Baguet fait la leçon à Delanoë

Posted by on juil 2, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Baguet fait la leçon à Delanoë

Et oublie de se l’appliquer à lui-même !

Baguet fait la leçon à Delanoë

Projet de Tours Duo de Jean Nouvel à Paris XIII

 

Mais qu’ont en commun M. Delanoë, Maire de Paris, et M. Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt, que beaucoup de choses devraient opposer ?

Réponse :  une commune passion pour le béton, les tours monstrueuses et Jean Nouvel…. Et un souverain mépris pour les habitants et les voisins. En effet, c’est sur la Périphérie de Paris que M. Delanoë entend ériger ses tours, dont l’hideuse Tour Triangle, à la Porte de Versailles, et les Tours Duo de Jean Nouvel aux limites du XIIIeme. Voici ce qu’écrivait Télérama du 26 mai 2012 sur ce nouveau projet :

« Avec son Duo tranchant, brillant, un peu trop seventies, Nouvel va au-­devant du clash. Déjà sur le fond : faut-il vraiment créer 100 000 mètres carrés de bureaux de grand standing alors que des tours sont vides à la Défense ?[…]L’architecte aurait dû réfléchir à deux fois avant de dessiner cet  «  emblème d’un nouvel élan métropolitain » (dixit Delanoë). Car derrière cet argument très « Grand Paris » se cache un piège. Au bord du périph – mais du « bon » côté, intra-muros –, le Duo risque non pas de fédérer le territoire, mais d’accentuer d’autant plus les frontières que son profil penché-brisé peut se voir comme un bras d’honneur à la banlieue. »

M. Delanoë est habitué des « bras d’honneur » à ses voisins de banlieue. Ainsi se confronte-t-il régulièrement à son voisin Boulonnais sur des sujets tels que Roland Garros, le stade Jean Bouin, et maintenant la rénovation du Parc des Princes. Dans ce cas, M. Baguet n’hésite pas à le rappeler à l’ordre, comme en témoigne le courrier ci-dessous en date du 11 juin 2012.

 

 

Savourons  cet extrait : « je tiens à vous alerter sur les conséquences directes que pourrait impliquer une prise de décision unilatérale, sans concertation avec les associations de riverains et de défense de l’environnement. »

Excellent avertissement à M. Delanoë, M. Baguet !  Pourquoi ne vous êtes-vous pas appliqué à vous-même cet excellent précepte en ce qui concerne l’Ile Seguin ? Pourquoi avez-vous foulé aux pieds vos  promesses électorales, qui nous promettaient une ile verte et bleue aux droits à construire réduits à 110 000m2, et ce sans aucune concertation avec les associations de riverains ? Pourquoi avez-vous traité vos voisins de Meudon et Sèvres, riverains immédiats de l’Ile Seguin, avec un total mépris en les mettant devant le fait accompli de votre projet de bétonnage?  Rappelons que Hervé Marseille, Maire de Meudon a exprimé « ses vives réserves » dans un courrier à notre association, que M. Guillet, réélu député de la 10eme circonscription des Hauts-de-Seine,  a déclaré à « Sauvons l’ile Seguin » : « à titre personnel,  je suis opposé au projet de tour sur l’Ile Seguin ». Quant aux associations de riverains et de l’environnement, vous les avez traitées par le mépris, n’hésitant à pas à les qualifier  de « soviets », ce qui nous fait plutôt rire !

Après avoir utilisé sans vergogne le célèbre « « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », vous voici également très fort en  « fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais » !

M. Baguet, vous pratiquez, comme M. Delanoë la politique du Bras d’Honneur aux riverains, aux associations et  à vos voisins, en l’occurrence ceux des communes de Meudon et Sèvres. Pourquoi, pour qui cette folie du béton ?

 

Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Montage d'après photo de Guillaume Bonnefont/IP3 Press/MaxPPP

Les enjeux financiers sont considérables : 500 millions d’€ pour le seul projet Duo de Jean Nouvel à Paris, pour 100 000m2 de bureaux dans deux tours de 175m et 145m. Et vous, M. Baguet, votre révision de PLU autoriserait 310 000m2 !! Malgré la leçon à Delanoë, vous avez au moins ceci en commun : pour vos crimes d’urbanisme, vous avez recours au même complice : Jean Nouvel.  Après l’échec de des tours à La Défense, il  a trouvé deux maires susceptibles de venger sa frustration.  « fuite en avant d’un orgueilleux prêt à tout pour signer « sa » tour à Paris après deux échecs cuisants : la Tour sans fin (425 mètres, 1989) et la tour Signal (301 mètres, 2007), passées à la trappe faute de sous » (Télérama du 26 mai 2012).

Fallait-il pour autant lui offrir le massacre à jamais d’un site emblématique du Grand Paris, une ile qui s’inscrit dans une boucle magnifique et verdoyante de la Vallée de la Seine ? A tout prendre, Delanoë plante ses tours en bordure du périphérique… Au bord d’un fleuve de voitures, c’est peut-être moins bête qu’au bord d’un fleuve tout court. A moins que ce ne soit votre plan ? Transformer nos rives en boulevard périphérique chargées de drainer le trafic absurde que vos tours de bureaux entendent générer.

M. Baguet, appliquez-vous à vous-même les leçons que vous faites aux autres ! Ecoutez enfin la voix des habitants, des riverains des deux rives de la Seine.

 

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Read More

Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Posted by on juin 4, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Montage d'après photo de Guillaume Bonnefont/IP3 Press/MaxPPP

Claude Guéant, candidat aux législatives dans la 9eme circonscription des Hauts-de-Seine (Boulogne-Billancourt) vient de nous communiquer sa contribution au débat sur l’Ile Seguin, que nous avons publiée. Sans trop de surprise, elle épouse de près le projet de la Mairie de Boulogne-Billancourt.
On y relève la phrase suivante : « (le projet) devra être une référence de niveau mondial de l’architecture du XXIème siècle ». Point besoin d’être grand clerc pour comprendre à travers ces mots que M. Guéant fait sien le choix de Jean Nouvel pour l’Ile Seguin.

Ainsi Claude Guéant, paradoxe des parodoxes partage une passion commune pour Nouvel avec un autre grand maire bétonneur, Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris… Le béton n’a pas de couleur politique !

Télérama  consacre un excellent article en date du 26 mai 2012 au Grand Architecte mégalomane qui veut couvrir l’Ile Seguin de tours. Il s’attaque maintenant à Paris. Extrait :

Le concepteur du musée du Quai Branly devrait construire le double gratte-ciel du nouveau quartier Masséna, dans le 13e arrondissement de Paris. Projet titanesque et un brin incongru.

« Au fil des commandes prestigieuses, Jean Nouvel est devenu plus Jean Nouvel que jamais. Tout en noir, hiératique, imposant, il surjoue son personnage d’architecte hédoniste et contextuel : « Mon credo, c’est le dia­logue avec les habitants et leur culture, dans le but de faire plaisir », disait-il au Midi libre, le 6 novembre dernier, lors de l’inauguration du nouvel hôtel de ville de Montpellier… où il a oublié de dessiner des toilettes à l’étage de la salle des mariages. Virtuose de l’épure, il produit des projets élégants, sur le papier, mais bâcle les finitions : à la piscine des Docks, au Havre, le carrelage s’est tout de suite décollé.

Avec son Duo tranchant, brillant, un peu trop seventies, Nouvel va au-­devant du clash. Déjà sur le fond : faut-il vraiment créer 100 000 mètres carrés de bureaux de grand standing alors que des tours sont vides à la Défense ? Surtout, comment justifier une telle hauteur dans ce quartier neuf, certes, mais imaginé à l’échelle du piéton par ses concepteurs, Yves Lion et Christian de Portzamparc ? Quant à la forme, l’architecte aurait dû réfléchir à deux fois avant de dessiner cet « emblème d’un nouvel élan métropolitain » (dixitDelanoë). Car derrière cet argument très « Grand Paris » se cache un piège. Au bord du périph – mais du « bon » côté, intra-muros –, le Duo risque non pas de fédérer le territoire, mais d’accentuer d’autant plus les frontières que son profil penché-brisé peut se voir comme un bras d’honneur à la banlieue.

On avait connu Jean Nouvel plus inspiré. Quand, tout jeune encore, il pourfendait le projet des Halles, secouait les vieux barbons du conseil de l’Ordre, ou prenait ardemment la défense des usines Renault de l’île Seguin, à Boulo­gne-Billancourt. Aveuglement du star-système ? Nécessité de faire vivre sa ­petite entreprise ? Ou fuite en avant d’un orgueilleux prêt à tout pour signer « sa » tour à Paris après deux échecs cuisants : la Tour sans fin (425 mètres, 1989) et la tour Signal (301 mètres, 2007), passées à la trappe faute de sous. Mais ce n’est pas gagné. Pour le Duo, l’investisseur, un fonds canadien, a prévenu : il ne lancera les travaux que s’il trouve avant 50 % des futurs locataires… »

Lire ici l’intégralité de l’article :

http://www.telerama.fr/culture/jean-nouvel-architecte-a-tout-prix,81914.php

 

Commentaires de l’Association des Riverains de l’Ile Seguin :

Oui, Nouvel est prêt à tout pour satisfaire son orgueil et faire oublier l’échec de ses deux tours à la Défense. Il souhaite s’attaquer à l’Ile Seguin, et maintenant à Paris. Il est triste de constater qu’à chaque fois des maires de tous bords politiques soient prêts à massacrer leur ville à jamais pour satisfaire un ego démesuré et servir des projets immobiliers délirants. Quant aux habitants, M. Nouvel qui évoque son envie de « leur faire plaisir » se moque du monde : le mépris avec lequel il a traité les riverains de l’Ile Seguin en est la preuve !

Liens utiles :

Après l’Ile Seguin, Jean Nouvel veut planter ses tours à Paris :

http://www.sauvonslileseguin.com/apres-l%E2%80%99ile-seguin-jean-nouvel-veut-planter-ses-tours-a-paris/

« On assiste ces jours-ci à un numéro d’illusionnisme assez spectaculaire autour de la malheureuse île Seguin de Boulogne-Billancourt. Le magicien s’appelle Jean Nouvel, il est architecte et doué pour vendre au chaland les projections de sa lanterne magique… » Libération : on assassine l’Ile Seguin :

http://www.sauvonslileseguin.com/liberation-on-assassine-lile-seguin/

 

 

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us