PLU en 2008 faisant consensus et purgé de tous recours, le Maire de Boulogne-Billancourt en reniant ses promesses électorales et voulant imposer un projet de bétonnage  a paralysé le processus.

« Rien de définitif ne sera construit en 2014 sur l’Ile Seguin, vingt-deux ans après la fermeture des usines Renault. Une fois de plus, la campagne électorale risque de se jouer sur l’aménagement de ce territoire mythique ».

2008 – 2014 : ce seront donc  6 années perdues, d’où le titre de l’article. Il faut le dire et le répéter, sans M. Baguet, l’Ile serait déjà construite. 6ans seront perdus…

Catherine Sabbah décrit précisément les débats en cours, dont le risque évident de sur-densité de bureaux : « Trop [de bureaux] peut-être : sans compter l’Ile, près de 230 000 m2 seront disponibles d’ici un an et le taux de vacance  avoisine les 10% selon plusieurs conseils en immobilier. »

Nous dénonçons nous même depuis longtemps l’aberration d’ajouter à cette sur-densité une triple tour de bureaux sur l’Ile, sur un site par essence difficile d’accès et  éloigné de transports en commun déjà saturés. Peupler Boulogne-Billancourt et notre ile de bureaux vides, voici l’impasse économique que promet le Maire par ces temps troublés de crise.

Si elle détaille par le menu les enjeux économiques, politiques et juridiques, Catherine Sabbah concède la touche de lyrisme à Nelly Wenger, patronne suisse du controversé projet R4, qui « observe sans inquiétude les soubresauts de cet extraordinaire morceau de terre lové dans un méandre de la Seine entre Boulogne et les coteaux de Meudon, d’où l’on voit plus de ciel qu’ailleurs ».

Oui, Mme Wenger, cette ile est extraordinaire, et le pâté de béton de votre ami Nouvel ne doit pas occulter le dialogue entre les deux rives de la Seine, ni défigurer ce site d’exception. Paraphrasant nos amis d’Issy-les-Moulineaux (association Actevi, qui nous soutient), nous disons a M. Nouvel : touche pas à mon ciel !

Liens utiles :

L’article de Catherine Sabbah à lire ici :

http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0202588471712

La préfiguration du projet R4 de Nelly Wenger : à vous de juger !

http://www.sauvonslileseguin.com/r4acte2/

Bureaux sur l’Ile Seguin, un non-sens économique, par Pierre-Mathieu Duhamel :

http://www.pmduhamel.fr/notre-ville/51-bureaux-sur-l-ile-seguin-un-non-sens-economique

Read More

Ile Seguin : la fuite en avant se poursuit avec une nouvelle révision du Plan Local d’Urbanisme à 250 000m2.

Posted by on fév 24, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : la fuite en avant se poursuit avec une nouvelle révision du Plan Local d’Urbanisme à 250 000m2.

Maquette du Projet Nouvel : la triple tour de 110m surmontant la muraille de béton.

Maquette du Projet Nouvel : la triple tour de 110m surmontant la muraille de béton.

Dans la foulée de son faux référendum, conçu pour faire avaler aux Boulonnais son projet de bétonnage de l’Ile Seguin , le maire de Boulogne-Billancourt  annonce maintenant une révision du PLU à 250 000m2, conforme au projet Nouvel  issu de la consultation sans choix qu’il a imposée aux Boulonnais.

250 000m2, c’est décidé depuis longtemps !

Nous l’annoncions dès janvier 2012. PCB, reculant devant la colère des habitants, avait décidé de revoir sa copie et de réduire la constructibilité de l’Ile Seguin à 250 000m2 et une ou deux tours, au lieu de 310 000m2.

La preuve ici, dans notre billet du 23 janvier 2012 intitulé « révision certaine et concertation douteuse » : http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-revision-certaine-concertation-douteuse/

Nous confirmions cette révision à 250 000m2 le 3  février 2012 : http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-revision-a-2-tours-et-250-000m2/

Comment faire avaler le projet aux Boulonnais ?

Il est évident que cette révision à 250 000m2  pouvait difficilement satisfaire les riverains,  les habitants des communes environnantes, ou les Boulonnais trompés par M. Baguet en 2008 par le projet qu’il présentait aux municipales pour une Ile Seguin « verte et bleue » aux droits à construire réduits à 110 000m2. Avec 250 000m2, on était à largement plus de 2 fois les promesses électorales !

Vint donc l’idée « géniale » : le faux référendum sans choix, aux conditions de vote non sécurisées. Imposer un « choix » entre 3 projets Nouvel, dont 2 repoussoirs : le fameux projet à 4 tours auquel il avait déjà renoncé lui-même, et un projet sans tours à 235 000m2 et sans jardin… Impossible de dire non, impossible de choisir de revenir au PLU précédent de 175 000m2, impossible de forcer le maire à respecter ses promesses pour 110 000m2. Un déluge de propagande, mobilisant tous les moyens municipaux, la publicité, pour bâcler en 3 semaines une consultation sans débat et sans choix… Des conditions de vote non sécurisées autorisant tous les bourrages d’urne…. Tout ça pour obtenir une « approbation » de 7000 voix sur un corps électoral de plus de 67 000 électeurs, pour un projet décidé d’avance ! Bref, une mascarade tentant de donner une espèce de légitimité à son projet.

L’opposition municipale démontrait qu’en fait les jeux étaient faits, le rapport de la SAEM, société d’économie mixte contrôlant l’opération Ile Seguin –Rives de Seine ayant acté dans son rapport 2011 la constructibilité de 250000m2…. Bien avant les résultats du vote !

La preuve ici : http://www.boulonnais-independants.org/ile-seguin-votation-voici-les-resultats/

Une votation sans aucune valeur légale

C’est bien le « hic » de cette consultation bidon : compte tenu des conditions surréalistes de son organisation, elle n’a aucune valeur légale. Seul le Plan Local d’Urbanisme, toujours à 310 000m2, possède cette valeur, PLU attaqué par les associations de défense de l’Environnement et de riverains devant le tribunal administratif de Cergy Pontoise. Reste donc à notre maire une seule issue pour donner une valeur quelconque à son fameux projet : une nouvelle révision du PLU.
C’est ce principe qu’il vient de faire adopter en conseil municipal.

Qui dit nouveau PLU dit recommencer le processus. Une nouvelle enquête d’utilité publique devrait donc démarrer en avril 2013. Les habitants peuvent-ils  espérer que le commissaire enquêteur soit  moins partial que son prédécesseur, dont les avis faisaient fi des 84% d’opinion négatives recueillis lors de la précédente enquête ?

5 ans perdus, et droit vers une nouvelle impasse !

Donc après toute cette mascarade, on redémarre un PLU !

Quel temps perdu ! Rappelons la chronologie :

–          En mars 2008, quand Pierre-Christophe Baguet est élu maire, le Plan local d’urbanisme fait l’objet d’un consensus avec ses 175 000m2 de droits à construire et l’absence de tours. Il est purgé de tout recours en justice. L’Ile est prête à construire.

–          Pendant sa campagne, PCB avait attaqué violemment ses prédécesseurs en qualifiant leur projet pour l’Ile Seguin de « bétonnage ». Il avait promis de réduire les droits à construire à 110 000m2. Dès qu’il est élu, il dénonce les permis de construire et les conventions passées avec les investisseurs, et fait table rase du projet

–          En février 2011, PCB lance une révision du PLU et démarre une enquête d’utilité publique. A la stupéfaction générale, il annonce une constructibilité de 335 000m2, et la construction de 5 tours « sans limite de hauteur ». Malgré la levée de bouclier, la démission de son premier adjoint opposé aux tours, PCB fait adopter ce PLU le 16 juin 2011 avec 310 000m2.

–          Les associations de défense de l’environnement et de riverains déposent en Aout 2011 des recours gracieux, repoussés par le Marie. Les associations déposent en décembre 2011 des recours contentieux devant le tribunal administratif de Cergy Pontoise.

–          En janvier 2012, pour tenter d’apaiser l’opposition unanime aux tours, PCB prépare une révision du projet à 250 000m2, en contradiction avec son PLU de 310 000m2.

–          Du 26 novembre au 16 décembre 2012, il lance par surprise une consultation sans valeur légale et sans choix possible, aux conditions de votes douteuses, permettant  une fausse validation par les Boulonnais de son projet à 250 000m2.

–          En février 2013, il annonce une nouvelle révision du PLU à 250 000m2, avec le démarrage d’une nouvelle enquête d’utilité publique en avril 2013.

5 ans perdus, 5 ans de gaspillage de l’argent public ! Sans M. Baguet, l’Ile Seguin serait déjà construite au lieu d’être occupée par de couteuses et éphémères installations !

 Une nouvelle impasse probable : les associations vont attaquer cette nouvelle révision du PLU.

Il est temps de mettre fin à cette mascarade et de revenir à la seule solution de consensus et de bon sens : le retour au PLU de 175 000m2.

 

Liens utiles :

Desintox : comment lire les résultats du 16 décembre 2012 ?

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-desintox-comment-lire-les-resultats-du-vote-du-16-decembre-2012/

Ile Seguin 2012 : 50 000 abstentions interdisent à M. Baguet de passer son projet en force :

http://www.sauvonslileseguin.com/vote-ile-seguin-2012-50-000-abstentions-interdisent-a-m-baguet-de-passer-son-projet-en-force/

Les promesses éléctorales de M. Baguet en 2008 :

http://www.sauvonslileseguin.com/2-projets-pour-un-veritable-choix-dans-la-consultation-sur-l%E2%80%99ile-seguin/

La saga de l’Ile Seguin à travers la Presse :

http://www.sauvonslileseguin.com/le-meilleur-de-la-presse-sur-l%E2%80%99ile-seguin/

Read More

Le Point Spécial Boulogne-Billancourt : Ile Seguin « L’Ile de la discorde »

Posted by on fév 17, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Le Point Spécial Boulogne-Billancourt : Ile Seguin « L’Ile de la discorde »

Les riverains en première ligne sur le bétonnage et les « tracas du Trapèze »

lepoint2

Dans son numéro spécial Boulogne-Billancourt du 14 février 2013, Le Point énumère les sujets qui fâchent à Boulogne-Billancourt. A ne pas manquer dans vos kiosques.

Les titres des articles parlent d’eux même : « le casse-tête des bouchons », « cherche école desespérément », « carton rouge pour le sport ».

L’Ile Seguin y occupe sa place avec un article intitulé : « L’Ile de la discorde »

Audrey Emery y démontre que malgré la mascarade de « votation » du 16 décembre, rien n’est vraiment réglé en ce qui concerne l’Ile, et que l’opposition demeure intacte au projet de bétonnage Nouvel.

« Dans tous les cas, les associations n’abandonneront pas leur recours. « Le projet retenu prévoit quand même une tour de 110 mètres de hauteur.  Pourquoi ne pas revenir au PLU de 175 000m2 accepté par tout le monde, et qui n’empêcherait pas de lancer le projet R4 et celui du conseil général ? » se demande Jean-Louis Tourlière » (Président de l’Association Boulogne-Environnement).

 

 

B11

En première ligne sur le projet de bétonnage de l’Ile Seguin, qui va dresser devant eux une muraille de béton (voir notre analyse ci-dessous), les nouveaux habitants du Trapèze font également face à de nombreux tracas, relatés par l’hebdomadaire, et en particulier le manque de commerce et de transports.

 

B22

 

Embouteillages, manque de transports, il va de soi que ces problèmes ne pourront qu’être sérieusement aggravés par le projet de bétonnage de l’Ile Seguin, le trafic qu’il entrainera et les difficultés d’accès à l’Ile.
La localisation de la triple tour massive de Jean Nouvel, le plus loin possible du métro Pont de Sèvres et de l’hypothétique station du Grand Paris Express, rendent ce projet aléatoire. Qui investirait dans un emplacement si mal desservi ?

Il est temps de revenir à la raison, et à un projet équilibré et faisant consensus. Il est temps de mettre fin au mauvais feuilleton de l’Ile de la discorde.

Liens utiles :

Analyse du projet Nouvel.

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-analyse-des-3-projets-nouvel/

Que va devenir le « 57 métal » dernier vestige de Renault sur le Trapèze ?

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-rives-de-seine-que-va-devenir-le-57-metal-delaisse-par-renault/

Ile Seguin : 50 000 abstentions interdisent à M. Baguet de passer son projet en force.

http://www.sauvonslileseguin.com/vote-ile-seguin-2012-50-000-abstentions-interdisent-a-m-baguet-de-passer-son-projet-en-force/

 

Read More

Ile Seguin Rives de Seine – Que va devenir le « 57 métal » délaissé par Renault ?

Posted by on fév 10, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin Rives de Seine – Que va devenir le « 57 métal » délaissé par Renault ?

La sur-densité potentielle de bureaux à Boulogne-Billancourt s’aggrave.

metal

Renault a définitivement tourné la page de Billancourt. Le 31 décembre 2012, la firme automobile a décroché le logo Renault de la façade du « 57 métal » situé sur le terrain du Trapèze, face à l’Ile Seguin, qui ne lui servait plus qu’à accueillir son centre d’essai. Désormais, la présence du constructeur à Billancourt se limite à quelques lieux symboliques, à sa participation au Pavillon sur l’Ile Seguin qui célèbre la mémoire industrielle du site, et à sa piste d’essais pour véhicules électriques sur l’Ile.  Au total, ce seront 46 hectares de terrains, dont 11,5 pour l’Ile Seguin qui auront été cédés par Renault pour près de 580 millions d’euros pour faire place aux différentes opérations immobilières.

Le dernier témoignage industriel de Renault à Billancourt

Depuis que l’usine de l’Ile Seguin a été rasée au 2004, ce grand bâtiment construit par l’Architecte Claude Vasconi et livré en 1984 est le dernier témoignage de la présence industrielle de Renault. A l’origine conçu comme l’un des bâtiments d’une future cité industrielle modèle, Billancourt 2000,  il en fut le seul et unique témoignage.  Reconverti par Renault en centre de communication, la grande halle de 25 000m2 a été cloisonnée et abrite des halls d’expositions, des salles de congrès et un amphithéâtre de 800 places.

Il a été cédé en juillet 2010 pour 75 millions d’€ à un fonds d’investissement anglais, Europa Capital, qui souhaite le raser pour en faire un ensemble de bureaux plus vastes, voire une tour.

 

Levée de boucliers et demande de classement

Soutenue par des noms célèbres de l’architecture, la famille Vasconi s’oppose au projet de démolition d’Europa Capital. Elle a déposé en mai 2011 une demande de classement du bâtiment auprès de Fréderic Mitterrand, alors ministre de la culture. Cette demande n’a toujours pas reçu de réponse de la part de la nouvelle ministre de la culture, Aurélie Filippetti. La demande de classement ne protégeant le bâtiment que pendant un an, son avenir demeure incertain.

Position ambiguë de la Mairie de Boulogne-Billancourt

La situation du 57 métal pour accroitre la surface de bureaux à Boulogne-Billancourt aurait pu séduire Pierre-Christophe Baguet. En toute logique, ce bâtiment est beaucoup plus proche des moyens de transports, du métro du Pont de Sèvres et de la future station du Grand Paris Express que la triple tour massive qu’il entend ériger de façon absurde sur l’Ile Seguin.

Mais notre maire invoque « un accord moral » avec les riverains pour éviter de construire un immeuble plus grand à cet emplacement. Curieuse sollicitude pour un homme qui s’apprête a massacrer l’Ile Seguin. Après tout, la tête du Pont de Sèvres, déjà fort abimée par les tours General Electric et le cours de l’Ile Seguin qui abrite déjà la tour Horizon de Jean Nouvel, sont apparemment un emplacement plus logique pour créer la fameuse « skyline » de Boulogne-Billancourt qui est lui est si chère…

On relève dans les signataires de la pétition pour le classement du 57 métal un certain… Jean Nouvel. Les mauvaises langues pourraient penser que le grand homme est surtout préoccupé par l’élimination d’une concurrence fâcheuse et mieux située par rapport aux transports que son projet de bétonnage de l’Ile Seguin. D’autres pourraient penser que son grand ami le Maire de Boulogne-Billancourt est prêt à tout pour l’aider. D’où sans doute cette dernière idée farfelue émise par le  Maire : faire du 57 métal la gare de Grand Paris Express ! Idée totalement absurde, appuyée sur des études fantômes et incompatible avec un projet dont la viabilité financière est déjà très menacée.

Une seule certitude : la sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt s’aggravera

Les acquéreurs du 57 métal avancent un argument de poids :  le sous-sol est gravement pollué en toxiques cancérigènes, ce qui a été reconnu par Renault, et il est nécessaire de détruire le bâtiment pour procéder à sa dépollution. De quoi inquiéter les riverains !

Classé ou pas, détruit ou pas, aggrandi ou pas, il faut maintenant décider de l’avenir du 57 métal et trancher cette question de pollution. Quelle que soit la décision finale, et écarté le rideau de fumée de la gare du Grand Paris, il est certain que le 57 métal ne peut être transformé qu’en vaste ensemble de bureaux, ajoutant à la sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt et dans l’Ouest Parisien.

En pleine crise économique, et même pour satisfaire l’égo de Jean Nouvel, est-il raisonnable d’en rajouter encore en bétonnant l’Ile Seguin ?

Liens utiles

Le Parisien du 29 septembre 2012 : le propriétaire du 57 métal veut le détruire

http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/le-proprietaire-du-57-metal-veut-le-demolir-28-09-2012-2184971.php

L’aménagement intérieur du 57 métal

 

http://www.blogarchiphoto.com/archives/2012/02/06/23445869.html

 

Le fumeux projet de gare du Grand Paris Express

http://www.pmduhamel.fr/notre-ville/40-grand-paris-express-une-reunion-en-trompe-l-oeil#.URfIg1eQAmE

Les soucis financiers de Grand Paris Express

http://grandparis.blogs.liberation.fr/vincendon/2012/12/cela-fait-%C3%A0-peine-quatre-jours-que-pascal-auzannet-a-remis-son-rapport-sur-le-grand-paris-express-%C3%A0-la-ministre-c%C3%A9cile-duf.html

Le Pavillon sur l’Ile Seguin : Pavillon de mémoire ou de propagande ?

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-bravo-au-pavillon-lieu-de-memoire-non-au-pavillon-lieu-de-propagande/

 

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us