Ile Seguin : tours à Paris, avis négatif de l’UNESCO

Posted by on oct 20, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : tours à Paris, avis négatif de l’UNESCO

Les critiques se multiplient contre les tours isolées qui veulent défigurer le Grand Paris

Maquette du projet de triple tour de l’Ile Seguin exposée à Boulogne-Billancourt en décembre 2012

Maquette du projet de triple tour de l’Ile Seguin exposée à Boulogne-Billancourt en décembre 2012

Les tours isolées provoquent un rejet de plus en plus important. Le projet de triple tour de l’Ile Seguin, la Tour Triangle à Paris, les deux tours d’Issy-les-Moulineaux, autant d’aberrations architecturales qui provoquent un rejet de plus en plus fort. La dernière réaction notable provient de l’Unesco. Elle rejoint les critiques de politiques, d’urbanistes, d’architectes et d’économistes. Compréhensibles dans un ensemble cohérent comme le quartier d’affaires de la Défense, les tours menacent de ruiner l’harmonie et le cadre de vie du Grand Paris si elles sont implantées n’importe où.

M. Bandarin,  Sous-Directeur Général à la culture à l’UNESCO,  (AFP) :

« Si Paris veut être considérée comme une ville qui a des valeurs historiques et un cadre patrimonial, elle ne doit pas faire ça », a dit M. Bandarin. « C’est une très mauvaise idée de mettre des tours à chaque porte de Paris … Il y a des lieux où l’on peut créer des regroupements et il y a une question de hauteur », a expliqué le responsable de l’Unesco. « Il faut mesurer l’impact visuel que la hauteur peut avoir: il y a des techniques scientifiques qui permettent de le faire. L’idée de densifier en hauteur, c’est une fausse idée. Une tour, parce qu’elle a besoin de beaucoup de services, de parkings, n’est pas plus dense qu’une ville compacte. Une tour c’est quand même une machine qui consomme beaucoup d’énergie: les ascenseurs, l’eau qu’on pompe: vous ouvrez un robinet au 180e étage et l’eau doit être pompée. Ce n’est pas un bon modèle. Ce n’est pas le futur »

NKM : non aux tours isolées qui défigurent la ville

NKM contre les tours à Paris

Rem Koolhass, architecte de tours : pas à Paris !

Tour CCTV a Pekin par Rem Koolhass

Tour CCTV à Pékin par Rem Koolhass

Interview à Paris Match, octobre 2012.

Votre tour de la télévision chinoise (CCTV) domine Pékin.  A Paris, les tours font débat. En construiriez-vous ?

Quand je monte les escalators du Centre Pompidou, je me réjouis qu’il n’y ait pas trop de tours dans le paysage… Il y a dix ans, j’aurais peut-être trouvé cette réticence un peu rétrograde, aujourd’hui  je l’apprécie.

Même si les tours peuvent contribuer à une densification de la ville ?

C’est faux. Un théoricien des années 60 a démontré qu’on pouvait créer de la densité quelle que soit la hauteur.

Les tours, trop chères sur un marché de bureaux déprimé

« A la Défense, au total, plus de 500.000 m2 pourraient être livrés au cours des trois prochaines années dans le quartier d’affaires, dont le marché locatif cette année chute de 38 %. Alors que le marché de bureaux est, au mieux, stable depuis 2008, que les loyers faciaux ne montent plus – ce qui signifie que les valeurs locatives réellement payées par les utilisateurs diminuent, que des tours récemment livrées ont du mal à se remplir, quelle mouche pique les investisseurs ?

Une récente étude réalisée par le bureau d’études Setec montre que, rapportés au mètre carré utile, les coûts de construction d’immeubles dépassant 50 mètres de hauteur sont plus élevés de 30 à 35 % que ceux des bâtiments classiques. La même élasticité ne se retrouve pas sur le marché locatif.

Responsables de ces coûts : la moindre efficacité des surfaces occupées par un noyau épais qui maintient l’immeuble, le poste des installations de chantier [jusqu’à 225 euros par mètre carré à comparer à une dépense presque marginale pour un immeuble classique, NDLR], les ascenseurs de plus en plus sophistiqués, et le standing plus haut de ce type d’immeuble ». Catherine Sabbah, les Echos, 4/10/2012.

Rappellons que le projet Baguet/Nouvel pour l’Ile Seguin, c’est vouloir ajouter 112 000M2 de bureaux sur un marché déjà sur-excédentaire à Boulogne-Billancourt, et ceci avec le recours à une triple tour de 146 m de hauteur !

La triple tour de l’Ile Seguin, c’est tout à la fois commettre une erreur d’urbanisme, défigurer un site unique du Grand Paris,  et une stupidité économique sur un marché de bureaux excédentaire à Boulogne-Billancourt.

Liens utiles :

Avis négatif de l’UNESCO :

http://www.finances.net/infos/actions/Projets-de-tours-%C3%A0-Paris–avis-n%C3%A9gatif-de-lUnesco-678321

Analyse économique des tours :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/dossier/0201510934131/0202306846581-la-nouvelle-vague-de-la-defense-369094.php

Contre la tour triangle à Paris :

http://www.contrelatourtriangle.com/

Bureaux à Boulogne-Billancourt, la fuite en avant :

L’analyse de Pierre-Mathieu Duhamel

http://www.pmduhamel.fr/notre-ville/83-bureaux-la-fuite-en-avant-continue#.UmQQ0OKHZVI

L’analyse de Pierre Gaborit

http://www.pierregaborit2014.fr/2013/10/bureaux-vers-la-catastrophe.html

 

 

 

Read More

Ile Seguin : la Cité Musicale se lance, R4 frappé d’un recours

Posted by on sept 26, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : la Cité Musicale se lance, R4 frappé d’un recours

2 associations réclament le retrait du permis de construire R4, illégal

Cité musicale de l'Ile Seguin

Cité musicale de l’Ile Seguin, capture d’écran de la vidéo officielle

Deux événements d’importance cette semaine pour l’Ile Seguin.

Démarrage du chantier de la Cité Musicale
D’une part, la pointe de l’ile sera fermée jusqu’au 27 septembre afin de permettre des sondages géophysiques préliminaires au chantier de construction de la Cité Musicale du Conseil Général des Hauts de Seine. Cet équipement fait l’objet d’un consensus large. Le conseil général lors des différentes réunions d’information et de concertation a donné des garanties importantes aux riverains : intégration dans le paysage remarquable des coteaux de la Seine, limitation de hauteur des constructions, recours à un architecte de renom, limitation des circulations automobiles sur l’Ile, bâtiment en pointe pour le recours aux énergies renouvelables, insonorisation évitant toute pollution sonore.

Dans ce partenariat Public-Privé, les critiques ont pu porter sur la concession à TF1 de la programmation, jugée par certains comme peu garante de la qualité culturelle, mais par d’autres comme garantie de succès commercial.
Néanmoins, ce grand équipement culturel est totalement conforme au Plan Local d’Urbanisme de 2004, le seul en vigueur aujourd’hui, maintenant que la révision bétonnière voulue en 2011 par le Maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, a été annulée par le tribunal administratif.
Ce PLU avait fait l’objet d’une large concertation, et était purgé de tout recours. C’est donc tout à fait logiquement qu’aucune opposition ne s’est  manifestée au permis de construire de la Cité Musicale. Cette semaine démarre donc vraiment le chantier de la Cité, dont la livraison est promise pour 2016. Les citoyens resteront attentifs au respect du budget, en espérant qu’il évite les dépassements pharaoniques d’un autre grand lieu musical, la Philarmonique de Paris confiée à Jean Nouvel, qui vient de faire l’actualité avec un budget dépassé à 600 % !

Recours contre le permis de construire R4

Ile Seguin maquette R4

Ile Seguin maquette R4

 

Cette même semaine, le 24 septembre, 2 associations, Actions Environnement Boulogne-Billancourt et Boulogne-Environnement, par la voix de leurs présidents, Anne-Henri Chombart de Lauwe et Jean-Louis Tourlière, viennent de demander au Maire de Boulogne-Billancourt le retrait du permis de construire accordé au pôle culturel R4 dont le propriétaire est une société immobilière appartenant à la société suisse Natural-le-Coultre et l’architecte l’inévitable Jean Nouvel.

Extrait du texte du recours :

« Tout permis de construire délivré par une autorité publique doit respecter les documents d’urbanisme relatifs à la zone dans laquelle est située l’opération.
S’agissant de l’Ile Seguin, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) adopté le 8 avril 2004, a fait l’objet d’une révision simplifiée votée par le Conseil Municipal de Boulogne-Billancourt le 16 juin 2011. […]

Vous n’ignorez pas que le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a décidé, par jugement du 9 juillet 2013, d’annuler la délibération du 16 juin 2011 portant sur la révision du PLU ».

Les associations poursuivent la démonstration que l’adaptation de ce PLU révisé votée le 4 juillet 2013 est illégale car elle s’appuyait sur un PLU annulé. En conséquence,

« Nous observons que le permis de construire délivré pour le bâtiment R4 est en contradiction avec plusieurs dispositions du PLU de 2004, seul document d’urbanisme aujourd’hui avec force réglementaire.
Ce permis de construire est en conséquence illégal et vous devez en opérer le retrait ».

Enfin, les deux présidents demandent au Maire de dévoiler les conditions financières de vente du terrain à la société Natural-le-Coultre :

« Nous tenons à souligner au surplus que les conditions financières de la vente du terrain par la SAEM à la société civile immobilière promotrice du projet R4 a eu lieu, d’après nos informations, pour un prix très faible, ce qui obère tout l’ensemble de l’opération d’urbanisme pour l’Ile Seguin, car ce n’est malheureusement qu’au prix de constructions massives de bureaux, situés dans des immeubles de grande hauteur, que l’opération pourrait être financièrement équilibré du fait, notamment, de cette vente à un prix très éloigné de celui du marché ».

Les deux associations posent donc une question de fond : tout à son inquiétude de ne pouvoir rien annoncer de concret sur l’Ile Seguin, dont il a paralysé le développement depuis 5 ans, le maire de Boulogne-Billancourt aurait-il consenti des conditions trop favorables à un investisseur privé. Intérêt général ou intérêt très particulier ?

La question est donc maintenant officiellement posée. Elle rejoint « les mystères de R4 » que nous évoquions il y a peu et auquel tous les Boulonnais ont droit d’avoir réponse.

Lien utile :

Les mystères de R4, intérêt général ou intérêt très privé ?

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-pas-de-cartier-encore-plus-de-nouvel/

 

 

 

 

Read More

Ile Seguin : L’ Ile de la Discorde, sur France 3

Posted by on mar 10, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : L’ Ile de la Discorde, sur France 3

Le terrain vague le plus cher de la République

 seg6


Ile Seguin : L’île de la discorde (Reportage de… par BoulogneTV

France3, édition nationale,  consacre son « dossier du vendredi » du 8 mars 2013 à l’Ile Seguin, Ile de la Discorde, faisant ainsi écho à l’enquête du Magazine Le Point du 14 février 2013.

Le reportage très complet décrit le processus qui a conduit à faire de notre malheureuse ile « le terrain vague le plus cher de la République ». Nous vous invitons à le regarder ci-dessous.
Interviews de Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, Jean Nouvel, Pierre-François Gaborit, avocat des associations, Thierry Solère, député de Boulogne-Billancourt et Yves Bouvier, promoteur du projet R4.

Nous extrayons la déclaration de Pierre-François Gaborit :

« Par pitié, ce n’est pas la faute des associations. Elles se contentent de réagir lorsque des projets sont absurdes. Ce qu’elles font, elles le font de manière responsable. D’ailleurs il y a des moyens en France lorsque des recours sont abusifs pour les sanctionner ».

Il faut dire et redire que le véritable responsable de ce blocage et de cette friche est  Pierre-Christophe Baguet qui s’apprête à démarrer une nouvelle enquête publique pour sa troisième révision du projet de l’Ile Seguin. Quand il a hérité de la mairie en 2008, le Plan Local d’Urbanisme était approuvé et purgé de tout recours. C’est lui qui a tout bloqué avec son projet insensé de tours et de bétonnage, projet qui en est à sa troisième révision et qui va faire l’objet d’une nouvelle enquête d’utilité publique en avril 2013, et certainement de nouveaux recours en justice. Comme le titrait le journal les Echos du 28 février 2013 : « Un pas en avant, six ans en arrière ».
Sans Pierre-Christophe Baguet, l’Ile serait déjà construite et on ne parlerait plus « du terrain vague le plus cher de la République ».
Hélas, la fuite en avant continue… Revenons à la raison, annulons ce mauvais projet de tours de bureaux et de bétonnage pour revenir à un projet équilibré et moins dense, respectant ce lieu unique inscrit dans cette magnifique boucle de la Seine.

Reportage à voir ici :

http://www.dailymotion.com/video/xy2a7o_ile-seguin-l-ile-de-la-discorde-reportage-de-france-3_news#.UTrvR8qQAmE

 

 

 

Liens utiles :

Un pas en avant, six ans en arrière, dans les Echos du 6 février 2013

http://www.sauvonslileseguin.com/lile-seguin-un-pas-en-avant-six-ans-en-arriere-les-echos/

L’ile de la Discorde, dans le Point du 14 février 2013

http://www.sauvonslileseguin.com/le-point-special-boulogne-billancourt-ile-seguin-lile-de-la-discorde/

La fuite en avant se poursuit avec une nouvelle révision du PLU à 250 000m2

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-la-mascarade-se-poursuit-avec-une-nouvelle-revision-du-plan-local-durbanisme-a-250-000m2/

 

Read More

Ile Seguin : 3 conditions pour une consultation honnête

Posted by on nov 4, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : 3 conditions pour une consultation honnête

L’Ile Seguin vue de la terrasse du Parc de Saint-Cloud

L’Ile Seguin vue de la terrasse du Parc de Saint-Cloud

Pierre-Christophe Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt,  a produit un bel effet d’annonce, largement relayé par les medias, en  révélant qu’il allait consulter les Boulonnais pour qu’il puisse choisir entre trois projets différents pour l’Ile Seguin.

Les conditions de cette consultation demeurent pour l’instant inconnues. Elles doivent être révélées prochainement.  Consultation ou manipulation ? Cela dépendra du Maire. Pour notre part, nous formons les vœux que cette consultation soit honnête, donne aux citoyens les éléments d’information suffisants, et permette une vraie expression de démocratie locale.

3 conditions essentielles, de bon sens, doivent être réunies :

1)      Un vrai choix

Nous savons déjà qu’il n’y aura qu’un seul architecte pour les 3 projets ; Jean Nouvel. On ne peut que le regretter : nombre d’autres architectes ont déjà planché sur le projet de l’Ile Seguin. (voir ci-dessous, le projet de Philippe Robert, beau projet humaniste, hélas rejeté). Certains craignent en outre que l’exercice de Jean Nouvel ne limite qu’à des variations imposées autour du thème de beaucoup de béton, énormément de béton et avalanche de béton. Un choix imposé entre 3 projets du même auteur est-il un choix ?

Voici pourquoi nous proposons les alternatives suivantes :

–          Au lieu du choix imposé entre les 3  projets Nouvel, ajouter la possibilité de les rejeter tous les 3.

–          En terme de constructibilité, laisser vraiment choisir entre 3 options de densité :

  • 110 000 m2, une ile verte et bleue, soit le respect des promesses électorales de M. Baguet, qui’ll conviendrait de rappeler.
  • 175 000 m2, soit le Plan Local d’Urbanisme actuel, ce qui débloquerait immédiatement la situation puisqu’il est purgé de tous les recours.
  • 250 000 m2 soit le dernier projet révélé par M. Baguet

–          En terme de tours, avoir le choix de projets avec ou sans tours ;

 

2)      Une information honnête et complète

L’un des manquements les plus scandaleux dans le projet Nouvel/Baguet a été le traitement de l’information donnée au public, et toujours visible sur le « Pavillon d’information » sur l’Ile Seguin. Maquette et illustrations où le béton a l’air transparent, pas de référence à l’Ile dans son environnement, illustrations partielles du seul sommet des tours et jamais dans leur totalité…

Nous avons été les seuls pour rétablir la vérité à montrer les photos de la maquette figurant l’Ile dans son environnement, maquette exigée par le commissaire enquêteur, mais qui n’a été montrée à ce jour qu’aux seuls conseillers municipaux lors de la séance du 16 juin 2011. Cette maquette n’a jamais été montrée au public. C’est à partir de cette maquette que nous avons élaborée la seule illustration montrant les tours dans toute leur hauteur, telle qu’on les apercevrait depuis le Trapèze, à Boulogne-Billancourt.

Nous exigeons que cette fois-ci les projets Nouvel soient accompagnés de vrais éléments de jugement, honnêtes. Maquette figurant l’Ile dans son environnement, avec référence à la taille des tours par rapport aux deux rives, illustration des constructions dans toute leur hauteur telle qu’on les apercevrait  des rives, vue d’ensemble de l’Ile dans son environnement, simulation de l’ile en 3 dimensions. La photo ci-dessus montre l’Ile vue depuis la terrasse du Parc de Saint-Cloud, dans son environnement actuel, tout à fait exceptionnel. Nous exigeons de voir ce qu’elle deviendrait avec les projets Nouvel.

3)      Un débat contradictoire suffisant

La Mairie de Boulogne-Billancourt est experte dans la manipulation, non seulement dans l’information  sur l’aspect futur de l’Ile, mais dans tous les autres aspects : accès à l’Ile, nuisances pour les habitants, éléments financiers, impact sur l’environnement. Sur tous ces sujets, il est important que puisse s’établir un débat contradictoire, afin que les citoyens puissent prendre connaissance de toutes les données, provenant de plusieurs sources.

A date, le Maire a indiquée qu’il révélerait les conditions de la consultation mi-novembre pour la tenir avant Noël. En tout état de cause, ce délai est totalement ridicule pour pouvoir tout à la fois informer correctement les citoyens, et avoir le temps de leur faire connaitre les éléments d’un débat sérieux et contradictoire. Vouloir expédier cette consultation sans débat serait une preuve de la volonté de manipulation de cette opération.

 

Nous formulons donc tous nos vœux pour que cette consultation ne soit pas une manœuvre de plus destinée à faire passer en force le projet de tours sur l’Ile Seguin, mais qu’elle permette bien un vrai choix, une information honnête et un réel débat contradictoire. C’est à ces seules conditions qu’elle permettra de sortir de l’impasse créée par le projet Baguet/Nouvel.

L’Association des Riverains de l’Ile Seguiin

Liens utiles :

Philippe Robert, architecte, vient de se distinguer avec l’inauguration de la Cité du Cinéma de luc Besson, à.Saint-Denis. Il avait produit un beau projet humaniste pour l’Ile Seguin, belle alternative au bétonnage de M. Nouvel, que nous avions montré sur ce site :

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-le-projet-remarquable-d%E2%80%99un-architecte-humaniste/

Philippe Robert a également produit un article remarqué dans le Monde : « Faut-il nécessairement reconstruire l’Ile Seguin ? » où il parle de la Cité du Cinéma et de sa vision du site de l’Ile Seguin :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/08/faut-il-necessairement-reconstruire-l-ile-seguin_1639902_3232.html#xtor=AL-32280515

Comment on a caché la vérité : la maquette dissimulée au public, et les illustrations de tours

http://www.sauvonslileseguin.com/exclusif-les-tours-de-l%E2%80%99ile-seguin-vues-de-boulogne-billancourt/

 

 

Read More

Ile Seguin : M. Baguet sera-t-il aussi pragmatique que MM. Ollier et Balkany ?

Posted by on oct 18, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : M. Baguet sera-t-il aussi pragmatique que MM. Ollier et Balkany ?

Photomontage utilisé par les associations de Chatou et Rueil, dont la cour d’appel de Versailles vient de confirmer la légitimité.

Photomontage utilisé par les associations de Chatou et Rueil, dont la cour d’appel de Versailles vient de confirmer la légitimité.

C’est le dernier épisode de la guerre qui a opposé les riverains de Chatou (ADREC) et Rueil (Bellerive) à la Mairie dans l’affaire de la tour du Pont. Les associations viennent de voir confirmer en appel par la Cour d’Appel de Versailles le droit d’utiliser le photomontage ci-dessus qui leur avait servi à illustrer la taille de l’édifice. Dans un article du Parisien du 28 septembre 2012, intitulé : « Projet de tour : la justice donne encore raison aux associations »,  les motifs de la décision sont rappelés :

La cour d’appel de Versailles vient en de confirmer l’ordonnance rendue l’an dernier par le tribunal de grande instance (TGI), qui reconnaissait le droit aux deux associations d’utiliser un photomontage représentant une tour proche des bords de Seine. L’Association de développement raisonné et d’environnement (Adrec) et celle du quartier Bellerive s’étaient servies de cette illustration pour montrer aux habitants ce qu’autoriserait le futur plan local d’urbanisme (PLU), dont la modification était à ce moment-là soumise à enquête publique.

La municipalité de Rueil voulait nous interdire l’utilisation du photomontage », rappelle Anne Bernard, présidente de l’Adrec. « Or la justice a considéré que nous avions respecté les échelles de grandeur, même si nous avions utilisé l’image d’une tour de La Défense. C’était une représentation imaginaire, mais le nouveau PLU permettait une telle construction. Et le photomontage a toujours été présenté comme tel. »
Dans son arrêt du 12 septembre dernier, la cour d’appel de Versailles souligne en effet « que le caractère de ce document destiné à illustrer les conséquences éventuelles d’une modification des règles d’urbanisme et non celle d’un projet architectural défini ne pouvait, par définition, échapper à celui qui en prenait connaissance ».

Dans l’affaire de l’Ile Seguin, nous avons maintes fois dénoncé l’opacité et la manipulation qui ont présidé à l’information du public. Le juge enquêteur lui-même avait émis une réserve dans les conclusions de l’enquête d’utilité publique sur l’absence de maquette permettant de réaliser la hauteur et la dimension des tours. La maquette avait finalement été réalisée, mais uniquement dévoilée aux conseillers municipaux lors de la séance de vote du 16 juin 2011. Cette maquette n’a jamais été montrée au public. Nous avons été les seuls à en révéler les photos. C’est sur la base des photos de cette maquette, ainsi que sur les rares illustrations fournies par Jean Nouvel, que nous avons élaboré l’illustration représentant l’aspect probable des tours telles que le permet la révision du PLU de l’Ile Seguin, avec ses 310 000m2 de béton.

Notre illustration révélant l’aspect probable des tours prévues par le PLU révisé, depuis le Trapèze, à Boulogne-Billancourt

Notre illustration révélant l’aspect probable des tours prévues par le PLU révisé, depuis le Trapèze, à Boulogne-Billancourt

 

Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison, a fait annuler en séance du 21 octobre 2011, la disposition du PLU permettant la construction de la tour de 132m de haut. De même, Patrick Balkany, maire de Levallois, reculant devant la fronde des riverains de l’association « Préservons Levallois, a fait annuler le 23 mai 2011 le projet de construction de deux tours jumelles du cheikh saoudien Al Jaber.

Il faisait à cette occasion une déclaration pleine de bon sens :

Patrick Balkany

 

 

 

 

 

 

Que n’avez-vous la sagesse de MM. Ollier et Balkany, M. Baguet ! Pour dénouer la crise, il vous suffit d’abandonner la révision du PLU que vous avez fait voter en 2011. Revenez au PLU existant, qui est purgé de tout recours, et on pourra enfin construire sur l’Ile Seguin.

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Liens utiles :

Article du Parisien du 28/9/2012 : projet de tour, la justice donne encore raison aux associations

http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/projet-de-tour-la-justice-donne-encore-raison-aux-associations-28-09-2012-2184669.php

Photo de la maquette et histoire de notre illustration exclusive des tours  de l’Ile Seguin :

http://www.sauvonslileseguin.com/exclusif-les-tours-de-l%E2%80%99ile-seguin-vues-de-boulogne-billancourt/

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us