Exclusif : Le vrai visage du projet Nouvel pour l’Ile Seguin (1)

Posted by on jan 14, 2014 in Actualité, Le vrai visage du Projet Nouvel | Commentaires fermés sur Exclusif : Le vrai visage du projet Nouvel pour l’Ile Seguin (1)

Les dessins d’architecte dévoilent l’impact réel du projet

Un gros cœur de béton

Une grosse masse de béton va étouffer l’environnement

Une grosse masse de béton va étouffer l’environnement

Deux pointes de culture …

Ile Seguin deux projets culturels

Deux projets à dominante culturelle devraient occuper les pointes de l’Ile.

Sur la pointe aval la Cité Musicale de l’Ile Seguin, du Conseil Général. Les architectes sont Shigeru Ban et Jean de Gastines.  Cet équipement de prestige fait l’objet d’un consensus assez large. Il était déjà prévu au PLU (Plan Local d’Urbanisme) de 2004 qu’a fait annuler M. Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt. La densité de construction est raisonnable, avec une emprise au sol de 2,35 hectares sur les 11,5 hectares de l’Ile et une surface constructible de 37 000m2.

A l’autre pointe de l’Ile, sur la pointe amont, devrait s’élever le Pole Artistique R4, dont l’architecte est Jean Nouvel,  beaucoup plus controversé par son architecture (un gros cube et une muraille de béton), mais lui aussi d’une densité raisonnable : la constructibilité serait de 38 000 m2 au total (deux lots). Nous avons évoqué l’opacité des conditions de cessions des terrains et des droits à construire à la Société Civile Immobilière R4 , et sa non compatibilité avec le PLU de 2004, en particulier en terme de hauteur.

… Un cœur de béton

Ces deux pointes de culture, de densité raisonnable, sont l’alibi qui sert à MM. Baguet et Nouvel pour tasser au centre de l’Ile un gros cœur de béton. Sur les 255 000m2 du projet total, ce seront donc plus de 180 000m2 qui s’entasseront dans l’espace restreint du cœur de l’Ile, dont 112 000m2 de bureaux ! Ile de la culture ? Hélas, surtout Ile de béton.

La Cité Musicale est la proue d’un énorme navire de béton

La Cité Musicale est la proue d’un énorme navire de béton

Entre deux murailles, se tassent une triple tour massive, totalement disproportionnée par rapport au site, et de grands immeubles de bureaux autour d’un étroit jardin artificiel sous verrière.

La spectaculaire cité musicale ne serait plus que la proue d’un paquebot de béton massif.

Les promesses trahies de 2008

Capture d’écran du site de campagne 2008 de Pierre-Christophe Baguet : une ile toute verte !

Capture d’écran du site de campagne 2008 de Pierre-Christophe Baguet : une ile toute verte !

Pour se faire élire maire de Boulogne-Billancourt en 2008, Pierre-Christophe Baguet n’y allait pas de main morte : il fallait faire de l’Ile Seguin  une île verte. Héritant d’un Plan Local d’Urbanisme de 175 000m2 de droits à construire, il entendait réduire ce bétonnage en ramenant la densité à 110 000m2 :

Capture d’écran du site de campagne de Pierre-Christophe Baguet en 2008

Capture d’écran du site de campagne de Pierre-Christophe Baguet en 2008

 

Chacun pourra apprécier ce qui reste de l’île verte et bleue promise en contemplant ce navire de béton. Quant aux écologistes et associations de riverains, elles ont répondu à leur façon à cette trahison sans précédent de promesses électorales, en obtenant l’annulation par le tribunal administratif le 9 juillet 2013  du PLU de 2011 de M. Baguet qui validait son projet.

Menaces contre un site d’exception

Dans une des villes les plus denses de France, implanter sur une île aux accès restreints une sur-densité de bureaux est une erreur majeure. Mais au-delà, lovée dans sa verdoyante boucle de la Seine,  l’Ile Seguin est un site d’exception, la dernière île à aménager dans le Grand Paris.

Pour réaliser son impact, nous vous invitons à contempler ce dessin technique figurant le projet Nouvel dans son environnement.

L’Ile Seguin de Nouvel défigurerait le site

L’Ile Seguin de Nouvel défigurerait le site

On réalise à quel point la triple tour défigurerait le site. Elle culminerait à 146m NGF (hauteur normalisée) alors que le haut des coteaux de Meudon culmine, lui, à 89m.

Ce tas de béton occulterait toute visibilité de chacune des deux berges vers l’autre, écrasant de sa masse les deux rives, et projetant son ombre vers Boulogne.

Une opération d’urbanisme brutal qui détruirait à jamais le cadre de vie que nous léguerons à nos enfants.

Prochainement : La muraille de béton

Liens utiles :

Le Point 9 janvier 2014 : Le projet Duhamel pour l’Ile Seguin

http://www.sauvonslileseguin.com/le-point-le-projet-duhamel-pour-lile-seguin/

 

 

 

 

Read More

Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Posted by on juin 4, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Delanoë, Guéant : une fascination commune pour Jean Nouvel

Montage d'après photo de Guillaume Bonnefont/IP3 Press/MaxPPP

Claude Guéant, candidat aux législatives dans la 9eme circonscription des Hauts-de-Seine (Boulogne-Billancourt) vient de nous communiquer sa contribution au débat sur l’Ile Seguin, que nous avons publiée. Sans trop de surprise, elle épouse de près le projet de la Mairie de Boulogne-Billancourt.
On y relève la phrase suivante : « (le projet) devra être une référence de niveau mondial de l’architecture du XXIème siècle ». Point besoin d’être grand clerc pour comprendre à travers ces mots que M. Guéant fait sien le choix de Jean Nouvel pour l’Ile Seguin.

Ainsi Claude Guéant, paradoxe des parodoxes partage une passion commune pour Nouvel avec un autre grand maire bétonneur, Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris… Le béton n’a pas de couleur politique !

Télérama  consacre un excellent article en date du 26 mai 2012 au Grand Architecte mégalomane qui veut couvrir l’Ile Seguin de tours. Il s’attaque maintenant à Paris. Extrait :

Le concepteur du musée du Quai Branly devrait construire le double gratte-ciel du nouveau quartier Masséna, dans le 13e arrondissement de Paris. Projet titanesque et un brin incongru.

« Au fil des commandes prestigieuses, Jean Nouvel est devenu plus Jean Nouvel que jamais. Tout en noir, hiératique, imposant, il surjoue son personnage d’architecte hédoniste et contextuel : « Mon credo, c’est le dia­logue avec les habitants et leur culture, dans le but de faire plaisir », disait-il au Midi libre, le 6 novembre dernier, lors de l’inauguration du nouvel hôtel de ville de Montpellier… où il a oublié de dessiner des toilettes à l’étage de la salle des mariages. Virtuose de l’épure, il produit des projets élégants, sur le papier, mais bâcle les finitions : à la piscine des Docks, au Havre, le carrelage s’est tout de suite décollé.

Avec son Duo tranchant, brillant, un peu trop seventies, Nouvel va au-­devant du clash. Déjà sur le fond : faut-il vraiment créer 100 000 mètres carrés de bureaux de grand standing alors que des tours sont vides à la Défense ? Surtout, comment justifier une telle hauteur dans ce quartier neuf, certes, mais imaginé à l’échelle du piéton par ses concepteurs, Yves Lion et Christian de Portzamparc ? Quant à la forme, l’architecte aurait dû réfléchir à deux fois avant de dessiner cet « emblème d’un nouvel élan métropolitain » (dixitDelanoë). Car derrière cet argument très « Grand Paris » se cache un piège. Au bord du périph – mais du « bon » côté, intra-muros –, le Duo risque non pas de fédérer le territoire, mais d’accentuer d’autant plus les frontières que son profil penché-brisé peut se voir comme un bras d’honneur à la banlieue.

On avait connu Jean Nouvel plus inspiré. Quand, tout jeune encore, il pourfendait le projet des Halles, secouait les vieux barbons du conseil de l’Ordre, ou prenait ardemment la défense des usines Renault de l’île Seguin, à Boulo­gne-Billancourt. Aveuglement du star-système ? Nécessité de faire vivre sa ­petite entreprise ? Ou fuite en avant d’un orgueilleux prêt à tout pour signer « sa » tour à Paris après deux échecs cuisants : la Tour sans fin (425 mètres, 1989) et la tour Signal (301 mètres, 2007), passées à la trappe faute de sous. Mais ce n’est pas gagné. Pour le Duo, l’investisseur, un fonds canadien, a prévenu : il ne lancera les travaux que s’il trouve avant 50 % des futurs locataires… »

Lire ici l’intégralité de l’article :

http://www.telerama.fr/culture/jean-nouvel-architecte-a-tout-prix,81914.php

 

Commentaires de l’Association des Riverains de l’Ile Seguin :

Oui, Nouvel est prêt à tout pour satisfaire son orgueil et faire oublier l’échec de ses deux tours à la Défense. Il souhaite s’attaquer à l’Ile Seguin, et maintenant à Paris. Il est triste de constater qu’à chaque fois des maires de tous bords politiques soient prêts à massacrer leur ville à jamais pour satisfaire un ego démesuré et servir des projets immobiliers délirants. Quant aux habitants, M. Nouvel qui évoque son envie de « leur faire plaisir » se moque du monde : le mépris avec lequel il a traité les riverains de l’Ile Seguin en est la preuve !

Liens utiles :

Après l’Ile Seguin, Jean Nouvel veut planter ses tours à Paris :

http://www.sauvonslileseguin.com/apres-l%E2%80%99ile-seguin-jean-nouvel-veut-planter-ses-tours-a-paris/

« On assiste ces jours-ci à un numéro d’illusionnisme assez spectaculaire autour de la malheureuse île Seguin de Boulogne-Billancourt. Le magicien s’appelle Jean Nouvel, il est architecte et doué pour vendre au chaland les projections de sa lanterne magique… » Libération : on assassine l’Ile Seguin :

http://www.sauvonslileseguin.com/liberation-on-assassine-lile-seguin/

 

 

Read More

Les cinq tours sur l’Ile Seguin, c’est fini ?

Posted by on déc 1, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Les cinq tours sur l’Ile Seguin, c’est fini ?

Ce 1er décembre, le Parisien annonce que nous aurions gagné notre combat contre les tours de l’Ile Seguin.


Nous restons extrêmement vigilants, le Maire n’annonçant rien sur la constructibilité de l’Ile : il est évident que cet abandon des tours doit être
accompagné de la réduction de la densité, sauf à tranformer l’ile en énorme gateau de béton de 20 étages au lieu des tours, ce qui ne serait pas mieux.

Nous attendons également le projet alternatif, puisqu’apparemment le Maire souhaite construire ses immeubles de grande hauteur au Pont de Sèvres.
Tout cela est encore au conditionnel, et mérite confirmation officielle ainsi que clarification des projets alternatifs tant sur l’Ile que sur le Pont de Sèvres.
Agréablement traités de  « soviets » par le Maire, nous lui rappelons que c’est lui qui nous a contraints aux recours devant la justice par le reniement de
ses promesses électorales et son absence totale de concertation. Et si ce projet devait être retiré, ce ne serait pas seulement grâce à l’action des Associations,
mais également devant la colère et le rejet massif du projet par la population.

Nous restons totalement mobilisés jusqu’à l’annonce complète du retrait des tours et la clarification de la nouvelle densité sur l’Ile et les berges.
L’Association des Riverains de  l’Ile Seguin

 

Les cinq tours sur l’île Seguin, c’est fini

Trop controversées, les cinq tours imaginées par Jean Nouvel sur l’île Seguin ont vécu. Mais d’autres immeubles de grande hauteur devraient pousser du côté du Pont-de-Sèvres.

Roberto cristofoli | Publié le 01.12.2011, 04h08

 

Ci-dessus, le visuel du projet de Jean Nouvel, l’architecte désigné pour coordonner l’aménagement de l’île Seguin. | (Ateliers Jean Nouvel.)

Après les réactions en chaîne suscitées par le projet de l’architecte Jean Nouvel sur l’île Seguin — cinq « châteaux » d’une centaine de mètres de haut, « avec des jardins et des terrasses colossales » —, le député-maire (UMP) de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, a décidé d’abandonner toute idée d’immeuble grande hauteur sur l’île Seguin.

C’était dans l’air, à six mois des élections législatives et alors que les détracteurs du projet se faisaient de plus en plus nombreux (NDLR : notre édition du 17 novembre). L’élu a officialisé la nouvelle mardi soir devant une assemblée de délégués de quartier, fustigeant notamment les associations locales de défense de l’environnement, n’hésitant pas à les qualifier de « Soviets ».

Le plan local d’urbanisme contesté par des associations

Des associations qui contestent le plan local d’urbanisme (PLU), lequel permet 310000 m2 de constructions sur l’île, dont les cinq tours — contre les 175000 m2 initialement prévus, lors de la mandature de Jean-Pierre Fourcade. Après avoir vu leur recours gracieux retoqué par Pierre-Christophe Baguet, cinq d’entre elles s’apprêtaient à saisir le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise) avant le 8 décembre, date butoir pour agir en justice.

Pour autant, l’idée de construire des tours dans le secteur n’a pas totalement disparu. Il serait désormais question d’ériger des immeubles de grande hauteur — leur nombre n’est pas connu — au Pont-de-Sèvres, à côté de la cité du même nom, afin de tenter d’équilibrer financièrement l’opération. Ceux-ci s’installeraient sur le terrain aujourd’hui occupé par la gare routière. Comme l’île Seguin, ce quartier ne dispose pas d’un plan local d’urbanisme qui autorise la construction de tours. La ville de Boulogne-Billancourt va donc devoir recommencer l’ensemble du processus, qui comporte notamment une révision au moins partielle du PLU, une enquête publique… et d’éventuels nouveaux recours de riverains. Un premier coup de pioche n’est donc pas envisageable avant deux ans minimum. Contactés, le maire de Boulogne ainsi que les ateliers Jean Nouvel n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

« J’attends désormais la traduction concrète de cette annonce, réagit Thierry Solère, ex-premier adjoint (UMP) démissionnaire pour cause de désaccord sur l’urbanisation de l’île Seguin. Et notamment qu’on revienne au PLU antérieur, qui prévoyait 175000 m2 de constructions ».

Président de Boulogne Environnement, Jean-Louis Tourlière assistait à la réunion de mardi soir et a estimé que la présentation du député-maire était ambiguë sur le sujet : « Il a eu tendance à tout mélanger volontairement », estime le défenseur de l’environnement. Quant au responsable de Val de Seine vert, il attend lui aussi des garanties formelles : « Les déclarations du maire doivent être concrétisées par des actes, réagit Alain Mathioudakis. Je les attends avec une certaine impatience ».

Ce retournement de situation intervient alors que la ville de Boulogne-Billancourt et la société d’aménagement et d’économie mixte (SAEM) en charge de la reconversion des terrains Renault sont très observées. Un magistrat de la chambre régionale des comptes (CRC) s’apprête à passer au peigne fin les finances de la Saem, tout comme l’agence de notation Standard & Poor’s.

Read More

Jean Nouvel en panne dans Le Point du 7 juillet

Posted by on juil 8, 2011 in Actualité | Commentaires fermés sur Jean Nouvel en panne dans Le Point du 7 juillet

« 65 ans – sa Société, Etudes de design et d’architecture, a été condamnée par le tribunal administratif de Lyon à verser 82000 euros à la ville pour une série de malfaçons constatées lors de travaux à l’Opéra »

Jean Nouvel dans Le Point du 7 juillet 2011

Read More
Page 2 sur 212
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us