Baguet fait la leçon à Delanoë

Posted by on juil 2, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Baguet fait la leçon à Delanoë

Et oublie de se l’appliquer à lui-même !

Baguet fait la leçon à Delanoë

Projet de Tours Duo de Jean Nouvel à Paris XIII

 

Mais qu’ont en commun M. Delanoë, Maire de Paris, et M. Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt, que beaucoup de choses devraient opposer ?

Réponse :  une commune passion pour le béton, les tours monstrueuses et Jean Nouvel…. Et un souverain mépris pour les habitants et les voisins. En effet, c’est sur la Périphérie de Paris que M. Delanoë entend ériger ses tours, dont l’hideuse Tour Triangle, à la Porte de Versailles, et les Tours Duo de Jean Nouvel aux limites du XIIIeme. Voici ce qu’écrivait Télérama du 26 mai 2012 sur ce nouveau projet :

« Avec son Duo tranchant, brillant, un peu trop seventies, Nouvel va au-­devant du clash. Déjà sur le fond : faut-il vraiment créer 100 000 mètres carrés de bureaux de grand standing alors que des tours sont vides à la Défense ?[…]L’architecte aurait dû réfléchir à deux fois avant de dessiner cet  «  emblème d’un nouvel élan métropolitain » (dixit Delanoë). Car derrière cet argument très « Grand Paris » se cache un piège. Au bord du périph – mais du « bon » côté, intra-muros –, le Duo risque non pas de fédérer le territoire, mais d’accentuer d’autant plus les frontières que son profil penché-brisé peut se voir comme un bras d’honneur à la banlieue. »

M. Delanoë est habitué des « bras d’honneur » à ses voisins de banlieue. Ainsi se confronte-t-il régulièrement à son voisin Boulonnais sur des sujets tels que Roland Garros, le stade Jean Bouin, et maintenant la rénovation du Parc des Princes. Dans ce cas, M. Baguet n’hésite pas à le rappeler à l’ordre, comme en témoigne le courrier ci-dessous en date du 11 juin 2012.

 

 

Savourons  cet extrait : « je tiens à vous alerter sur les conséquences directes que pourrait impliquer une prise de décision unilatérale, sans concertation avec les associations de riverains et de défense de l’environnement. »

Excellent avertissement à M. Delanoë, M. Baguet !  Pourquoi ne vous êtes-vous pas appliqué à vous-même cet excellent précepte en ce qui concerne l’Ile Seguin ? Pourquoi avez-vous foulé aux pieds vos  promesses électorales, qui nous promettaient une ile verte et bleue aux droits à construire réduits à 110 000m2, et ce sans aucune concertation avec les associations de riverains ? Pourquoi avez-vous traité vos voisins de Meudon et Sèvres, riverains immédiats de l’Ile Seguin, avec un total mépris en les mettant devant le fait accompli de votre projet de bétonnage?  Rappelons que Hervé Marseille, Maire de Meudon a exprimé « ses vives réserves » dans un courrier à notre association, que M. Guillet, réélu député de la 10eme circonscription des Hauts-de-Seine,  a déclaré à « Sauvons l’ile Seguin » : « à titre personnel,  je suis opposé au projet de tour sur l’Ile Seguin ». Quant aux associations de riverains et de l’environnement, vous les avez traitées par le mépris, n’hésitant à pas à les qualifier  de « soviets », ce qui nous fait plutôt rire !

Après avoir utilisé sans vergogne le célèbre « « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », vous voici également très fort en  « fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais » !

M. Baguet, vous pratiquez, comme M. Delanoë la politique du Bras d’Honneur aux riverains, aux associations et  à vos voisins, en l’occurrence ceux des communes de Meudon et Sèvres. Pourquoi, pour qui cette folie du béton ?

 

Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Montage d'après photo de Guillaume Bonnefont/IP3 Press/MaxPPP

Les enjeux financiers sont considérables : 500 millions d’€ pour le seul projet Duo de Jean Nouvel à Paris, pour 100 000m2 de bureaux dans deux tours de 175m et 145m. Et vous, M. Baguet, votre révision de PLU autoriserait 310 000m2 !! Malgré la leçon à Delanoë, vous avez au moins ceci en commun : pour vos crimes d’urbanisme, vous avez recours au même complice : Jean Nouvel.  Après l’échec de des tours à La Défense, il  a trouvé deux maires susceptibles de venger sa frustration.  « fuite en avant d’un orgueilleux prêt à tout pour signer « sa » tour à Paris après deux échecs cuisants : la Tour sans fin (425 mètres, 1989) et la tour Signal (301 mètres, 2007), passées à la trappe faute de sous » (Télérama du 26 mai 2012).

Fallait-il pour autant lui offrir le massacre à jamais d’un site emblématique du Grand Paris, une ile qui s’inscrit dans une boucle magnifique et verdoyante de la Vallée de la Seine ? A tout prendre, Delanoë plante ses tours en bordure du périphérique… Au bord d’un fleuve de voitures, c’est peut-être moins bête qu’au bord d’un fleuve tout court. A moins que ce ne soit votre plan ? Transformer nos rives en boulevard périphérique chargées de drainer le trafic absurde que vos tours de bureaux entendent générer.

M. Baguet, appliquez-vous à vous-même les leçons que vous faites aux autres ! Ecoutez enfin la voix des habitants, des riverains des deux rives de la Seine.

 

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Read More

Les cinq tours sur l’Ile Seguin, c’est fini ?

Posted by on déc 1, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Les cinq tours sur l’Ile Seguin, c’est fini ?

Ce 1er décembre, le Parisien annonce que nous aurions gagné notre combat contre les tours de l’Ile Seguin.


Nous restons extrêmement vigilants, le Maire n’annonçant rien sur la constructibilité de l’Ile : il est évident que cet abandon des tours doit être
accompagné de la réduction de la densité, sauf à tranformer l’ile en énorme gateau de béton de 20 étages au lieu des tours, ce qui ne serait pas mieux.

Nous attendons également le projet alternatif, puisqu’apparemment le Maire souhaite construire ses immeubles de grande hauteur au Pont de Sèvres.
Tout cela est encore au conditionnel, et mérite confirmation officielle ainsi que clarification des projets alternatifs tant sur l’Ile que sur le Pont de Sèvres.
Agréablement traités de  « soviets » par le Maire, nous lui rappelons que c’est lui qui nous a contraints aux recours devant la justice par le reniement de
ses promesses électorales et son absence totale de concertation. Et si ce projet devait être retiré, ce ne serait pas seulement grâce à l’action des Associations,
mais également devant la colère et le rejet massif du projet par la population.

Nous restons totalement mobilisés jusqu’à l’annonce complète du retrait des tours et la clarification de la nouvelle densité sur l’Ile et les berges.
L’Association des Riverains de  l’Ile Seguin

 

Les cinq tours sur l’île Seguin, c’est fini

Trop controversées, les cinq tours imaginées par Jean Nouvel sur l’île Seguin ont vécu. Mais d’autres immeubles de grande hauteur devraient pousser du côté du Pont-de-Sèvres.

Roberto cristofoli | Publié le 01.12.2011, 04h08

 

Ci-dessus, le visuel du projet de Jean Nouvel, l’architecte désigné pour coordonner l’aménagement de l’île Seguin. | (Ateliers Jean Nouvel.)

Après les réactions en chaîne suscitées par le projet de l’architecte Jean Nouvel sur l’île Seguin — cinq « châteaux » d’une centaine de mètres de haut, « avec des jardins et des terrasses colossales » —, le député-maire (UMP) de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, a décidé d’abandonner toute idée d’immeuble grande hauteur sur l’île Seguin.

C’était dans l’air, à six mois des élections législatives et alors que les détracteurs du projet se faisaient de plus en plus nombreux (NDLR : notre édition du 17 novembre). L’élu a officialisé la nouvelle mardi soir devant une assemblée de délégués de quartier, fustigeant notamment les associations locales de défense de l’environnement, n’hésitant pas à les qualifier de « Soviets ».

Le plan local d’urbanisme contesté par des associations

Des associations qui contestent le plan local d’urbanisme (PLU), lequel permet 310000 m2 de constructions sur l’île, dont les cinq tours — contre les 175000 m2 initialement prévus, lors de la mandature de Jean-Pierre Fourcade. Après avoir vu leur recours gracieux retoqué par Pierre-Christophe Baguet, cinq d’entre elles s’apprêtaient à saisir le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise) avant le 8 décembre, date butoir pour agir en justice.

Pour autant, l’idée de construire des tours dans le secteur n’a pas totalement disparu. Il serait désormais question d’ériger des immeubles de grande hauteur — leur nombre n’est pas connu — au Pont-de-Sèvres, à côté de la cité du même nom, afin de tenter d’équilibrer financièrement l’opération. Ceux-ci s’installeraient sur le terrain aujourd’hui occupé par la gare routière. Comme l’île Seguin, ce quartier ne dispose pas d’un plan local d’urbanisme qui autorise la construction de tours. La ville de Boulogne-Billancourt va donc devoir recommencer l’ensemble du processus, qui comporte notamment une révision au moins partielle du PLU, une enquête publique… et d’éventuels nouveaux recours de riverains. Un premier coup de pioche n’est donc pas envisageable avant deux ans minimum. Contactés, le maire de Boulogne ainsi que les ateliers Jean Nouvel n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

« J’attends désormais la traduction concrète de cette annonce, réagit Thierry Solère, ex-premier adjoint (UMP) démissionnaire pour cause de désaccord sur l’urbanisation de l’île Seguin. Et notamment qu’on revienne au PLU antérieur, qui prévoyait 175000 m2 de constructions ».

Président de Boulogne Environnement, Jean-Louis Tourlière assistait à la réunion de mardi soir et a estimé que la présentation du député-maire était ambiguë sur le sujet : « Il a eu tendance à tout mélanger volontairement », estime le défenseur de l’environnement. Quant au responsable de Val de Seine vert, il attend lui aussi des garanties formelles : « Les déclarations du maire doivent être concrétisées par des actes, réagit Alain Mathioudakis. Je les attends avec une certaine impatience ».

Ce retournement de situation intervient alors que la ville de Boulogne-Billancourt et la société d’aménagement et d’économie mixte (SAEM) en charge de la reconversion des terrains Renault sont très observées. Un magistrat de la chambre régionale des comptes (CRC) s’apprête à passer au peigne fin les finances de la Saem, tout comme l’agence de notation Standard & Poor’s.

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us