Derniers Articles

Les cinq tours sur l’Ile Seguin, c’est fini ?

Posted by on Déc 1, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Les cinq tours sur l’Ile Seguin, c’est fini ?

Ce 1er décembre, le Parisien annonce que nous aurions gagné notre combat contre les tours de l’Ile Seguin.


Nous restons extrêmement vigilants, le Maire n’annonçant rien sur la constructibilité de l’Ile : il est évident que cet abandon des tours doit être
accompagné de la réduction de la densité, sauf à tranformer l’ile en énorme gateau de béton de 20 étages au lieu des tours, ce qui ne serait pas mieux.

Nous attendons également le projet alternatif, puisqu’apparemment le Maire souhaite construire ses immeubles de grande hauteur au Pont de Sèvres.
Tout cela est encore au conditionnel, et mérite confirmation officielle ainsi que clarification des projets alternatifs tant sur l’Ile que sur le Pont de Sèvres.
Agréablement traités de  « soviets » par le Maire, nous lui rappelons que c’est lui qui nous a contraints aux recours devant la justice par le reniement de
ses promesses électorales et son absence totale de concertation. Et si ce projet devait être retiré, ce ne serait pas seulement grâce à l’action des Associations,
mais également devant la colère et le rejet massif du projet par la population.

Nous restons totalement mobilisés jusqu’à l’annonce complète du retrait des tours et la clarification de la nouvelle densité sur l’Ile et les berges.
L’Association des Riverains de  l’Ile Seguin

 

Les cinq tours sur l’île Seguin, c’est fini

Trop controversées, les cinq tours imaginées par Jean Nouvel sur l’île Seguin ont vécu. Mais d’autres immeubles de grande hauteur devraient pousser du côté du Pont-de-Sèvres.

Roberto cristofoli | Publié le 01.12.2011, 04h08

 

Ci-dessus, le visuel du projet de Jean Nouvel, l’architecte désigné pour coordonner l’aménagement de l’île Seguin. | (Ateliers Jean Nouvel.)

Après les réactions en chaîne suscitées par le projet de l’architecte Jean Nouvel sur l’île Seguin — cinq « châteaux » d’une centaine de mètres de haut, « avec des jardins et des terrasses colossales » —, le député-maire (UMP) de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, a décidé d’abandonner toute idée d’immeuble grande hauteur sur l’île Seguin.

C’était dans l’air, à six mois des élections législatives et alors que les détracteurs du projet se faisaient de plus en plus nombreux (NDLR : notre édition du 17 novembre). L’élu a officialisé la nouvelle mardi soir devant une assemblée de délégués de quartier, fustigeant notamment les associations locales de défense de l’environnement, n’hésitant pas à les qualifier de « Soviets ».

Le plan local d’urbanisme contesté par des associations

Des associations qui contestent le plan local d’urbanisme (PLU), lequel permet 310000 m2 de constructions sur l’île, dont les cinq tours — contre les 175000 m2 initialement prévus, lors de la mandature de Jean-Pierre Fourcade. Après avoir vu leur recours gracieux retoqué par Pierre-Christophe Baguet, cinq d’entre elles s’apprêtaient à saisir le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise) avant le 8 décembre, date butoir pour agir en justice.

Pour autant, l’idée de construire des tours dans le secteur n’a pas totalement disparu. Il serait désormais question d’ériger des immeubles de grande hauteur — leur nombre n’est pas connu — au Pont-de-Sèvres, à côté de la cité du même nom, afin de tenter d’équilibrer financièrement l’opération. Ceux-ci s’installeraient sur le terrain aujourd’hui occupé par la gare routière. Comme l’île Seguin, ce quartier ne dispose pas d’un plan local d’urbanisme qui autorise la construction de tours. La ville de Boulogne-Billancourt va donc devoir recommencer l’ensemble du processus, qui comporte notamment une révision au moins partielle du PLU, une enquête publique… et d’éventuels nouveaux recours de riverains. Un premier coup de pioche n’est donc pas envisageable avant deux ans minimum. Contactés, le maire de Boulogne ainsi que les ateliers Jean Nouvel n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

« J’attends désormais la traduction concrète de cette annonce, réagit Thierry Solère, ex-premier adjoint (UMP) démissionnaire pour cause de désaccord sur l’urbanisation de l’île Seguin. Et notamment qu’on revienne au PLU antérieur, qui prévoyait 175000 m2 de constructions ».

Président de Boulogne Environnement, Jean-Louis Tourlière assistait à la réunion de mardi soir et a estimé que la présentation du député-maire était ambiguë sur le sujet : « Il a eu tendance à tout mélanger volontairement », estime le défenseur de l’environnement. Quant au responsable de Val de Seine vert, il attend lui aussi des garanties formelles : « Les déclarations du maire doivent être concrétisées par des actes, réagit Alain Mathioudakis. Je les attends avec une certaine impatience ».

Ce retournement de situation intervient alors que la ville de Boulogne-Billancourt et la société d’aménagement et d’économie mixte (SAEM) en charge de la reconversion des terrains Renault sont très observées. Un magistrat de la chambre régionale des comptes (CRC) s’apprête à passer au peigne fin les finances de la Saem, tout comme l’agence de notation Standard & Poor’s.

Read More

Ile Seguin : Sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt

Posted by on Nov 27, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : Sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt

 

Nous avons réalisé un pointage très précis des surfaces de  bureaux disponibles ou prévues  à Boulogne-Billancourt, uniquement le long des quais et sur le Trapèze (anciens terrains Renault), auquel nous devons ajouter désormais les 5 tours planifiées sur l’Ile Seguin.

Le résultat est édifiant : en comptant uniquement ce qui est planifié sur les rives de la Seine, on aboutit au chiffre vertigineux de 566 000m2 et à un besoin de 6300 parkings.

La décomposition est la suivante :

Divers quais disponibles:                                                           78 816m2

6 projets Trapèze en cours:                                                       109 105m2

Projets prêts à démarrer :                                                         229 000m2

5 tours Ile Seguin :                                                                        150 000m2

Total :                                                                                                 566 921m2

 

Cette saturation de bureaux serait une triple aberration :

–          Elle ne respecterait pas l’équilibre entre logements et bureaux prévu par le PLU de 2005. Le fait de consacrer désormais l’Ile Seguin à 5 tours de bureaux ne fait que renforcer encore ce déséquilibre alors que ce site était destiné à devenir une île verte et sans voitures.

–          Elle créerait de graves nuisances sur les quais, le Pont de Sèvres et ses voies d’accès, encore aggravées par les difficultés d’accès des voitures  sur l’Ile. Rappelons que les accès voitures se feraient exclusivement côté Boulogne-Billancourt, le Maire de Meudon s’étant engagé devant notre Association à ne pas créer d’accès côté Meudon.            Rappelons à cet égard l’opinion du Président du Groupe Hermitage, grand groupe de promotion d’immeubles de bureaux, dans son interview au Parisien du 17 novembre 2011 : «  La France a eu l’intelligence de créer le quartier d’affaires de La Défense, c’est là que les tours doivent se construire, pas sur un site magnifique comme l’île Seguin qui a vocation à être une île de la Jatte bis en plus animé, un endroit qui se fréquente pour ce qu’il est. Une tour ne doit pas se faire n’importe où, considère le promoteur immobilier. La tour Montparnasse n’a pas sa place à Paris. Sur les oreilles de Mickey (NDLR : l’espace constitué de la gare routière et de l’échangeur avec les voies sur berges, communément désigné de la sorte par les Boulonnais pour sa forme) à Boulogne, on voyait bien que ça ne fonctionnait pas. Nous avons une responsabilité dans ce que nous laisserons à nos enfants et à nos petits-enfants. »

–          Elle représente une fuite en avant urbanistique et financière, particulièrement dangereuse au moment où une crise financière sans précédent se profile. Ce bétonnage à outrance est une folie dans ce contexte.

Le détail de ce dossier a été présenté, lot par lot, à la réunion d’information des Associations le 3 novembre 2011 à Boulogne-Billancourt. Nous n’avons pas pris en compte les projets de bureaux dans le reste de l’agglomération, mais uniquement ceux prévus le long des rives de la Seine dans l’environnement immédiat du Trapèze.

Il faut stopper cette fuite en avant suicidaire !

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Read More

Pour sourire : Jean Nouvel et les toilettes virtuelles…

Posted by on Nov 27, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Pour sourire : Jean Nouvel et les toilettes virtuelles…

Jean Nouvel est un homme paradoxal : voir notre article « Débat avec Jean Nouvel ».

Il est en ce moment particulièrement agressif avec les Riverains de l’Ile Seguin qu’il accuse de vouloir « bousiller le projet » qu’il a conçu pour le compte de la Mairie de Boulogne-Billancourt (interview aux Echos, 9 novembre 2011).

 

Jean Nouvel n’est pourtant pas infaillible. Montpellier vient d’inaugurer en grandes pompes son Hôtel de Ville très « béton » conçu par ce grand architecte (photo).

Or le grand homme a oublié un détail très « pratique » : des toilettes bien placées…
Pour sourire, lire le blog qui relate cette histoire en suivant le lien ci-dessous.

Les WC virtuels de Jean Nouvel

http://www.disons.fr/?p=23387

Débat avec Jean Nouvel :

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-debat-avec-jean-nouvel/

Read More

Ile Seguin : abandon des tours, info ou intox ?

Posted by on Nov 18, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : abandon des tours, info ou intox ?

La rumeur enflait depuis quelque jours, et le 17 novembre,  tous les Boulonnais ont pu découvrir les affiches du Parisien devant leur kiosque à journaux : le Maire de Boulogne-Billancourt s’apprêterait à renoncer à son projet de tours sur l’Ile Seguin.
Vous trouverez ci-dessous l’article de Roberto Cristofoli, qui cite André Santini, Maire d’issy-les-Moulineaux : les tours de l’Ile Seguin ont du plomb dans l’aile.
Avant de nous réjouir, notons que tout est évidemment au conditionnel.
Notre association, pour sa part, demeure extrêmement vigilante.
– Soit cette rumeur a un fond de vérité, et nous attendrons de connaître le projet alternatif du Maire.
– Soit cette rumeur a pour but de démobiliser, en particulier à la veille des recours contentieux qui vont être déposés par les associations.

Pour notre part, nous restons complètement mobilisés et maintenons toutes nos actions en cours, en particulier le soutien au recours contentieux des Associations.

L’ Association des Riverains de l’Ile Seguin

Enhanced by Zemanta
Read More

Ile Seguin : les tours ont du plomb dans l’aile

Posted by on Nov 17, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : les tours ont du plomb dans l’aile

Le député-maire, Pierre-Christophe Baguet, pourrait abandonner son projet de tours sur l’île Seguin, craignant un revers aux prochaines législatives.

ROBERTO CRISTOFOLI | Publié le 17.11.2011

Vox populi, vox dei? Alors qu’une demi-douzaine d’associations de défense de l’environnement s’apprêtent à déposer des recours contentieux devant le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise) contre la révision partielle du plan d’occupation des sols (POS) de l’île Seguin qui permet la construction de 310000 m2 dont cinq tours de 100 m de haut, le député-maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, serait sur le point d’enclencher la marche arrière sur le sujet.

Le dernier épisode en date pourrait être un sondage commandé par ses soins à l’institut Ipsos.

Un sondage qui questionne notamment les Boulonnais sur les tours de l’île Seguin, sa propre image de marque dans la ville et celle de ses deux opposants majeurs : le vice-président du conseil général, Thierry Solère, également ex-premier adjoint démissionnaire pour cause de tours sur l’île Seguin, qui demande le retrait du projet, et l’ex-maire Pierre-Mathieu Duhamel. Tous les deux ont présenté une pétition de 6000 signatures contre les tours. Si le sondage avait été favorable à Pierre-Christophe baguet, nul doute qu’il l’aurait publié. Ce n’est pas le cas.

Les différents recours devraient mettre un an à être traités

Autre inquiétude de taille, les recours qui ne manqueront pas d’être déposés avant le 7 décembre et qui devraient mettre une année à être traités par la justice administrative. Pendant ce temps, aucun investisseur ne risquera le moindre centime sur l’île Seguin, de peur de vents judiciaires contraires. Si Pierre-Christophe Baguet renonce prochainement aux tours que l’architecte Jean Nouvel baptise pudiquement « châteaux » sur l’île Seguin, c’est de peur de perdre la prochaine élection législative. Dernièrement, à un de ses proches qui continuait de penser beaucoup de bien des tours Nouvel, il aurait laché : « Toi, tu peux les trouver bien, tu n’as pas des législatives dans six mois. »

A propos de lachâge, son voisin et mentor en politique André Santini, député-maire Nouveau Centre d’Issy-les-Moulineaux, dont il a été le proche collaborateur, n’a pas été tendre avec son ancien élève hier matin. Publiquement, l’ex-ministre a confié que « les tours de l’île Seguin ont du plomb dans l’aile ». Ce qui l’arrange bien, lui qui a en projet trois tours en entrée de ville d’Issy-les-Moulineaux sur l’emplacement jadis occupé par le journal « l’Equipe ». Et comme le marché de l’immobilier de bureau n’est pas extensible, tous ne trouveront pas preneur.

Construire des tours à Boulogne-Billancourt est une idée ancienne de Pierre-Christophe Baguet. Et pas seulement sur l’île Seguin. Président du groupe Hermitage qui pilote la construction de deux tours de 300 m de haut à La Défense, Emin Iskenderov se souvient avoir travaillé sur une hypothèse boulonnaise fin 2009 : « La France a eu l’intelligence de créer le quartier d’affaires de La Défense, c’est là que les tours doivent se construire, pas sur un site magnifique comme l’île Seguin qui a vocation à être une île de la Jatte bis en plus animé, un endroit qui se fréquente pour ce qu’il est. Une tour ne doit pas se faire n’importe où, considère le promoteur immobilier. La tour Montparnasse n’a pas sa place à Paris. Sur les oreilles de Mickey (NDLR : l’espace constitué de la gare routière et de l’échangeur avec les voies sur berges, communément désigné de la sorte par les Boulonnais pour sa forme) à Boulogne, on voyait bien que ça ne fonctionnait pas. Nous avons une responsabilité dans ce que nous laisserons à nos enfants et à nos petits-enfants. »

Contacté, le député-maire de Boulogne-Billancourt n’a pas donné suite. Quant à Jean Nouvel, il était injoignable hier.

 

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us