Ile Seguin Rives de Seine – Que va devenir le « 57 métal » délaissé par Renault ?

Posted by on fév 10, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin Rives de Seine – Que va devenir le « 57 métal » délaissé par Renault ?

La sur-densité potentielle de bureaux à Boulogne-Billancourt s’aggrave.

metal

Renault a définitivement tourné la page de Billancourt. Le 31 décembre 2012, la firme automobile a décroché le logo Renault de la façade du « 57 métal » situé sur le terrain du Trapèze, face à l’Ile Seguin, qui ne lui servait plus qu’à accueillir son centre d’essai. Désormais, la présence du constructeur à Billancourt se limite à quelques lieux symboliques, à sa participation au Pavillon sur l’Ile Seguin qui célèbre la mémoire industrielle du site, et à sa piste d’essais pour véhicules électriques sur l’Ile.  Au total, ce seront 46 hectares de terrains, dont 11,5 pour l’Ile Seguin qui auront été cédés par Renault pour près de 580 millions d’euros pour faire place aux différentes opérations immobilières.

Le dernier témoignage industriel de Renault à Billancourt

Depuis que l’usine de l’Ile Seguin a été rasée au 2004, ce grand bâtiment construit par l’Architecte Claude Vasconi et livré en 1984 est le dernier témoignage de la présence industrielle de Renault. A l’origine conçu comme l’un des bâtiments d’une future cité industrielle modèle, Billancourt 2000,  il en fut le seul et unique témoignage.  Reconverti par Renault en centre de communication, la grande halle de 25 000m2 a été cloisonnée et abrite des halls d’expositions, des salles de congrès et un amphithéâtre de 800 places.

Il a été cédé en juillet 2010 pour 75 millions d’€ à un fonds d’investissement anglais, Europa Capital, qui souhaite le raser pour en faire un ensemble de bureaux plus vastes, voire une tour.

 

Levée de boucliers et demande de classement

Soutenue par des noms célèbres de l’architecture, la famille Vasconi s’oppose au projet de démolition d’Europa Capital. Elle a déposé en mai 2011 une demande de classement du bâtiment auprès de Fréderic Mitterrand, alors ministre de la culture. Cette demande n’a toujours pas reçu de réponse de la part de la nouvelle ministre de la culture, Aurélie Filippetti. La demande de classement ne protégeant le bâtiment que pendant un an, son avenir demeure incertain.

Position ambiguë de la Mairie de Boulogne-Billancourt

La situation du 57 métal pour accroitre la surface de bureaux à Boulogne-Billancourt aurait pu séduire Pierre-Christophe Baguet. En toute logique, ce bâtiment est beaucoup plus proche des moyens de transports, du métro du Pont de Sèvres et de la future station du Grand Paris Express que la triple tour massive qu’il entend ériger de façon absurde sur l’Ile Seguin.

Mais notre maire invoque « un accord moral » avec les riverains pour éviter de construire un immeuble plus grand à cet emplacement. Curieuse sollicitude pour un homme qui s’apprête a massacrer l’Ile Seguin. Après tout, la tête du Pont de Sèvres, déjà fort abimée par les tours General Electric et le cours de l’Ile Seguin qui abrite déjà la tour Horizon de Jean Nouvel, sont apparemment un emplacement plus logique pour créer la fameuse « skyline » de Boulogne-Billancourt qui est lui est si chère…

On relève dans les signataires de la pétition pour le classement du 57 métal un certain… Jean Nouvel. Les mauvaises langues pourraient penser que le grand homme est surtout préoccupé par l’élimination d’une concurrence fâcheuse et mieux située par rapport aux transports que son projet de bétonnage de l’Ile Seguin. D’autres pourraient penser que son grand ami le Maire de Boulogne-Billancourt est prêt à tout pour l’aider. D’où sans doute cette dernière idée farfelue émise par le  Maire : faire du 57 métal la gare de Grand Paris Express ! Idée totalement absurde, appuyée sur des études fantômes et incompatible avec un projet dont la viabilité financière est déjà très menacée.

Une seule certitude : la sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt s’aggravera

Les acquéreurs du 57 métal avancent un argument de poids :  le sous-sol est gravement pollué en toxiques cancérigènes, ce qui a été reconnu par Renault, et il est nécessaire de détruire le bâtiment pour procéder à sa dépollution. De quoi inquiéter les riverains !

Classé ou pas, détruit ou pas, aggrandi ou pas, il faut maintenant décider de l’avenir du 57 métal et trancher cette question de pollution. Quelle que soit la décision finale, et écarté le rideau de fumée de la gare du Grand Paris, il est certain que le 57 métal ne peut être transformé qu’en vaste ensemble de bureaux, ajoutant à la sur-densité de bureaux à Boulogne-Billancourt et dans l’Ouest Parisien.

En pleine crise économique, et même pour satisfaire l’égo de Jean Nouvel, est-il raisonnable d’en rajouter encore en bétonnant l’Ile Seguin ?

Liens utiles

Le Parisien du 29 septembre 2012 : le propriétaire du 57 métal veut le détruire

http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/le-proprietaire-du-57-metal-veut-le-demolir-28-09-2012-2184971.php

L’aménagement intérieur du 57 métal

 

http://www.blogarchiphoto.com/archives/2012/02/06/23445869.html

 

Le fumeux projet de gare du Grand Paris Express

http://www.pmduhamel.fr/notre-ville/40-grand-paris-express-une-reunion-en-trompe-l-oeil#.URfIg1eQAmE

Les soucis financiers de Grand Paris Express

http://grandparis.blogs.liberation.fr/vincendon/2012/12/cela-fait-%C3%A0-peine-quatre-jours-que-pascal-auzannet-a-remis-son-rapport-sur-le-grand-paris-express-%C3%A0-la-ministre-c%C3%A9cile-duf.html

Le Pavillon sur l’Ile Seguin : Pavillon de mémoire ou de propagande ?

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-bravo-au-pavillon-lieu-de-memoire-non-au-pavillon-lieu-de-propagande/

 

Read More

Ile Seguin : Bravo au Pavillon, lieu de mémoire, non au Pavillon, lieu de propagande.

Posted by on sept 12, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : Bravo au Pavillon, lieu de mémoire, non au Pavillon, lieu de propagande.

Un pan de l’histoire industrielle de la France

Un pan de l’histoire industrielle de la France

Le 10 septembre 2012, Pierre-Christophe Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt,  inaugurait sur l’Ile Seguin le Pavillon sur l’Ile Seguin, lieu dédié à « l’histoire et l’avenir » de ce lieu emblématique.

Les Boulonnais et les riverains allaient enfin découvrir l’usage de ces containers colorés qui occupaient l’Ile depuis plusieurs mois…

Pour la partie avenir, malgré la présence d’une imposante maquette, et les habituels superlatifs « innovant », « extraordinaire »,  aucune révélation n’est apparue sur le nouveau projet que le Maire a commandé à Jean Nouvel. Prudent, le maire conserve une totale opacité sur le sujet. Une seule chose certaine : il n’a pas renoncé à son projet de bétonnage.

Pour la partie histoire, notre Association se félicite que soit rappelées sur le site la mémoire des dizaines de milliers de personnes qui y travaillèrent. Nous avons rencontré à ce propos Emmanuelle Dupuy, membre d’ATRIS, l’Association des Travailleurs de Renault Billancourt et de l’Ile Seguin, qui nous exprime son point de vue :

Sauvons l’Ile Seguin : Voici 20 ans, en 1992,  que la dernière voiture sortait des chaines de montages de l’Ile Seguin. Comment expliquer que, 20 ans après, une association réunisse encore les personnes qui y ont travaillé ?

Emmanuelle Dupuy :  A l’origine, il s’agissait surtout pour les anciens de Billancourt, qui allaient se trouver dispersés les uns sur d’autres sites, les autres à la retraite ou licenciés, de sauvegarder  les liens amicaux qu’ils entretenaient entre eux, de façon informelle et conviviale. C’est en 1998 que l’association est née officiellement, et que se sont ajoutés des objectifs de solidarité, et enfin de mémoire.

 

Sauvons l’Ile Seguin : A quoi correspond cet objectif de préservation de la mémoire ?

E.D. : Renault Billancourt et l’Ile Seguin font partie du patrimoine industriel et social de la France, et partant, de son histoire tout court. Ce site a connu toute l’évolution industrielle de notre pays, de la création du travail à la chaine et la taylorisation jusqu’aux premières robotisations. Sur plus d’un siècle, il a accueilli des centaines de milliers de travailleurs  et a été le symbole de toutes les luttes sociales de notre pays. Au début des années 2000, quand nous avons pris conscience que les bâtiments allaient être rasés, nous avons perçu l’intense nécessité de préserver la mémoire à travers la création d’un lieu qui la maintienne vivante sur le site.

Sauvons l’Ile Seguin : s’agissant des luttes sociales, on a pu parler de Forteresse Ouvrière…

E.D. : Je n’ai jamais aimé ce terme. Nous ne nous sommes jamais perçus comme une forteresse, mais plutôt comme un lieu ouvert où se trouvait réunies  une cinquantaine de nationalités différentes qui ont pu s’y côtoyer et partager la  richesse de leurs cultures ! Les événements non seulement en France mais dans le monde entier avaient une résonnance dans l’entreprise.

 

Sauvons l’Ile Seguin : que pensez- vous du pavillon inauguré aujourd’hui ?

E.D : ce n’est pas ce que nous avions imaginé et rêvé mais c’est une bonne chose qu’il existe. On nous a fait des promesses, jusqu’à 1000 m2 sur le Trapèze et, aujourd’hui, c’est « Le Pavillon de l’Ile Seguin » qui est inauguré,  pas un lieu de Mémoire de Renault-Billancourt . Dans le cadre de la SAEM, plusieurs associations regroupant des anciens salariés de Renault-Billancourt  l’ATRIS, l’AMETIS et la Société d’Histoire du Groupe  Renault  y ont contribué. Le pavillon n’est que provisoire, nous resterons mobilisés pour qu’il devienne pérenne.

Sauvons l’ile Seguin : l’aménagement futur de l’Ile fait l’objet d’un vif débat entre les habitants, les associations qui les représentent et la ville de Boulogne-Billancourt. Ne craignez-vous pas d’être « récupérés » et de servir d’alibi à la communication de la Mairie qui utilise le capital de sympathie que vous représentez ?

E.D Beaucoup d’entre nous n’habitent pas ou plus à Boulogne. Il est donc pour nous délicat de se prononcer. J’ai conscience par ailleurs de ce risque de récupération, qui est d’ailleurs double. La mairie, parce qu’elle pourrait s’en servir pour sa communication avec d’autres buts, mais aussi l’entreprise Renault qui pourrait être tentée d’utiliser la dimension affective et émotionnelle de la Mémoire pour son image de marque. Nous resterons vigilants pour éviter que ce projet d’un lieu de Mémoire ne soit pas détourné.

 

L’avis des riverains de l’Ile Seguin :

Bravo à la création d’un lieu de mémoire sur l’Ile Seguin, et à la mobilisation de toutes les parties prenantes pour la richesse des informations et la scénographie. Hélas, ce pavillon, comme le reste des aménagements de l’Ile (jardin, restaurant, cirque…) n’est que provisoire et devra céder la place au sinistre projet de bétonnage et aux tours prévus par la Mairie. Le Pavillon, en tant qu’outil de propagande de la Mairie, qui dépense des millions d’euros en communication au service de son projet de destruction du site, est condamnable. Quid de la transformation du pavillon en véritable outil démocratique où les habitants, les riverains et les associations pourraient enfin porter une vision alternative au projet de bétonnage, pour un vrai débat utile aux citoyens ? Après tout, en tant que contribuables, ce sont eux qui payent !

Liens utiles :

Ile Seguin, pavillon, jardin, restaurant, centre d’essai : profitez –en, tout doit être détruit !

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-depechez-vous-d%E2%80%99en-profiter%E2%80%A6-tout-sera-detruit/

 

Read More

Ile Seguin : dépêchez-vous d’en profiter… tout sera détruit !

Posted by on sept 9, 2012 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : dépêchez-vous d’en profiter… tout sera détruit !

Le restaurant et le pavillon. Photo : Eve Pélerins

Le restaurant et le pavillon. Photo : Eve Pélerins

 

Le 10 septembre 2012, les  riverains découvriront enfin l’usage de ces containers colorés installés depuis quelques mois sur l’Ile et qui les intriguaient tant. C’est ce jour-là qu’est inauguré « Le pavillon sur l’Ile Seguin », lieu destiné à célébrer la mémoire et l’avenir du site. Vaste opération de communication, aux motifs divers sur lesquels nous reviendrons.

Avec l’ouverture de ce pavillon petit à petit la vie continue à s’installer sur l’Ile.

Les Boulonnais en viendraient presque à penser que leur Maire respecte les promesses de 2008 et leur construit l’Ile verte et bleue qu’il leur avait promise.

Certes le début de l’été avait été marqué par l’inauguration du Pôle culturel R4 qui avait suscité incrédulité et sarcasmes (voir notre article sur le sujet). Depuis, les curieux « objets d’art » qui parsemaient la pelouse ont disparu, et nous n’avons pas perçu de regrets chez les promeneurs. On attend avec curiosité la suite, prévue pour octobre.

Cependant cet été, les riverains ont pu jouir du jardin, qui pousse peu à peu, et les parents des jeux qui font le bonheur de leurs enfants. Les promeneurs et les joggers apprécient.

Le Jardin

Le Jardin

Le jardin

En lieu et place des guinguettes promises, le restaurant « Les grandes tables de l’Ile Seguin » abrite sous une architecture audacieuse une bonne table qui fait le bonheur des gourmets branchés.

Plus loin le chapiteau blanc du cirque fait désormais partie du paysage et s’anime régulièrement par la venue de différentes troupes.

Enfin Renault revient sur l’Ile Seguin, avec l’installation de son centre d’essai pour voitures électriques.

 

Le centre d’essai et le cirque

Le centre d’essai et le cirque

Le centre d’essai et le cirque

Bref, tout le monde s’accorde à se réjouir que l’Ile prenne vie, et s’ouvre aux habitants.

Hélas, la Mairie sonne le réveil : tout ceci est éphémère, et condamné à la destruction !

Dans son « mémoire de défense » de 31 pages adressé le 31 juillet 2012 au Tribunal Administratif de Cergy Pontoise en réponse aux recours en justice déposés par les association de défense des habitants et des riverains, le Maire de Boulogne-Billancourt, par la voix de son avocat, défend farouchement son projet de révision du Plan Local d’Urbanisme lui permettant de bétonner l’ile à hauteur d’une constructibilité de 310 000m2, soit trois fois plus que ce qu’il avait promis, et de la couvrir du nombre de tours qu’il lui plaira. Seule l’annulation de cette révision du PLU permettrait pourtant de garantir sur le plan juridique les habitants qu’ils seront définitivement débarrassés de ce projet insensé de bétonnage et de tours.

Chers riverains, profitez en tant qu’il est encore temps !

–          Le Pavillon : éphémère

–          Le restaurant : éphémère

–          Le Jardin : éphémère

–          Le Cirque : éphémère

–          Le  Centre d’essai Renault : éphémère.

 

Tout cela doit être détruit pour laisser place au béton et aux tours. Est-ce bien raisonnable ? C’est absurde ! Qui paye ? Largement le contribuable boulonnais, car tout cela est payé ou largement subventionné par la société d’aménagement contrôlée par la ville.

 

Il est temps de revenir à  la raison, d’annuler le projet de bétonnage massif de l’Ile, de construire en lieu et place de l’éphémère un projet équilibré, durable et formant consensus avec les habitants.

 

L’Association des Riverains de l’Ile Seguin

Liens utiles :

Pourquoi nous maintenons notre recours, par Action Environnement Boulogne-Billancourt :

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-pourquoi-nous-maintenons-notre-recours-par-actions-environnement-boulogne-billancourt-aebb/

L’inauguration du Pôle Culturel R4 comme si vous y étiez :

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-le-lancement-du-pole-d%E2%80%99art-contemporain-r4-comme-si-vous-y-etiez/

La surdensification sur les terrains Renault :

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-bonne-nouvelle-pierre-christophe-baguet-maire-de-boulogne-billancourt-s%E2%80%99oppose-a-la-sur-densification/

 

 

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us