Ile Seguin : La Seine Musicale, des scènes d’exception

Posted by on fév 11, 2017 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : La Seine Musicale, des scènes d’exception

Une visite en avant-première de la Cité Musicale

L'auditorium de la Seine Musicale de l'Ile Seguin

L’auditorium de la Seine Musicale de l’Ile Seguin

La Cité Musicale du conseil général, baptisée désormais La Seine Musicale, est un projet que nous avons toujours soutenu, et qui, rappelons-le n’a fait l’objet d’aucun recours.
Les riverains ont eu le privilège de participer à une visite en avant-première de ce lieu d’exception.

L’auditorium : une œuvre d’art en bois tressé

Coup de cœur pour le magnifique auditorium dessiné par Shigeru Ban, situé au cœur de l’ «l’œuf en bois » sur la pointe de la Cité. Non amplifié, d’une capacité modulable jusqu’à 1200 personnes, c’est une véritable œuvre d’art en bois tressé. On s’attarde avec bonheur à examiner la créativité et le soin extrême apporté à chaque détail de l’architecture intérieure. Les matériaux naturels, bois et carton, sculptés avec talent, apportent une atmosphère harmonieuse et chaleureuse. On comprend parfaitement l’expression de « Nid » utilisée par son créateur. L’auditorium qui sera dédié à la musique classique sera une des plus belles salles de France.Auditorium detail mur

Auditorium détail plafond

Détails des murs et du plafond de l'auditorium de la Seine Musicale de l'Ile Seguiin Détails des murs et du plafond de l’auditorium de la Seine Musicale de l’Ile Seguin

Le geste architectural fort est la construction du grand Dôme ovoïde en bois  bordé de l’immense voile solaire. Les coursives serpentent autour de l’auditorium à l’intérieur de la bulle avec de belles perspectives sur la Seine et les rives.

Aperçu de la voile solaire depuis les coursives

Aperçu de la voile solaire depuis les coursives

La Grande Seine : un plateau technique spectaculaire

La grande salle, dénommée la Grande Seine, d’ une capacité modulable jusqu’à 6000 places, est dotée d’un plateau technique high tech. Elle se reconfigure suivant les nécessités pour des configurations debout/assis. Sièges confortables, avec beaucoup de place pour les jambes, excellente vision depuis n’importe quel emplacement. Elle sera dédiée aux grands évènements.  La direction artistique est confiée à Jean-Luc Choplin, ex-directeur du Châtelet, qui vient de signer 3 triomphes de grands classiques de la comédie musicale américaine avec Un Américain à Paris (2014), Singing in the Rain (2015) et 42nd street (2016). Autant de triomphes qui font de la reprise de West Side Story annoncée pour le 60eme anniversaire de la comédie musicale l’un des événements majeurs qui devrait remplir la Grande Seine en 2017.

Grande salle

La Grande Seine, grande salle jusqu'à 6000 places

La Grande Seine, grande salle jusqu’à 6000 places

Grands espaces épurés, et circulations réfléchiesCoursive

Immense foyer commun aux deux salles, grandes galeries latérales qui accueilleront boutiques et restaurants, un restaurant étoilé, studios de répétitions et d’enregistrement, espace de réception. La Seine Musicale apparait extrêmement bien conçue, en particulier pour l’organisation en sécurité des flux importants de public qu’elle est destinée à recevoir. L’architecture intérieure de distingue par sa sobriété et son harmonie épurée.

Grande Galerie et porte latérale donnant sur le parvis

Porte latérale donnant sur le parvis, avec mécanisme d’ouverture vertical

Harmonie intérieure, brutalité extérieure ?

Si l’intérieur de la Seine Musicale fait l’unanimité, une inquiétude réelle se manifeste quant à son aspect extérieur. La plupart des habitants croient en effet que la Cité Musicale n’est pas terminée et qu’elle attend toujours son revêtement définitif.
Comme le confirme Shigeru Ban dans une interview à Bâti Actu le mur de béton brut de la Cité doit bien demeurer en l’état :

 « Dessiné en continuité du plan urbain conçu par Jean Nouvel pour l’ensemble de l’île, il fallait garder cette dimension industrielle. Il y a également cette orientation vers l’architecture brutaliste. Et ne vous inquiétez pas sur ce béton, il va vieillir. »

C’est bien de cet aspect industriel de béton brut et de la façon dont il va vieillir que les riverains s’inquiètent. Voici une photo assez claire de l’image qu’offre la Cité par jour gris, avec les coulures d’humidité sur le béton brut, photo transmise par l’association ACVPS qui regroupe les riverains du Pont de Sèvres :

Le mur en béton brut vu du Pont de Sèvres. Photo : ACVPS

Le mur en béton brut vu du Pont de Sèvres. Photo : ACVPS

La Cité musicale devait faire l’unanimité. Nul doute qu’il en sera ainsi quant à la qualité exceptionnelle de ses équipements, la beauté et l’harmonie de son architecture intérieure. La Seine Musicale sera un véritable lieu de destination, un lieu culturel d’importance majeure pour le Grand Paris. Il serait dommage de gâcher cette unanimité par une volonté « brutaliste »…

La Cité Musicale a aussi le mérite de faire bien percevoir le coté délirant du projet Nouvel pour le reste de l’Ile :

  • La Seine Musicale, ce grand navire pour lequel ont été coulées 45 000 m3 de béton, ne représente « que » 36 000 m2 constructibles. On veut nous imposer 240 000 m2, ce bétonnage massif, c’est déraisonnable. … à moins qu’on ne soit fabriquant de béton bien sûr !
  • On perçoit aujourd’hui mieux le projet Nouvel : ceinturer tout le pourtour de l’Ile d’une muraille de béton brut identique au mur de la Cité Musicale…. Si la « petite » portion de la Cité fait déjà débat, que dire du rejet profond par les habitants qu’une telle muraille entrainerait !

Nous souhaitons à la Seine Musicale le succès qu’elle mérite, avec ses équipements splendides, et de bien vieillir malgré l’inquiétude que suscite son béton brut.

Nous invitons également ses opérateurs à se joindre à nous pour que la Seine Musicale ne soit pas la proue d’une Ile Seguin défigurée par le béton et les tours de bureaux. Vos futurs spectateurs n’en seront que plus heureux !

A lire également :

Shigeru Ban : la Seine Musicale, un grand navire doté de longs murs en béton. Interview à Bati-Actu.

Ile Seguin : rejet massif des tours de bureaux par les boulonnais.

Consensus autour de la Cité Musicale de l’Ile Seguin (2014)

 

 

 

 

Read More

Ile Seguin : première photo de la Cité Musicale

Posted by on juin 22, 2013 in Actualité | Commentaires fermés sur Ile Seguin : première photo de la Cité Musicale

L’exploitation sera assurée par TF1

Photo de la maquette présentée au Conseil Général

Photo de la maquette présentée au Conseil Général

Le Conseil Général des Hauts de Seine a approuvé le 21 juin 2013, jour de la Fête de la Musique, la construction de la Cité Musicale de l’Ile Seguin, dont la réalisation sera confiée à l’architecte japonais Shigeru Ban, associé à son confrère français Jean de Gastines.
Nous publions une première photo de cette maquette qui sera révélée au public le 11 juillet lors de la signature de l’accord.

Œuvre représentative de Shigeru Ban

Shigeru Ban : siège social de Swatch

Shigeru Ban : siège social de Swatch

A première vue, la Cité Musicale devrait parfaitement représentative de l’œuvre de Shigeru Ban qui se caractérise par la l’emploi de matériaux atypiques comme le carton et le bois, et des structures aériennes et légères.
Ce que nous apercevons de la maquette permet d’évoquer la voilure en forme de drapeau du Centre Pompidou de Metz, réalisée en bois, ou le spectaculaire siège du fabricant de montres Swatch en cours de construction à Biel en Suisse.

Shigeru Ban : sière social de Swatch

Shigeru Ban : sière social de Swatch

 

Shigeru Ban : le Centre Pompidou de Metz

Shigeru Ban : le Centre Pompidou de Metz

Marquer le Paysage sans l’agresser

Telle que nous pouvons l’apercevoir, avec sa hauteur modérée, son toit en forme de terrasse-jardin, et son architecture aérienne, la Cité Musicale parait s’inscrire harmonieusement dans le site unique et verdoyant de l’Ile Seguin et « marquer le paysage sans l’agresser » selon l’expression utilisée par Patrick Devedjian.  L’ile se dotera enfin d’une proue digne de celle qu’avait conçu un autre architecte japonais, Tadao Ando, pour le Musée  Pinault enfui à Venise.

 

Le gabarit des constructions, ci-dessus, permet de s’assurer que la construction n’écrasera pas les lieux. Attendons cependant d’y voir plus clair sur «  l’objet complémentaire » d’une hauteur de 50m, soit un immeuble de 10 étages, prévu dans le cahier des charges, et dont il n’est pas évident qu’il figure sur la maquette. Rien à voir cependant avec la monstrueuse triple tour de Jean Nouvel et ses 146 m de hauteur NGF, qui elle, va agresser le paysage.

Schéma projeté à la réunion d’information publique

Schéma projeté à la réunion d’information publique

Souhaitons à l’œuvre de Shigeru Ban de s’inscrire à la pointe d’une ile harmonieuse et équilibrée, à l’instar du bâtiment dont elle sera la proue.

Une exploitation assurée par TF1

Dans l’appel d’offre lancée par le Conseil Général, et du partenariat Public/Privé qui en a fait l’objet, le projet de Shigeru Ban a été présenté par le tandem Bouygues/TF1, complété de Sodexo pour la partie restauration. C’est donc Bouygues qui assurera la construction et sa filiale TF1 qui se chargera de l’exploitation de la salle de spectacles. C’est une grande première pour la chaine de télévision qui gérera ainsi sa première salle de spectacle. Une diversification importante pour TF1, qui va mal,  avec l’annonce de ses premières pertes d’exploitation en 2012. Le marché porteur du spectacle, complété par l’importante capacité d’auto-promotion de TF1, permet d’espérer de juteuses rentrées, droits dérivés compris.

Une programmation populaire et dense

L’exploitant s’engage à verser chaque année un minimum garanti au Conseil Général. On parle de 3 à 4 millions d’euros (voir article des échos ci-dessous). Pour rentabiliser un tel droit d’exploitation, TF1 aura recours à de la programmation lourde, soit avec ses artistes maison,  soit avec des stars françaises et internationales de grand renom susceptibles de remplir une salle de grand gabarit. Les tranquilles spectateurs de concerts classiques céderont probablement le pas à des fans moins paisibles. Espérons que les promesses du Conseil Général sur la parfaite insonorisation des lieux, ainsi que sur l’acheminement calme du public, seront respectées. Les riverains coté Boulogne-Billancourt accueilleront sur la berge les 3 parkings destinés au public, l’Ile étant réservée à la circulation piétonne et à la dépose minute.

Les riverains suivront de près les conditions garantissant le minimum d’impact négatif sur le calme et la tranquillité qui peuvent être menacés par une programmation dense et un public bruyant.

Polémique sur le coût.

L’opposition dénonce un coût trop élevé pour l’opération. « Cette Cité Musicale va avoir un coût exorbitant, prévient Vincent Gazeilles, d’Europe Ecologie-les Verts. La convention PPP implique des remboursements du Conseil Général de 18 mio€ par an hors taxes. Soit un prix de revient final de 540 Mio€ ! ». (Le Parisien du 22 juin 2013).

En ces temps d’argent public difficile, le Conseil Général a pris une première décision d’économie pour financer le projet, en supprimant sa subvention à l’emblématique Festival Rock en Seine qui a lieu chaque année au Parc de Saint Cloud.

Le contribuable souhaitera que le budget prévu ne connaisse pas de dérive, contrairement à la Philarmonique de Paris construite par l’insatiable Jean Nouvel dont le budget initial a été multiplié par 3. (voir lien ci-dessous) ;

Enfin, rappelons à M. Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt, qui s’attribue indument les mérites de cette cité musicale du Conseil Général, que  deux pointes de culture ne justifient en rien de bétonner le centre de l’Ile.  Et qu’au contraire, face au projet harmonieux de Shigeru Ban, il ferait bien de renoncer aux folies bétonnières et à la triple tour de Jean Nouvel qui défigureraient le reste de l’Ile.

Liens utiles :

Première analyse du projet de la Cité Musicale de l’Ile Seguin :

http://www.sauvonslileseguin.com/cite-musicale-de-lile-seguin-revelation-a-la-fete-de-la-musique-le-21-juin-ouverture-en-2016-quel-que-soit-le-plu

TF1 se lance dans les salles de spectacles. Les Echos du 10 mai 2013 :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/medias/actu/0202750470294-le-groupe-se-lance-dans-le-business-des-salles-de-spectacle-565292.php

2 pointes de culture, un cœur de béton : non au projet Baguet/Nouvel

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-deux-pointes-de-culture-un-coeur-de-beton/

Philarmonique de Paris : les dépassements budgétaires monstrueux de Jean Nouvel :

http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Actualite/Philharmonie-de-Paris-une-note-tres-salee-575931

 

 

 

 

 

 

 

 

Read More
%d blogueurs aiment cette page :
http://pv8.us